Le design organisationnel pour piloter et transformer l’entreprise

La trans­for­ma­tion de l’entreprise est un exer­cice récur­rent dans des envi­ron­ne­ments instables ou sujets à des bou­le­ver­se­ments tech­no­lo­giques et régle­men­taires per­ma­nents. Le choix du bon modèle d’organisation est donc déter­mi­nant, car il doit appor­ter à la fois per­for­mance, agi­li­té et proxi­mi­té avec ses mar­chés. C’est dans cette optique qu’intervient le desi­gn orga­ni­sa­tion­nel.

Le desi­gn orga­ni­sa­tion­nel déter­mine le meilleur fonc­tion­ne­ment de l’entreprise pour déli­vrer une expé­rience glo­bale en pre­nant en compte :

  • La gou­ver­nance – les ins­tances déci­sion­nelles
  • Le mode de fonc­tion­ne­ment – la cir­cu­la­tion des flux humains, maté­riels et imma­té­riels (orga­ni­sa­tion et pro­ces­sus)
  • Le mana­ge­ment – déve­lop­per et mobi­li­ser les com­pé­tences des col­la­bo­ra­teurs
  • La culture – l’ensemble des connais­sances et valeurs par­ta­gées qui marquent l’identité de l’entreprise
  • L’écosystème – clients, col­la­bo­ra­teurs, par­te­naires – en accord avec les contextes régle­men­taires, éthiques, d’usage, etc.)
  • La com­bi­nai­son des termes « desi­gn » et « orga­ni­sa­tion » indique la volon­té de satis­faire à la fois l’entreprise et l’ensemble de ses par­ties pre­nantes. L’objectif du desi­gn orga­ni­sa­tion­nel est donc de décrire le mode de fonc­tion­ne­ment de l’entreprise au sein de son éco­sys­tème.

Autre­ment dit, il s’agit de déli­vrer une expé­rience glo­bale, dans et en dehors de l’entreprise, à des­ti­na­tion de l’ensemble des acteurs et enti­tés concer­nés : clients, col­la­bo­ra­teurs, par­te­naires – en accord avec les contextes régle­men­taires, éthiques, d’usage, etc.

Les avan­tages du desi­gn orga­ni­sa­tion­nel

Pen­ser l’organisation de façon holis­tique – c’est-à-dire en y inté­grant l’ensemble de ses par­ties pre­nantes – consti­tue un avan­tage majeur dans trois types de confi­gu­ra­tions :

  • Mieux gérer sa crois­sance externe
  • Aug­men­ter sa per­for­mance sur des mar­chés hyper concur­ren­tiels
  • Faire évo­luer son modèle éco­no­mique, notam­ment en le cen­trant expé­rience clients et col­la­bo­ra­teurs

Mieux gérer sa crois­sance externe

Le desi­gn orga­ni­sa­tion­nel ira davan­tage dans une approche consis­tant à rendre com­pa­tible deux types de fonc­tion­ne­ments, de cultures et de mana­ge­ments en recher­chant les syner­gies pos­sibles. Il ne s’agit pas d’unifier dans un cadre strict mais de com­bi­ner les forces res­pec­tives de cha­cune des entre­prises rap­pro­chées ou fusion­nées afin d’obtenir un fonc­tion­ne­ment glo­bal opti­mal.

Aug­men­ter sa per­for­mance

Sur des mar­chés bataillés, le réflexe pre­mier est l’adoption d’une poli­tique tari­faire agres­sive. Outre son impact néga­tif sur la ren­ta­bi­li­té, cette poli­tique génère de façon qua­si auto­ma­tique une guerre des prix de l’ensemble des com­pé­ti­teurs. Le desi­gn orga­ni­sa­tion­nel pous­se­ra davan­tage l’entreprise sur les voies de la dif­fé­ren­cia­tion et de l’excellence opé­ra­tion­nelle afin de construire un busi­ness model attrac­tif, réa­liste et pérenne.

Faire évo­luer son modèle éco­no­mique

Faire évo­luer son modèle éco­no­mique, notam­ment en le cen­trant expé­rience clients et col­la­bo­ra­teurs, est sans doute l’aspect le plus déter­mi­nant du desi­gn orga­ni­sa­tion­nel, pour deux rai­sons : d’abord, l’organisation de l’entreprise doit se construire autour de la satis­fac­tion des clients et col­la­bo­ra­teurs afin d’obtenir une per­for­mance maxi­male, ensuite satis­faire et clients et col­la­bo­ra­teurs ne peut se conce­voir iso­lé­ment – l’un ne va pas sans l’autre. Le col­la­bo­ra­teur est l’élément cen­tral d’une expé­rience clients réus­sie et doit être constam­ment moteur et enga­gé.

Conce­voir et mettre en œuvre le desi­gn orga­ni­sa­tion­nel

Pen­ser et appli­quer le desi­gn orga­ni­sa­tion­nel prend en compte :

  • Une vision 360° de l’entreprise intel­li­gible et par­ta­gée
  • Un objec­tif stra­té­gique réa­liste et attrac­tif
  • Des col­la­bo­ra­teurs moteurs et enga­gés
  • La co-construc­tion des prin­cipes d’organisation (gou­ver­nance, fonc­tion­ne­ment, mana­ge­ment et culture) avec l’ensemble des col­la­bo­ra­teurs et par­ties pre­nantes concer­nés
  • Une road­map opé­ra­tion­nelle per­met­tant de s’engager dans un pro­ces­sus de change effi­cace
  • La ges­tion du desi­gn orga­ni­sa­tion­nel au fil du temps

L’entreprise étant sou­mise à des contraintes d’évolution per­ma­nentes, il est déter­mi­nant que cette évo­lu­tion se fasse d’une façon « natu­relle ». Pour cela, il convient de consi­dé­rer :

  • Une orga­ni­sa­tion qui favo­rise l’autonomie
  • Un mana­ge­ment qui prône l’exemplarité
  • Une culture qui encou­rage la trans­pa­rence et la confiance

Le desi­gn orga­ni­sa­tion­nel per­met à l’entreprise de s’organiser dans les meilleures condi­tions éco­no­miques, éthiques et mana­gé­riales afin d’atteindre son objec­tif stra­té­gique : géné­rer une crois­sance récur­rente et ren­table.

Pour cela, pas d’autres choix que de se cen­trer expé­rience clients et col­la­bo­ra­teurs.

Article rédi­gé par Chris­tophe Chap­tal et Isa­belle Mac­quart, direc­teurs asso­ciés d’Expe­rience makers, cabi­net en stra­té­gie et trans­for­ma­tion cen­tré expé­rience.

Cet article a été ini­tia­le­ment publié par Forbes France.