Philippe Picaud (Décathlon)

Directeur du design de Décathlon (et aujourd’hui de Carrefour), Philippe y a monté en deux années une jeune équipe de 70 designers. Il a exercé ses talents dans plusieurs pays et a conservé une approche humble et humaine de son métier. Alors, à quels designs a-t-il envie d’attribuer la note maxi, 10 sur 10 ? Écoutons-le.

La sélection de Philippe Picaud est axée autour d’un mot qui revient toujours dans son argumentation : la simplicité. Il s’en excuserait presque .. Ajoutons à cela le goût de l’authenticité associé à la technologie. Comme quoi ce jeu du “10/10” n’est jamais qu’un jeu de miroir.

Le mobilier Shakers. J’ai toujours admiré leurs lignes depuis que j’étais étudiant !

La bouteille Perrier.Parce qu’elle est connue de tous, qu’elle est universellement populaire… Une forme conique et fonctionnelle, elle est une manifestation de la beauté dans toute sa simplicité.

La Valentine d’Olivetti. La première machine à écrire transportable, là aussi aux lignes pures. La poignée était encastrable, la clavier se remettait dans sa caisse après usage. Du design fonctionnel et innovant. Elle n’était commercialisée qu’en une couleur : le rouge !

La 4L Renault… Si simple, si évidente. Que pouvait-on faire de mieux pour transporter beaucoup de choses ou de gens ?

La lounge chair de Charles Eames. On le regarde et il inspire déjà le confort ! L’association réussie de matériaux naturels et d’une réelle technologie sophistiquée.

L’Alfa Romeo 147. J’aime son aspect animal. Un bel exemple de l’exploitation du capital image d’une marque. Et puis, elle donne envie d’entrer dedans…

La gamme Mandarina Duck.C’est du très beau travail, qui associe traitement des matériaux, technologie, couleurs et service d’usage. Je suis client …