L’art de consommer japonais…

Jean-Jacques Evrard (Penta­wards) revient pour Admi­rable Desi­gn sur quelques fon­da­men­taux de la consom­ma­tion japo­naise d’aujourd’hui.

En par­ti­cu­lier en obser­vant des pro­duits com­muns aux mar­chés japo­nais et occi­den­taux..
Par­ta­geons-nous les mêmes valeurs ? !

Packa­gings funs

Si en Europe les embal­lages fun sont prin­ci­pa­le­ment des­ti­nés aux enfants, il n’en est pas de même au Japon. On peut même dire que la civi­li­sa­tion nip­pone est régres­sive car les embal­lages les plus fous ont pour cible les adultes.

Comme ces pro­duits pour le bain et le corps ven­dus comme de la crème gla­cée, ces colo­rants pour che­veux qui affichent un gorille ou une girafe comme réfé­rence cou­leur, cette brosse à récu­rer en forme de per­son­nage ou encore cette mar­ga­rine à la marque Hil­ton et même des sucettes style Chup­pa­Chup… pour chiens !

admirable_design_Chocolate_Tablets.jpg

Le cho­co­lat

Non le Belge n’est plus le seul consom­ma­teur de cho­co­lat. A Tokyo les bou­tiques de pra­lines ne désem­plissent pas, mal­gré les prix pro­hi­bi­tifs. De plus, ces bou­tiques riva­lisent de luxe. Et les embal­lages suivent la ten­dance.

Les crèmes gla­cées ont un look Vuit­ton ou l’O­réal, Kit­Kat s’ha­bille de noir ou de fraise, Bar­ry Cal­le­baut, la célèbre marque fran­co-belge vend des glaces et des gâteaux, Gaba pro­pose ses pilules en cho­co­lat, 420mg de magné­sium garan­ti, les Fran et les Pocky (Mika­do de Lu chez nous) font un mal­heur. Les célèbres cho­co­la­tiers belges Mar­co­li­ni, Wit­ta­mer, Leo­ni­das, Café Tasse sont plus pré­sents à Tokyo qu’à Bruxelles !

Body

Le Japo­nais est très sou­cieux de sa san­té et de son appa­rence. Ne jamais perdre la face, telle est sa devise. Les maga­sins dédiés aux pro­duits pour le corps sont vastes et nom­breux, ouverts 7 jours sur 7.

Pro­duits de maquillage sophis­ti­qués, sels pour le bain à la bière ou au piment, masques de pro­tec­tion contre la pol­lu­tion et les microbes, patchs pour les pieds, faux cils, faux ongles déco­rés, remontes seins et fesses, talcs, gratte dos, bain mousse avec paillettes d’or fin, semelles ou gants réflexo­lo­gie, élixir de jeu­nesse,… l’embarras du choix, le choix de l’embarras…

admirable_design_thes.jpg

Le pays du thé

Si les sushi ont déjà conquis le monde, chez nous, le thé à la japo­naise se fait encore attendre. Bizarre. En effet, le thé vert, le thé noir, le thé blanc ont des ver­tus san­té recon­nues et prou­vées depuis des siècles. Dans les com­bi­nis (voir AD du 29 jan­vier 07) les softs drinks sont peu nom­breux. En revanche les thés, à boire gla­cé ou chaud, sont légions. Cer­tains sont même sai­son­niers, d’autres viennent des flancs du Fujiya­ma, d’autres encore sont légè­re­ment alcoo­li­sés ou par­fu­mé à la rose ou au jas­min.

Cer­tains sont des­ti­nés aux enfants ou aux jeunes filles.

Heal­thya, pro­duit par Kao socié­té cos­mé­tique, per­met de perdre du poids. Il fait fureur. Le plus célèbre, et le meilleur, est ven­du dans une très élé­gante bou­teille en forme de bam­bou.

Le café

C’est depuis 1969 que l’on trouve au Japon du café gla­cé en canette, prêt à boire alors que chez nous il fait seule­ment son appa­ri­tion. Le japo­nais adore le café et le boit sous toutes ses formes, chaud ou gla­cé (d’ailleurs les dis­tri­bu­teurs auto­ma­tiques le pro­posent froid l’é­té, chaud l’hi­ver), sucré, au lait, goût Euro­péen ou Amé­ri­cain, au lait de soya, Black très fort ou très très fort, en bou­teille métal, en canettes, en tetra, en gobe­lets, no limit !

admirable_design_Q10.jpg

Les vita­mines

Qu’im­porte le prix, qu’im­porte le moment. DHA, B, Fibre, E, Q10, Col­la­gen, Ca, L‑92, Lac­to­fe­rine, Omé­ga 3, Acides Ami­nés, ondes Alpha,… en sup­plé­ments ou en bois­sons, relaxants ou for­ti­fiants, tout est là pour le mieux être, le mieux paraître. Les firmes phar­ma­ceu­tiques se frottent les mains, mais ne sont pas les seules. L’O­réal, Shi­sei­do et même Coca-Cola pro­posent for­ti­fiants et vita­mines.

admirable_design_Black_Cotton-bud.jpg

la cou­leur noire…

Qui crée les modes ? Les socié­tés com­mer­ciales ou les consom­ma­teurs ? Les deux. La pre­mière pro­pose, le client accepte ou refuse. S’il accepte, on lui en donne plus et la ten­dance se confirme. Comme tout va de plus en plus vite, les ten­dances naissent et meurent au fil des mois.

Actuel­le­ment le Japon est « fan de noir ». Café, cho­co­lat, che­wing gum, savon, coton tiges, patch,… Demain, à Tokyo, la mode sera peut-être tout rouge ou tout blanc, allez savoir !

admirable_design_Yakult_Lemorea.jpg

Ah ! les filles !

Celui qui a pré­dit que le XXI ème siècle serait fémi­nin avait vu juste.
La femme japo­naise est deve­nue indé­pen­dante, du moins hors de chez elle. Les marques l’ont com­pris et créent quan­ti­tés de pro­duits ciblés.

Cela se voit aus­si bien dans l’offre que dans le style des embal­lages. Beau­ti­ful Water, Jus de fruit Spe­cial Skin par le Tokyo Beau­ty Cen­ter, Lemo­rea bois­son relaxante au goût d’hi­bis­cus et de rose par Yakult, Thé à la canelle et au cara­mel légè­re­ment addi­tion­né de vod­ka signé Fau­chon, Yaourt bleu ciel, mini crème gla­cée au look Vuit­ton, bon­bons roses, Kit-Kat rose, che­wing gum à la rose, ciga­rettes par mini packs de 6, eau vita­mi­née à boire en pre­nant son bain, Beau­ty Balance Water, Love & Body, Relaxing Water, et Heal­thy water à 7 € les 500ml sont des marques… A Tokyo, Bar­bie est une marque de vête­ments pour « adultes »… Fun­ny Japa­nese Hou­se­wives…

Une pensée sur “L’art de consommer japonais…

Commentaires fermés.