“L’ADC n’est en aucun cas repliée sur elle-même”

Luc Speisser, président de l’Association design conseil (ADC) depuis  février 2017, répond à Frédéric Messian, l’ancien président qui a claqué la porte l’année dernière. Ce dernier reproche à  l’association son immobilisme dans une interview parue d’abord dans Design fax en janvier.

” C’est une chose étrange que de cracher dans la soupe que l’on a soi-même préparée : je trouve en effet que Frédéric Messian est particulièrement dur avec son bilan en tant que président de l’ADC [l’association française des agences de design]. Il est dommage qu’il n’ait pas profité de son mandat de quatre ans à la tête de l’association, qui s’est achevé il y a tout juste un an, pour la faire évoluer telle qu’il l’exprime dans son interview ; il est surprenant, enfin, de trouver autant de contre-vérités en si peu de phrases.

Rétablissons donc la vérité, en nous appuyant tout simplement sur des faits.

Premièrement, l’ADC n’est en aucun cas repliée sur elle-même : si Frédéric Messian avait assisté à l’assemblée générale de l’ADC de décembre dernier à laquelle il était invité, il aurait pu échanger avec certains des nouveaux entrants dans notre métier qu’il évoque dans son interview, dont Fjord (Accenture), justement. Nous sommes d’ailleurs en pourparlers avec plusieurs de ces nouveaux acteurs qui, selon nous, et disons-le haut et fort, ne menacent en rien notre métier mais, bien au contraire, le dynamisent. Si la présence de Fjord et d’autres ne préjuge en rien de leur adhésion, elle invalide en tout cas le propos de Frédéric Messian.

Deuxièmement, l’Association des agences-conseil en communication (AACC) n’a jamais été diabolisée et nous avons d’ailleurs travaillé conjointement avec elle sur la charte de la “Belle Compétition” signée par toutes les agences de l’ADC. Pour qui voudrait diaboliser un “ennemi”, il y a sûrement meilleure technique. J’ai quant à moi déjà rencontré plusieurs fois Laurent Habib, son président, depuis qu’il a été élu en juin dernier, pour échanger sur les enjeux communs à nos différents métiers et voir comment nous pouvons y répondre ensemble.

Mais le design n’est pas la communication, et il est essentiel pour les entreprises françaises de bien comprendre ce qui distingue nos métiers, afin de leur permettre de faire des choix éclairés. Et c’est pour cela qu’il est utile qu’existent l’AACC et l’ADC. C’est le propos que je tiens dans l’édito qui figure sur la page d’accueil du site de l’ADC.

Notre association est tout à fait consciente des axes de progression qu’elle doit mettre en place et sait qu’elle doit en permanence rester dynamique et en évolution. C’est pour cela que de nombreuses actions et projets ont été initiés depuis que j’ai été élu président.

Les “Success Stories” du design, par exemple, projet mis en place l’année dernière, ont pour but de valoriser l’impact du travail des agences de design sur les résultats économiques de nos clients, avec chiffres à l’appui. Ces “Success Stories” [des vidéos de moins de 5 mn dans lesquelles des responsables d’agences présentent leur travail pour une marque] ont déjà fortement contribué à démontrer l’efficacité et la diversité de notre métier. Et c’est ensemble, avec des projets concrets et non des interjections dans la presse, que nous pourrons intégrer les changements profonds de l’écosystème du design”.

L’ADC est une association et nous savons que rien ne se fera du jour au lendemain. Cependant, nous avons besoin d’acteurs positifs et fidèles car plus nous serons nombreux et plus notre message aura un impact fort.

J’aimerais finir en défendant ton bilan, Frédéric, et rappeler que sous ta présidence, la création a été replacée au centre de l’association à travers l’événement “In Design We Trust“, qui chaque année donne la parole à nos créatifs et rassemble la profession dans toute sa diversité autour d’un beau moment d’échange et de partage.

Alors arrêtons de dégrader sans fondement et publiquement aujourd’hui un chantier auquel on a contribué hier. Et rappelons-nous plutôt que pour achever ce qui ne l’a pas encore été, il n’y a pas d’autres alternatives que d’être unis. ”

 

Luc Speisser est le président Europe des agences de design Landor.

Frédéric Messian est le président de l’agence de design Lonsdale.

Tribune parue dans le Design fax 1052 du 22 janvier. Vous pouvez vous abonner ici.

Vous avez des commentaires, des avis, une histoire de design ou une analyse à partager ? Écrivez nous à info@admirabledesign.com.