Quid de 2016 ?

IBM qui perd la main, enfin l’éner­gie solaire , la banque et le mobile sans dis­tinc­tion, des entre­prises 2D, 3D, 4D, etc. c’est la façon de Phi­lippe Cahen pros­pec­ti­viste pour les entre­prises, de nous annon­cer ce qui nous attend demain matin… ou un peu plus tard.
Un article à dévo­rer par les desi­gners inté­res­sées par le monde qui les entoure, c’est à dire tous !…

admirable_design_daniel-kahneman.jpg
Daniel Kah­ne­man, le prix Nobel d’économie 2002

Signal faible 1 : quid de 2016 ?
L’exercice de se pro­je­ter en 2016 est clas­sique. C’est un pur exer­cice de ten­dance. Tout ce qui s’est dérou­lé ces der­niers mois va s’accentuer. Ce sont des ten­dances lourdes. Il y a un an, pas un mot sur le ter­ro­risme, sur le pira­tage des média comme TV5, sur un baril bais­sant de 55 à 36$, etc. En revanche, les ten­dances tech­no­lo­giques sont cor­rectes. Alors 2016 ? Faites la liste de 10 ou 20 points, tant natio­naux qu’internationaux, tech­no­lo­giques ou agri­coles, sociaux ou tou­ris­tiques, reli­gieux ou phi­lo­so­phiques,… Ecri­vez votre pro­jec­tion à fin 2016. A pré­sent écri­vez stric­te­ment l’inverse. Met­tez dans une enve­loppe. Ouvrez-là le 31 décembre 2016. Glo­ba­le­ment, vous aurez été plu­tôt juste. Sans doute plus justes dans vos inverses. Rap­pe­lez-vous Daniel Kah­ne­man, le prix Nobel d’économie 2002 : l’homme est ris­quo­phobe. Il ima­gine le plus sûr en fonc­tion de son pré­sent. Pour ma part, j’ai consta­té que même sur un an, les impon­dé­rables domines les souhaitables.
admirable_design_solaire.jpg
Signal faible 2 : éner­gie solaire à tout prix
La plus grande cen­trale solaire d’Europe a été inau­gu­rée en France, près de Bor­deaux, pen­dant la COP21. Il était temps d’investir dans le solaire, pour l’un des pays les plus enso­leillé d’Europe ! Le bud­get total est de 360 mil­lions€ dont 45 % du coût final pour les 1 mil­lions de pan­neaux solaires occu­pant 260ha sont impor­tés de Chine. Le tarif de vente à EDF a été négo­cié à 105€/MWh ce qui assure la ren­ta­bi­li­té de la cen­trale (pas néces­sai­re­ment celle d’EDF sor­ti du CAC40) pour un MWh moyen de 40€. Si l’exploit tech­nique et éco­lo­gique est inté­res­sant, je n’ai rien lu sur le bilan éco­lo­gique des pan­neaux solaires (trans­port, recy­clage au bout de 20 ans envi­ron) ni sur les condi­tions sociales de ouvriers chi­nois des fabri­cants. Et puis, 260ha de pan­neaux noir dans la cam­pagne aqui­taine, ce n’est pas très très beau…

Signal faible 3 : éco­no­mie auto­nome, indus­trie 4.1
Depuis plu­sieurs mois, j’insiste sur le fait que l’économie auto­nome prend la suite logique de l’économie col­la­bo­ra­tive. L’industrie 4.0 est la numé­ri­sa­tion de l’industrie. L’industrie 4.1 est carac­té­ri­sée notam­ment par deux mots. « Ser­vi­fi­ca­tion » c’est le brouillage entre les pro­duits et les ser­vices comme la voi­ture auto­nome. Le « pro­su­mer » c’est le consom­ma­teur qui crée son pro­duit, actif dans le pro­ces­sus de fabri­ca­tion. L’industrie 4.1 est une forme de l’économie autonome.
admirable_design_black-friday.jpg
Signal faible 4 : les signaux du com­merce américain
Bien sûr, le com­merce amé­ri­cain n’est sur­tout pas le com­merce fran­çais. En Bourse, les grosses enseignes baissent. Pour­tant la baisse du prix de l’essence devrait déga­ger du pou­voir d’achat (25Md$), et les salaires amé­ri­cains se sont rele­vés. En fait, il pour­rait y avoir satu­ra­tion de consom­ma­tion ou manque de nou­veau­té en consom­ma­tion. Même le fameux Black Fri­day a été un recul pour les maga­sins en dur. Inter­net a cru de 14,3 % e un an. Il y a donc aus­si chan­ge­ment de modèle éco­no­mique. Les amé­ri­cains auraient autre chose à faire qu’aller dans les centres com­mer­ciaux. La hausse du dol­lar a un impact faible sur les dépenses des tou­ristes en poids glo­bal du com­merce. La hausse des tem­pé­ra­tures n’a qu’un impact sai­son­nier. Phé­no­mène à suivre …
admirable_design_afrique.jpg
Signal faible 5 : Orange achète Grou­pa­ma Banque pour l’Afrique.
Ce n’est qu’une hypo­thèse, un des nom­breux signaux faibles lisibles dans l’annonce. Ache­ter Grou­pa­ma Banque est pour Orange gagner du temps dans la créa­tion d’une banque mobile. Or Orange, n’est sur­tout pas le pre­mier acteur dans le mar­ché. La plu­part des grandes banques ont leur banque mobile qui n’est pas un suc­cès évident … En revanche, la banque mobile du futur, celle de la géné­ra­tion Bêta, est en Afrique, sans réseau phy­sique qui d’ailleurs n’est plus néces­saire. L’Afrique c’est plus de la moi­tié des clients d’Orange (mais pas la moi­tié du chiffre) et une crois­sance de plus de 10 % l’an lorsque l’Europe stagne. Orange y est déjà une banque. Et demain une assu­rance. Grou­pa­ma Banque fera gagner du temps.
admirable_design_google-future-technology1.jpg
Signal faible 6 : les entre­prises sont 2D, 3D, 4D.
J’avais déve­lop­pé cette théo­rie dans La Lettre des Signaux Faibles n°78 de juillet-août 2010. Et j’avais mis alors Apple en 3D (un pied dans le futur) et Google en 4D (un pied et la tête dans le futur). Cela avait sur­pris à l’époque tant le suc­cès com­mer­cial et éco­no­mique de Apple était immense avec l’iPhone et quelques mois après la sor­tie de l’iPad. Google échouait avec Nexus, ouvrait Google Maps en France et fai­sait dou­ter la Bourse par ses dépenses gigan­tesques en recherche et acqui­si­tions de start-up. Le 25 jan­vier 2016, Google vaut plus que Apple en Bourse. Donc en esti­ma­tion de futur. C’est bien la démons­tra­tion que la théo­rie des entre­prises 2D, 3D, 4D en détec­tant les signaux faibles des fon­da­men­taux de l’entreprise, est valable si l’on accepte que le temps de l’entreprise est plus long que celui de la Bourse, qui colle à la tendance.
admirable_design_ibm-3.jpg
Signal faible 7 : IBM perd le contact
Cha­cun connait cet ordi­na­teur qui a bat­tu un joueur de go pro­fes­sion­nel euro­péen. L’ordinateur, Alpha­Go, est de la filiale de Google, Deep­Mind. L’un des signaux faibles, est que, pour la pre­mière fois, ce n’est pas un ordi­na­teur d’IBM qui est le cham­pion. Wat­son n’est pas là. IBM manque de nom­breux virage et perd de l’activité mal­gré une marge en hausse. IBM entre­prise 2D en ce moment. Deep­Mind n’a pas 100 ans, créé en 2011. C’est donc tout un sys­tème infor­ma­tique qui est remis en cause pour IBM.
Pour en savoir beau­coup plus voi­ci le site de Phi­lippe Cahen