Comet meetings, le nouveau siège des séminaires ?

Dans un monde où tout doit aller toujours plus vite, la technique, le rendement au travail… les idées ne font pas exception. Pour qu’elles fusent librement dans vos esprits, trois consultants en stratégie ont imaginé un nouvel espace : Comet meetings.

Par Sandra Biaggi, rédactrice en chef adjointe.

Arguant que les séminaires et réunions sont des moments clés de la vie d’une entreprise, où sont menées réflexions profondes, générées de nouvelles théories et développés les liens entre les équipes, il leur est apparu comme une absolue nécessité de créer un concept innovant autour d’un espace de travail hors du commun à tous niveaux.

Comet meetings se voulant ainsi la solution personnalisée la plus optimale aux problématiques de réunions d’entreprises du CAC 40 ou start-up et séminaires en offrant un lieu inspirant et intelligent : un accélérateur d’idées.

Mais qu’est-ce qui différencie Comet d’un Openmind Kfe – pionnier du comeeting depuis 2013 et résident de The Schoolab, pépinière du numérique, adepte du coworking et chantre de l’innovation -, alors que tous deux s’habillent d’une même déco nostalgico-ludico-design ?

Pour concevoir une marque engagée dans l’efficacité au travail, les fondateurs, Victor Carreau, Nicholas Findling et Maxime Albertus, font appel à Generous, agence de design stratégique, au cabinet d’architecture Artdesk, et investissent un espace de 1500 m2 à penser dans ses moindres détails.

Autour d’un manifeste revendicatif qui oppose “réunionites” (un “sabotage), “vieilles habitudes” (les “réunions […] dans les sous-sols d’hôtel”) et “pensée unique” (là leur pensée est moins claire) à “travail bien fait” (optimisation temps/énergie/argent), “aujourd’hui et demain” (“best practices” et “feelgood”) et “pensée créative” ( la réunion comme “une science et  un art”), l’agence a construit une identité de marque à la performance toute masculine.

Le parcours client – cheminement type que suit le chaland dans sa relation et ses interactions avec une entreprise – archi travaillé pour laisser libre cours à la créativité et productivité est-il pour autant dégagé de toute “pensée unique” ? Nous l’avons suivi.

DÉCLINAISON D’UN CONCEPT : UN NOM, UNE HISTOIRE, DES OUTILS

Un nom qui donne le ton : Comet symbolise d’une part la comète, parce que les idées créatives sont comme ces petits astres chevelus à saisir opportunément, et d’autre part, valorise la rencontre collaborative – le comeeting.

Le logo reprend le noyau et la chevelure de l’astre matérialisée en trois traits majeurs, que l’on retrouve dans la déclinaison de la charte graphique et signalétique en outils de communication cohérents.

Astronaute figure parmi les cinq jobs de rêves pour les petits garçons selon le site de mise en relation LinkedIn, qui a interrogé 8.000 américains sur le métier qu’ils rêvaient d’exercer étant petits. Ce n’est peut-être donc pas un hasard si l’univers spatial illustre le discours de management de Comet, et que le bleu y domine…

Poursuivant l’idée de la performance, l’”american way of thiniking” s’empare des 5 lettres de l’enseigne pour égrener la méthode d’efficacité promise par ce nouvel espace : “La réunion doit voir plus loin que son objectif premier et combiner 5 dimensions pour devenir ce qu’elle doit être, une science et un art.”

Une bonne réunion doit combiner 5 dimensions selon Comet, qui les égrène en épelant son nom.

UN DESIGN AU SERVICE DU BIEN-ÊTRE ET DE LA PRODUCTIVITÉ

Pour que l’expérience du lieu – efficacité, créativité et concentration – se vive de manière optimale, c’est l’ergonomie spatiale qui est traitée en premier lieu.

Passé le sas de décompression qui mène à l’accueil, un bureau central permet de réunir les arrivants autour de l’équipe de Comet – évitant la file d’attente – et de distribuer un “passeport individuel” comprenant plan du lieu et informations pratiques – dont code wifi -, blocs papier, crayons, cartes postales ou de saisir une balle anti-stress descendue par toboggan de l’étage supérieur.

L’univers spatial s’incarne, outre dans le champ lexical ou graphique, dans le mobilier conçu expressément pour servir la marque. Car pour Generous Branding, le design conditionne le travail.

Des réunions comme au salon et des mini-turbines de fusées (en haut à droite) pour garage à portables.

Résolument orientées vers la productivité, chaque salle de réunion a ses meubles-consoles connectés, aux couleurs de la marque, où sont centralisés l’ensemble des outils technologiques et bureautiques d’animation de session, ainsi que des garages à portables, véritables mini-turbines de fusées émergeant des murs, afin d’y laisser cet appendice de déconcentration.

Tout comme les tiers lieux analogues, les murs des espaces communs jouent la décontraction, le mobilier, l’éclectisme !

Mais valorisant à l’extrême chaque détail, les matériels techniques de sécurité sont habilement mis en valeur et participent à l’aventure.

Le clin d’œil est dans les détails : une navette spatiale au corps d’extincteur, un astronaute et un hommage à Séguéla.

Tous les espaces répondent à des besoins précis : décision, brainstorming, collaboration, formation, discussion informelle, forum, besoin d’intimité avec “les capsules” ou rencontre et partage avec la Plaza, cœur du lieu, où le moment de restauration – qui respecte produits de saisons et environnement – est lui aussi optimisé.

La nourriture est en effet élaborée pour être la plus saine possible afin de ne pas peser sur les estomacs à la reprise : “Chez Comet Meetings, elle n’est pas un paramètre accessoire, c’est un des aspects majeurs de l’organisation des réunions, assurent ses promoteurs. Il y a un lien qui unit notre alimentation et notre capacité à travailler efficacement”.

L’espace de restauration « Marguer-eat » (tiens, une femme-fleur dans l’espace !) se végétalise pour oxygéner et l’esprit et les yeux, les sets de tables quadrillés incitent toutefois à être noircis et ne pas perdre le fil !

Pour la pose déjeuner, un peu de verdure au mur, des produits frais dans l’assiette et des sets de tables quadrillés pour prendre des notes.

Comet meetings a souhaité faire de la réunion une véritable science pour laquelle aucun outil ni expert -“meeting scientist” (conseiller), “chief wellness officer” (professeurs de sports)- n’a été laissé au hasard, avec la volonté et l’engagement que l’expérience client se transforme en philosophie professionnelle.