Région Île-de-France et design

Lors du pre­mier jour de décon­fi­ne­ment, Admi­rable Desi­gn est allé à la ren­contre de Valé­rie Mon­tan­don, conseillère de Paris et conseillère régio­nale d’Île-de-France, qui est par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible au desi­gn en géné­ral et à ses impli­ca­tions dans la vie éco­no­mique en par­ti­cu­lier.

Valé­rie Mon­tan­don, pou­vez-vous vous pré­sen­ter ?
V.M. J’ai pas­sé 18 ans dans l’in­dus­trie tex­tile et de ce fait ai été plus que sen­si­bi­li­sée aux dif­fé­rents aspects du desi­gn. Je suis aujourd’­hui élue à Paris et conseillère régio­nale Île-de-France. En début de man­dat j’ai été pré­si­dente du Lieu du desi­gn. 

Quelle est votre vision du desi­gn ?
V.M. Pour moi le desi­gn devrait être uti­li­sé de façon sys­té­ma­tique par tous les acteurs, tant publics que pri­vés. Par consé­quent, lors de mes prises de fonc­tions, mon chal­lenge a été de faire com­prendre que le desi­gn n’est pas seule­ment de l’es­thé­tique ou du style mais une démarche trans­ver­sale qui touche tous les com­par­ti­ments de l’offre (inno­va­tion, valeur d’u­sage, etc.) et tous les sec­teurs des biens et des ser­vices. Disons, pour faire bref, que le desi­gn doit s’en­vi­sa­ger en amont d’un pro­jet, quel qu’il soit.

Com­ment la région pro­meut-elle le desi­gn ?
V.M. D’a­bord, nous sommes la pre­mière région à avoir ins­crit le desi­gn dans sa poli­tique, et ce au plus haut niveau. Ain­si, nous nous sommes dotés d’un Conseil stra­té­gique du desi­gn, que je pré­side, dont la mis­sion est de contri­buer, auprès de Valé­rie Pécresse, la pré­si­dente de la région, à la défi­ni­tion et au déploie­ment d’une poli­tique régio­nale en matière de desi­gn. De façon concrète, la région agit selon trois axes : pre­miè­re­ment, il s’a­git d’in­for­mer les acteurs éco­no­miques de la région des béné­fices concur­ren­tiels et éco­no­miques tan­gibles qu’ils peuvent reti­rer du desi­gn en com­mu­ni­quant de façon conti­nue sur les bien­faits du desi­gn, exemples à l’ap­pui, ou comme en ce moment en prô­nant l’a­van­tage du desi­gn dans le déve­lop­pe­ment de solu­tions urgentes liées au décon­fi­ne­ment (accueil de per­sonnes dans les col­lec­ti­vi­tés et les entre­prises, pra­tique du sport, res­tau­ra­tion, etc.) car les desi­gners détiennent cette exper­tise qui consiste à mettre l’hu­main au centre d’une pro­blé­ma­tique puis déve­lop­per les solu­tions inno­vantes et per­ti­nentes qui s’y rat­tachent ; ensuite, nous avons déve­lop­pé un cer­tain nombre d’ou­tils per­met­tant de mettre en rela­tion entre­prises et desi­gners – je pense notam­ment à la pla­te­forme « Le hub du desi­gn » ; et enfin, via le finan­ce­ment, car c’est un levier très effi­cace.

Jus­te­ment, en quoi consiste ce finan­ce­ment ?
V.M. D’une façon géné­rale nous dis­po­sons de trois véhi­cules : INNOV’up (à titre d’in­for­ma­tion, 38 mil­lions d’eu­ros ont été ver­sés spé­ci­fi­que­ment pour cette aide en 2018), TP’up et PM’up. Si ce ne sont pas des aides éta­blies spé­ci­fi­que­ment pour le desi­gn, elles per­mettent de finan­cer sans aucun pro­blème des pro­jets qui font appel au desi­gn. Nous venons éga­le­ment de lan­cer, compte tenu de la situa­tion liée au Covid-19, et en par­te­na­riat avec l’État et Bpi­france, un plan d’ur­gence pour les entre­prises fran­ci­liennes.

Vous men­tion­niez Le hub du desi­gn au cours de votre réponse pré­cé­dente. Qu’en est-il exac­te­ment ?
V.M. Le hub du desi­gn, qui était aupa­ra­vant rat­ta­ché au Lieu du desi­gn (ndlr : aujourd’­hui dis­pa­ru), est désor­mais géré par la région. Cette pla­te­forme numé­rique, qui a réfé­ren­cé 1 500 desi­gners, per­met aux desi­gners et aux entre­prises d’en­trer en rela­tion via des pro­po­si­tions de pro­jets ain­si que des offres d’emploi ou de stages. La pla­te­forme pré­sente éga­le­ment les finan­ce­ments dont j’ai par­lés pour ceux qui veulent uti­li­ser le desi­gn comme levier d’in­no­va­tion ; elle pré­sente aus­si des témoi­gnages en faveur du desi­gn, ain­si qu’un fil d’ac­tua­li­té.

En matière d’ap­pels d’offres, com­ment la région intègre-t-elle le desi­gn ?
V.M. Voyez l’un de nos appels d’offres récents : il s’a­git d’un mar­ché public pour conce­voir par une démarche de desi­gn le Centre de Docu­men­ta­tion et d’Information « du futur » des lycées fran­ci­liens. Voi­là qui est repré­sen­ta­tif de nos actions en faveur du desi­gn. De manière géné­rale, nous cher­chons à inté­grer au maxi­mum le desi­gn dans nos appels d’offres.
Le desi­gn doit être comme un réflexe pour l’en­semble nos agents : ils doivent pen­ser desi­gn comme ils pensent normes envi­ron­ne­men­tales, et en par­ti­cu­lier dans le cadre des appels d’offres.

Quelles sont les rela­tions de la région avec les ins­ti­tu­tions et les écoles ? 
V.M. Nous sommes par­te­naires de l’Ob­ser­veur du desi­gn et du Prix Desi­gn & Science. Quant aux écoles de desi­gn, nous les avons par exemple inci­tées l’an­née der­nière à aller Dubaï pour assis­ter au Glo­bal Grad Show, ce qui leur a per­mis de nouer des liens avec des écoles étran­gères ain­si que de s’ou­vrir à d’autres cultures et façons de faire.

Quelques mots pour ter­mi­ner ?
Je vou­drais rap­pe­ler que pour le nou­veau siège de la région, qui sera bien­tôt inau­gu­ré,  nous avons tenu à faire appel à des desi­gners pour la fonc­tion­na­li­té du bâti­ment : cela pour vous dire que nous appli­quons à nous-mêmes les bien­faits du desi­gn !  Plus glo­ba­le­ment, il convient de sou­li­gner que, sous l’im­pul­sion de sa pré­si­dente, la région s’est beau­coup trans­for­mée – trans­fert du siège, numé­ri­sa­tion et télé­tra­vail – et que le desi­gn a joué un grand rôle dans le cadre de cette trans­for­ma­tion. Enfin, nous avons lan­cé une étude en début d’an­née pour juger de l’é­tat des lieux de la région en matière de desi­gn. Per­met­tez-moi, à ce pro­pos, de men­tion­ner deux don­nées inté­res­santes : son­gez que 73 % des desi­gners sala­riés en France sont loca­li­sés dans la région Île-de France et que 20 % des entre­prises de cette même région consi­dèrent encore que le desi­gn n’est pas stra­té­gique !

Article pré­cé­dem­ment paru dans le Desi­gn fax 1153.