L’Atelier Tarkett se joue du vinyle

Le sho­wroom a vécu prouvent les 5.5 desi­gners. L’A­te­lier des­ti­né aux desi­gners et archi­tectes qu’ils ont ima­gi­né pour le spé­cia­liste mon­dial du revê­te­ment de sol est d’a­bord un espace cha­leu­reux et ludique où l’ex­pé­ri­men­ta­tion s’af­fiche dans tous les détails. Et ins­pire.

Par Del­phine Mas­son, jour­na­liste à Desi­gn fax.

Tar­kett, le numé­ro 3 mon­dial du revê­te­ment de sol s’est offert la créa­ti­vi­té du stu­dio de desi­gn 5.5 pour conce­voir un sho­wroom d’un genre nou­veau au ser­vice des archi­tectes, des déco­ra­teurs et des desi­gners. Un « Ate­lier » pour moder­ni­ser l’i­mage de l’en­tre­prise et favo­ri­ser de nou­velles uti­li­sa­tions de ses pro­duits.
Fini, le gigan­tesque sho­wroom à Auber­vil­liers, un espace froid et asep­ti­sé avec ses lino­léums, dalles PVC et autres sols stra­ti­fiés mis en scène par type d’usage dans une salle de bain, un ter­rain de bas­ket ou un bureau… Le Fran­çais, ex-Som­mer-Alli­bert qui a pris en 2003 le nom d’une de ses filiales sué­doises, vient d’ouvrir rue de Sain­tonge, à Paris, un espace d’exposition d’un genre nou­veau ima­gi­né par le stu­dio de desi­gn 5.5. L’entreprise (2,7 mil­liards d’euros de chiffre d’af­faires en 2016) compte ain­si res­ser­rer les liens avec les archi­tectes, les déco­ra­teurs et les desi­gners. Et quoi de mieux que de s’implanter au cœur de la ville, dans le Marais, pour tou­cher ces publics ?

Un lieu « pen­sé comme le pro­lon­ge­ment du bureau de l’architecte ».

« Nous sou­hai­tions cas­ser les codes, rompre avec notre image d’industriel aux pro­duits stan­dar­di­sés et fonc­tion­nels pour rendre notre marque plus « aspi­ra­tion­nelle » », pré­cise Guillaume Teixei­ra, direc­teur géné­ral de Tar­kett France. La créa­ti­vi­té et l’esprit joueur du stu­dio 5.5 ont séduit l’entreprise, tout comme sa facul­té à pen­ser « uti­li­sa­teur ». Le lieu, pro­messe d’une nou­velle expé­rience de marque, a été conçu pour et par des « arti­sans de l’idée » qui signent ici leur pre­mier pro­jet archi­tec­tu­ral d’envergure. « Nous l’avons pen­sé comme le pro­lon­ge­ment du bureau de l’architecte, un lieu où l’on va tra­vailler et pas­ser du temps, pas seule­ment pour trou­ver des échan­tillons, mais pour boos­ter sa créa­ti­vi­té et déve­lop­per un pro­jet », indique Antho­ny Lebos­sé, direc­teur du desi­gn espace du stu­dio 5.5.

Bap­ti­sé « l’Atelier », l’es­pace pro­pose dif­fé­rents ser­vices sur 300m² : une salle de réunion, une zone de casiers per­met­tant de lais­ser, si besoin, ses affaires sur place, une biblio­thèque, une cui­sine ou encore un iD Lab avec son ate­lier per­met­tant de tes­ter des tech­niques de pose, tra­vailler sur des asso­cia­tions de formes et de cou­leurs ou créer et impri­mer ses propres cale­pi­nages en uti­li­sant les nou­velles appli­ca­tions digi­tales de Tar­kett. Tout est fait pour révé­ler le poten­tiel créa­tif des pro­duits allé­gre­ment détour­nés. Le stu­dio 5.5 a ima­gi­né des « objets-cata­logues » : cana­pé en dalles de moquette, tabou­rets en rou­leaux vinyle ou grande table de réunion recou­verte de lattes de par­quet mai­son.

Les 5.5 font grim­per les sols au pla­fond : les abat-jours sont réa­li­sés à par­tir de revê­te­ment de sol et la sur­face de la table est en par­quet.

« L’idée était de magni­fier la matière et de libé­rer la créa­ti­vi­té en mon­trant le sol autre­ment. Nous avons par exemple recou­vert une table et les murs de toute une pièce avec une solu­tion tra­di­tion­nel­le­ment uti­li­sée pour les sols d’hôpital », raconte Antho­ny Lebos­sé. Du jamais vu pour l’entreprise qui a désor­mais chan­gé de regard sur son cata­logue.

Des tabou­rets en rou­leau de vinyle pour assoir son ins­pi­ra­tion.
A nou­velle vision du cata­logue, nou­velle iden­ti­té de marque en bleu cobalt.

Côté sho­wroom, les dif­fé­rentes caté­go­ries de maté­riaux sont pré­sen­tées par ins­pi­ra­tion « chro­ma­tique » et non plus par type d’u­sage. Les échan­tillons peuvent être visua­li­sés à la lumière natu­relle dans le « gar­den » ou sous un varia­teur de lumière. Le stu­dio 5.5 a éga­le­ment conçu un trol­ley, table basse sur rou­lettes repro­dui­sant le sol, pour pla­cer et dépla­cer les échan­tillons en les visua­li­sant au mieux. Sans oublier l’identité visuelle du lieu domi­né par la cou­leur bleu de la marque, signée elle-aus­si 5.5, pour don­ner toute sa cohé­rence à l’en­semble : un bleu cobalt réfé­rence RAL 5013.

Enfin l’Atelier compte des espaces évè­ne­men­tiels où alter­ne­ront des mises en avant de pro­duits phares, comme le iD Mixo­no­mi, une nou­velle col­lec­tion de sol vinyle modu­laire pro­po­sant une com­bi­nai­son de 33 colo­ris et de 10 formes ori­gi­nales au ser­vice de la créa­ti­vi­té. Au pro­gramme, des expo­si­tions, des ren­contres et des confé­rences. Un par­te­na­riat avec l’école Camon­do a d’ores et déjà été pas­sé pour une expo­si­tion pré­vue fin 2017. Les élèves sont appe­lés à ima­gi­ner un maga­sin de revê­te­ment de sol. De quoi lais­ser entre­voir les pos­sibles pistes de déve­lop­pe­ment de l’en­tre­prise.
L’Atelier, 43, rue de Sain­tonge, 75003 Paris.

Cet article paru dans le Desi­gn fax n°1033 du 10 juillet vous est gra­cieu­se­ment offert. Vous pou­vez vous abon­ner ici.