Drink a little and Live Grand !

Avec “Live Grand”, Brandim­age accom­pa­gne le repo­si­tion­nement de Grand Marnier dans l’univers du luxe. (Arti­cle paru dans le Design fax 1086 du 29 octo­bre 2018 — par Cather­ine Heur­te­bise ; illus­tré dans Admirable Design ©Brandim­age)

 

Le 10 octo­bre dernier à Paris, lors d’une soirée dans un lieu éphémère, Grand Marnier (racheté par le géant ital­ien des spir­itueux Cam­pari en 2016) a scé­nar­isé sa nou­velle plate­forme de mar­que “Live Grand”.

“Notre col­lab­o­ra­tion avec le groupe Cam­pari, dont la stratégie est de repo­si­tion­ner Grand Marnier dans l’univers du luxe, nous a per­mis de sign­er la nou­velle iden­tité, les nou­veaux signes et ingré­di­ents iden­ti­taires, la créa­tion d’un alpha­bet goth­ique, la charte rédac­tion­nelle et styl­is­tique…”, explique Del­phine Dauge, direc­trice de Brandim­age. Il s’agit en effet d’un tra­vail glob­al qui con­fère à Grand Marnier un nou­veau ter­ri­toire iden­ti­taire fondé sur une philoso­phie unique, “Live Grand”.

Une philoso­phie qui renoue avec l’esprit même du fon­da­teur Louis-Alexan­dre Lapos­tolle, créa­teur excen­trique qui a eu l’audace en 1827 d’associer à la liqueur d’orange amère des cognacs de grande qual­ité. Hédon­iste ambitieux, pas­sion­né d’art, intu­itif à l’esprit d’avant-garde, co-fon­da­teur du Ritz, Louis Alexan­dre a fait de Grand Marnier une mar­que plébisc­itée au début du siè­cle dans les plus grands étab­lisse­ments ; Fouquet’s, Max­ims, Moulin Rouge, Savoy à Lon­dres…

Brandim­age s’est appuyée sur cette philoso­phie “Live Grand” pour refon­dre l’ensemble de ses codes iden­ti­taires et styl­is­tiques et l’incarner dans un style sin­guli­er.

La nou­velle iden­tité veut sym­bol­is­er le savoir-vivre à la française avec une touche d’impertinence.

Côté logo, la typogra­phie goth­ique, héritage de la mar­que, a été redess­inée et mod­ernisée pour devenir une sig­na­ture dis­tinc­tive. La nou­velle plate­forme a égale­ment don­né nais­sance à la créa­tion d’un alpha­bet “Eccen­tric” entière­ment redess­iné en let­tre goth­ique qui se jux­ta­pose avec un Futu­ra min­i­mal­iste pour inscrire la mar­que dans une écri­t­ure mod­erne et intem­porelle.

La mar­que se redes­sine autour d’une trilo­gie de “Nude white” et “Oak brown” pour assur­er l’élégance et la sophis­ti­ca­tion min­i­mal­iste, ponc­tuée de “Pas­sion red” pour la touche d’excentricité.

Le sceau, dont cha­cun des élé­ments con­sti­tu­tifs ont été redess­inés et sim­pli­fiés, vient s’apposer comme un poinçon en fil­igrane sur tous les élé­ments du ter­ri­toire, print, pack­ag­ing…

Enfin, signe dis­tinc­tif de la bouteille emblé­ma­tique Cor­don Rouge, le cor­don est joué comme un twist styl­is­tique dis­tinc­tif, présent dans le ter­ri­toire Cor­don Rouge.

La mar­que est dev­enue une Mai­son. Nous avons voulu mag­ni­fi­er le quo­ti­di­en”, résume Del­phine Dauge. Finie l’image du Grand Marnier asso­cié aux crêpes !