Boucle d’oreilles et design ! ABC de la beauté (suite)

Le pro­fes­seur Fores­tier nous entraîne article après article dans la décou­vertes des règles de la beau­té et ce, d’une façon dérou­tante et …agréable ! Un dia­logue ima­gi­naire. Après le déco­dages des rai­sons du suc­cès de la pou­pée Bar­bie voi­ci celui des boucles d’o­reilles ? Pour­quoi en por­ter ? Doivent-elles être symé­triques ? Petites ? Grandes ?
Ques­tion de symé­trie et d’har­mo­nie apprend-on. Et si c’é­tait ces règles étaient valables pour le desi­gn ?…
A lire.

admirable_design_welch.jpg- Bon­jour Euphro­sine,

 Bon­jour Pro­fes­seur.

 Je vois que, comme je te l’avais deman­dé, tu as mis des boucles d’oreilles. Ne tournes pas la tête, je les ai tout de suite vues. C’est quand on les voit toutes les deux, ensemble, que les boucles d’oreilles prennent toute leur puis­sance.

 Ah ! Je ris de me voir si belle en ce miroir !

 … ?

 Les pen­dants d’oreilles ne sont-ils pas les pre­miers bijoux dont se pare la Mar­gue­rite de Faust ?

 C’est exact, Euphro­sine. Essayons de com­prendre pour­quoi Gou­nod a attri­bué aux boucles d’oreilles des ver­tus méphis­to­phé­liques, ou pour­quoi ces boucles occupent une place par­ti­cu­lière dans la Beau­té.

 Est-ce parce qu’elles se portent aux oreilles ?

 Oui, en par­tie, et sur­tout parce que les oreilles sont de chaque côté du visage.

 Ce n’est pas vrai­ment une nou­veau­té, Pro­fes­seur !admirable_design_colliers.jpg

 Essaye de te rap­pe­ler com­ment tu as mis ces boucles.

 … ?

 Mime les gestes que tu as faits.

 J’ai mis une boucle puis l’autre.

 Exac­te­ment. Tu as mis une boucle à chaque oreille, et deux boucles iden­tiques.

 Je com­prends ce que vous vou­lez me faire décou­vrir, Pro­fes­seur, deux boucles iden­tiques de chaque côté du visage créent une symé­trie, pre­mier cri­tère de votre Beau­té … intrin­sèque.
admirable_design_penalty.jpg

 C’est exac­te­ment cela, Euphro­sine. À défaut du méphis­to­phé­lique, nous sommes en pleine bio­phy­sique. Quand je regarde ton visage de face, les deux boucles sont dans ma vision laté­rale, qui est la pre­mière vision uti­li­sée pour éva­luer un visage. Par une sorte d’illusion d’optique, les deux boucles iden­tiques vont rehaus­ser la symé­trie de l’ensemble du visage.

 Ma beau­té étant rehaus­sée par mes boucles d’oreilles, il m’a prit l’envie de conti­nuer de rehaus­ser celle des yeux.

 Par des petits traits d’eye-liner que tu as su faire par­fai­te­ment symé­triques.

 C’est la dif­fi­cul­té de ce maq… de cette mise en beau­té : ne pas faire des vir­gules asy­mé­triques.

 Ta réus­site est par­faite. À ton âge, les petites perles de tes boucles d’oreilles suf­fisent à ta beau­té. Mais quand arrive le temps des rides, les femmes choi­sissent des boucles plus voyantes, plus longues. Les boucles deviennent des pen­dants d’oreilles.

 … ?

 Le miroir de Mar­gue­rite lui ren­voie le visage d’une fille de roi, mais ce même miroir cesse d’être un ami quand il ren­voie l’image d’un visage ridé, il devient même mau­dit quand les rides deviennent asy­mé­triques.
Voyantes, les boucles fixent le regard laté­ral et atté­nuent les asy­mé­tries. Suf­fi­sam­ment longues et pen­dantes pour ondu­ler au moindre mou­ve­ment de la tête, les boucles gagnent en pou­voir, puisque c’est aux mou­ve­ments que la vision laté­rale est par­ti­cu­lière atten­tive. Encore de la bio­phy­sique, Euphro­sine.

 Les boucles d’oreilles s’allongent avec l’âge.admirable_design_sand.jpg

 Excellent résu­mé. Main­te­nant regarde ces pho­tos. Vieillis­sante, George Sand a su adop­ter des longues boucles d’oreilles.

 Je vois que Rachel Welch [star du ciné­ma des années 1980 ndlr] a su aus­si suivre vos conseils, Pro­fes­seur.

 Je n’ai pas eu le pri­vi­lège de connaître Rachel Welch, ni ne t’en déplaise, George Sand [star de la lit­té­ra­ture du XIXe siècle. ndlr] !

 … !admirable_design_adaimon.jpg

 Ni Eudai­môn, la belle Romaine ! C’est sim­ple­ment leur intui­tion de femme qui les a gui­dées, et ceci à tra­vers les siècles,

 Mais les hommes, Pro­fes­seur ! Cer­tains portent une boucle d’oreille.

 Cette coquet­te­rie peut être des­ti­née à ajou­ter une petite touche d’asymétrie à leur beau­té, nous ne repar­le­rons une autre fois.admirable_design_pirates.jpg

 Les pirates sont sou­vent repré­sen­tés avec une grande boucle d’oreille.

 Ou avec un ban­deau noir sur un œil. Pour eux, la rai­son est mili­taire. Au com­bat, ces asy­mé­tries troublent la vision de l’adversaire. Pour un autre type de com­bat, le foot­ball, pour les tirs au but, il a été mon­tré qu’une petite asy­mé­trie de la posi­tion du goal ou de son maillot dimi­nue le nombre de balles qui entrent dans les buts.
admirable_design_diana.jpgJe vois que la pho­to de Lady Dia­na t’intéresse plus que le foot­ball.

 Que Lady Di était belle et sou­riante !

 Quand tu as ri en mimant Mar­gue­rite, à l’égale de la Prin­cesse, l’éclat de tes dents a été rehaus­sé par l’orient des perles de tes boucles.

 Les perles avan­tagent donc celles dont le sou­rire dégage les dents.

 C’est un peu aus­si le prin­cipe des parures. Le pen­den­tif iden­tique ren­force l’attraction visuelle vers les deux pen­dants d’oreilles.

 À bien­tôt pro­fes­seur.

 Ne part pas si vite Euphro­sine, je te pro­pose, pour la pro­chaine fois, de com­men­ter ces pho­to­gra­phies : admirable_design_boucles-oreilles.jpgtu as cette publi­ci­té que Van Cleef & Arpels vient de faire paraître pour le par­fum So First.admirable_design_fonda.jpg

 Et une pho­to de Jane Fon­da, même si elle n’est pas de ma géné­ra­tion, Pro­fes­seur, je l’ai recon­nue.

Lire le pre­mier article : Pou­pée Bar­bie, l’Abc de la beau­té ?

 À bien­tôt Euphro­sine.