« L’ADC n’est en aucun cas repliée sur elle-même »

Luc Speis­ser, pré­sident de l’As­so­cia­tion desi­gn conseil (ADC) depuis  février 2017, répond à Fré­dé­ric Mes­sian, l’an­cien pré­sident qui a cla­qué la porte l’an­née der­nière. Ce der­nier reproche à  l’as­so­cia­tion son immo­bi­lisme dans une inter­view parue d’abord dans Desi­gn fax en janvier.

 » C’est une chose étrange que de cra­cher dans la soupe que l’on a soi-même pré­pa­rée : je trouve en effet que Fré­dé­ric Mes­sian est par­ti­cu­liè­re­ment dur avec son bilan en tant que pré­sident de l’ADC [l’as­so­cia­tion fran­çaise des agences de desi­gn]. Il est dom­mage qu’il n’ait pas pro­fi­té de son man­dat de quatre ans à la tête de l’as­so­cia­tion, qui s’est ache­vé il y a tout juste un an, pour la faire évo­luer telle qu’il l’ex­prime dans son inter­view ; il est sur­pre­nant, enfin, de trou­ver autant de contre-véri­tés en si peu de phrases.

Réta­blis­sons donc la véri­té, en nous appuyant tout sim­ple­ment sur des faits.

Pre­miè­re­ment, l’ADC n’est en aucun cas repliée sur elle-même : si Fré­dé­ric Mes­sian avait assis­té à l’as­sem­blée géné­rale de l’ADC de décembre der­nier à laquelle il était invi­té, il aurait pu échan­ger avec cer­tains des nou­veaux entrants dans notre métier qu’il évoque dans son inter­view, dont Fjord (Accen­ture), jus­te­ment. Nous sommes d’ailleurs en pour­par­lers avec plu­sieurs de ces nou­veaux acteurs qui, selon nous, et disons-le haut et fort, ne menacent en rien notre métier mais, bien au contraire, le dyna­misent. Si la pré­sence de Fjord et d’autres ne pré­juge en rien de leur adhé­sion, elle inva­lide en tout cas le pro­pos de Fré­dé­ric Messian.

Deuxiè­me­ment, l’Association des agences-conseil en com­mu­ni­ca­tion (AACC) n’a jamais été dia­bo­li­sée et nous avons d’ailleurs tra­vaillé conjoin­te­ment avec elle sur la charte de la « Belle Com­pé­ti­tion » signée par toutes les agences de l’ADC. Pour qui vou­drait dia­bo­li­ser un « enne­mi », il y a sûre­ment meilleure tech­nique. J’ai quant à moi déjà ren­con­tré plu­sieurs fois Laurent Habib, son pré­sident, depuis qu’il a été élu en juin der­nier, pour échan­ger sur les enjeux com­muns à nos dif­fé­rents métiers et voir com­ment nous pou­vons y répondre ensemble.

Mais le desi­gn n’est pas la com­mu­ni­ca­tion, et il est essen­tiel pour les entre­prises fran­çaises de bien com­prendre ce qui dis­tingue nos métiers, afin de leur per­mettre de faire des choix éclai­rés. Et c’est pour cela qu’il est utile qu’existent l’AACC et l’ADC. C’est le pro­pos que je tiens dans l’é­di­to qui figure sur la page d’ac­cueil du site de l’ADC.

Notre asso­cia­tion est tout à fait consciente des axes de pro­gres­sion qu’elle doit mettre en place et sait qu’elle doit en per­ma­nence res­ter dyna­mique et en évo­lu­tion. C’est pour cela que de nom­breuses actions et pro­jets ont été ini­tiés depuis que j’ai été élu président.

Les « Suc­cess Sto­ries » du desi­gn, par exemple, pro­jet mis en place l’année der­nière, ont pour but de valo­ri­ser l’im­pact du tra­vail des agences de desi­gn sur les résul­tats éco­no­miques de nos clients, avec chiffres à l’appui. Ces « Suc­cess Sto­ries » [des vidéos de moins de 5 mn dans les­quelles des res­pon­sables d’a­gences pré­sentent leur tra­vail pour une marque] ont déjà for­te­ment contri­bué à démon­trer l’ef­fi­ca­ci­té et la diver­si­té de notre métier. Et c’est ensemble, avec des pro­jets concrets et non des inter­jec­tions dans la presse, que nous pour­rons inté­grer les chan­ge­ments pro­fonds de l’écosystème du design ».

L’ADC est une asso­cia­tion et nous savons que rien ne se fera du jour au len­de­main. Cepen­dant, nous avons besoin d’acteurs posi­tifs et fidèles car plus nous serons nom­breux et plus notre mes­sage aura un impact fort.

J’ai­me­rais finir en défen­dant ton bilan, Fré­dé­ric, et rap­pe­ler que sous ta pré­si­dence, la créa­tion a été repla­cée au centre de l’association à tra­vers l’é­vé­ne­ment « In Desi­gn We Trust », qui chaque année donne la parole à nos créa­tifs et ras­semble la pro­fes­sion dans toute sa diver­si­té autour d’un beau moment d’échange et de partage.

Alors arrê­tons de dégra­der sans fon­de­ment et publi­que­ment aujourd’­hui un chan­tier auquel on a contri­bué hier. Et rap­pe­lons-nous plu­tôt que pour ache­ver ce qui ne l’a pas encore été, il n’y a pas d’autres alter­na­tives que d’être unis. »

 

Luc Speis­ser est le pré­sident Europe des agences de desi­gn Lan­dor.

Fré­dé­ric Mes­sian est le pré­sident de l’a­gence de desi­gn Lons­dale.

Tri­bune parue dans le Desi­gn fax 1052 du 22 jan­vier. Vous pou­vez vous abon­ner ici.

Vous avez des com­men­taires, des avis, une his­toire de desi­gn ou une ana­lyse à par­ta­ger ? Écri­vez nous à info@admirabledesign.com.