Design Solidaire

Dans le 19e arron­dis­se­ment à Paris, le long du canal de l’Ourcq, envi­ron à 3km en aval des sculp­tures mexi­caines, un lieu dis­cret abrite des valeurs actuel­le­ment récur­rentes en cette période de crise sani­taire due au virus Covid-19 : soli­da­ri­té, dura­bi­li­té, éco­no­mie cir­cu­laire, inno­va­tions. Entre la bar­rière d’oc­troi de Sta­lin­grad, ancienne enceinte fis­cale des fer­miers géné­raux créée par l’ar­chi­tecte urba­niste et uto­piste Claude-Nico­las Ledoux en 1788 et le ciné­ma MK2 Quai de Seine, se trouve la mai­son des Canaux. 

Les Canaux est un lieu consa­cré aux acteurs des éco­no­mies soli­daires, col­la­bo­ra­tives et éco­lo­giques et inno­vantes. Leur slo­gan : « Nous sou­te­nons les acteurs éco­no­miques enga­gés pour la soli­da­ri­té et la pla­nète ». Les Canaux orga­nisent des évé­ne­ments pour sen­si­bi­li­ser à un monde plus durable, accom­pagnent les entre­pre­neurs enga­gés pour la soli­da­ri­té et la pro­tec­tion de la pla­nète et accueillent des orga­ni­sa­tions inter­na­tio­nales. Ain­si ils hébergent notam­ment des orga­ni­sa­tions telles que : 

  • C40 Cities, réseau de 96 méga­poles mon­diales enga­gées dans la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique, favo­ri­sant l’ac­tion locale afin de réduire les émis­sions de gaz à effet de serre en amé­lio­rant san­té et bien-être
  • Le Centre Yunus, centre de res­sources per­ma­nent du social busi­ness en France créé par le Pro­fes­seur Yunus Muham­mad Yunus Prix Nobel de la Paix 2006, fon­da­teur de la Gra­meen Bank et qui pro­meut une éco­no­mie à trois zéros : zéro pau­vre­té, zéro chô­mage, zéro émis­sion de car­bone
  • La Chaire ETI /Entreprenariat Ter­ri­toire Inno­va­tion de la Paris Sor­bonne Busi­ness School, lieu de ren­contre, de pros­pec­tive et de réflexion col­lec­tive, de retour et par­tage d’ex­pé­riences pour repen­ser les liens entre éco­no­mie, ter­ri­toires et socié­té. Ils orga­nisent de nom­breuses Mas­ter­class

Ancien centre admi­nis­tra­tif des canaux, le bâti­ment a été  réin­ves­ti en 2017 par l’as­so­cia­tion Les Canaux et la ville de Paris avec le pari d’une réno­va­tion et un amé­na­ge­ment entiè­re­ment en éco­no­mie cir­cu­laire, c’est à dire avec recy­clage de 95 % des déchets de la réno­va­tion et la par­ti­ci­pa­tion de plus de vingt entre­prises cir­cu­laires soli­daires. Ce trai­te­ment des déchets a été réa­li­sé par OHU, agence de desi­gn thin­king et inno­va­tion cir­cu­laire, pour une tran­si­tion plus éco­lo­gique et res­pon­sable. Son exper­tise a per­mis de réa­li­ser un état des lieux pré­cis de l’en­semble des meubles et maté­riaux pré­sents sur le site afin d’en réem­ployer la plu­part.

Y sont mis à dis­po­si­tion plu­sieurs espaces modu­lables pour des évé­ne­ments de tailles variables sur trois niveaux : mas­ter­class, réunions, ate­liers, for­ma­tions… La scé­no­gra­phie du lieu a été conçue par le Stu­dio Epa­tant s’ins­pi­rant avec sobrié­té de l’en­vi­ron­ne­ment natu­rel, décli­nant un camaïeu de jaune, vert et bleu, en co-créa­tion avec l’en­semble des par­ties pre­nantes et en adop­tant la ligne de conduite du pro­jet éco­con­cep­tion et inclu­sion sociale. « Faire en sorte que desi­gn et éco­res­pon­sa­bi­li­té ne fassent plus qu’un. » Le mobi­lier est lui même conçu par des entre­prises enga­gées à par­tir de maté­riaux recy­clés.

Le Cana­pé est conçu par la manu­fac­ture Maxi­mum qui puise sa matière pre­mière dans les pertes et excé­dents indus­triels. Des bar­rières de sécu­ri­té écar­tées pour pié­te­ments défec­tueux deviennent struc­ture du fau­teuil. Des chutes de découpes indus­trielles de fabri­ca­tions de mate­las des­ti­nées à être jetées per­mettent la confec­tion de cous­sins recou­verts de tis­sus pro­ve­nant de rou­leaux de tis­sus auto­mo­biles. Le Tabou­ret est confec­tion­né par l’as­so­cia­tion ini­tia­tives Soli­daires, his­to­ri­que­ment sou­te­nue par la fon­da­tion Véo­lia et pro­po­sant un accom­pa­gne­ment et une acti­vi­té pro­fes­sion­nelle aux per­sonnes en situa­tion d’ex­clu­sion, à par­tir d’un métal gal­va­ni­sé récu­pé­ré. La Chaise à rou­lettes d’oc­ca­sion est four­nie par la pla­te­forme web Adopte un bureau et reta­pis­sée « sur mesure et fait main » par la Col­lec­te­rie de Mon­treuil, res­sour­ce­rie pion­nière du trai­te­ment des Déchets d’élé­ments d’a­meu­ble­ment, pour un confort et une esthé­tique plus moderne. Les patères-cintres Buf­fa­los ont été conçues par Les Rési­lientes X Emmaüs Alter­na­tives, le stu­dio de desi­gn d’Em­maüs enga­gé pour un Recom­men­ce­ment des matières, des hommes et des idées à tra­vers un pro­gramme d’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle et sociale par le Desi­gn. Ce modeste écrin de la mai­son des Canaux, ayant notam­ment pour par­te­naire les JO 2024, m’ap­pa­raît actuel­le­ment plus per­ti­nent que jamais par les thé­ma­tiques abor­dées. Les exemples d’ap­proches, de recherches et de réponses pro­po­sées sont autant d’al­ter­na­tives de proxi­mi­té pour la fabri­ca­tion d’un « Monde d’a­près ».  

Une contri­bu­tion de Flo­rence Gri­vet.