ABC de la beauté : beauté et charme de l’homme…

Lais­sons le bio­physi­cien ingénieur de la beauté Jean-Pierre Foresti­er décoder ce sujet avec l’aide de son élève Euphro­sine. Où rési­dent la beauté et le charme de l’homme ? On y appren­dra le rôle de la symétrie et des asymétries du vis­age ; le design de vis­age, quoi. Pro­fesseur, vous avez la parole…

admirable_design_matt-pokora.jpg
Matt Poko­ra. Sa boucle d’oreille lui per­me­t­tra-t-il de séduire une future Madame Poko­ra et de fonder une famille, ce dont il rêvait en 2012 (Pho­to Zim­bio).

- Et les hommes, Pro­fesseur ?
— Sou­viens-toi de mon cours sur les boucles d’oreilles, … pas celles les pirates !
— Des hommes qui por­tent une petite boucle d’oreille. Vous aviez par­lé de coquet­terie et d’asymétrie, Pro­fesseur.
— Exacte­ment, Euphro­sine, à cet homme trop symétrique, trop “belle gueule” comme dis­ait ma grand-mère, trop fade diraient d’autres, la petite touche d’asymétrie de cette petite boucle d’oreille apporte un cer­tain charme.
— Le charme ! Je veux bien, mais à quoi sert ce charme ? Je suis cer­taine, Pro­fesseur, que vous avez une réponse sci­en­tifique.
— Une hypothèse tout au plus. Il faut d’abord savoir à quoi sert la symétrie.
— En effet !
— Depuis que la repro­duc­tion sex­uée est apparue, il y a env­i­ron un mil­liard d’années, le choix d’une parte­naire repro­duc­tif est la déci­sion la plus impor­tante de la vie d’un indi­vidu. Cer­tains, des végé­taux, s’en remet­tent au hasard d’une abeille butineuse, mais les Romains ne procé­daient pas autrement pen­dant leurs Luper­cales.
— Avec des abeilles ?admirable_design_beate-2.jpg

- Non, mais par un tirage au sort pour for­mer les cou­ples, et qui avait lieu au moment de notre Saint Valentin. Mais nous nous éloignons. Notre cerveau a dévelop­pé un sys­tème d’une extra­or­di­naire puis­sance pour opti­miser le choix d’un parte­naire.
— Plus puis­sant que le Big Data de Meet­ic ?
admirable_design-homme.jpg
Pho­to Coif­fure Jean-Louis David

- Sans com­mune mesure ! Mais surtout, notre cerveau nous per­met d’apprécier les moin­dres asymétries avec une très grande pré­ci­sion.
— … ?
— Si la symétrie est si impor­tante, c’est qu’elle traduit de bonnes qual­ités géné­tiques, la résis­tance aux mal­adies, aux par­a­sites…
— Pas très sexy, tout cela, Pro­fesseur !
— La symétrie est le socle, mais les hommes et les femmes ont aus­si besoin d’un peu de fan­taisie, celle que traduit le charme…
— Vous voulez dire, Pro­fesseur, que le charme per­met de dépass­er le socle de rich­es bijoux.
— Oui, par exem­ple, et de ce dépasse­ment, le cou­ple et surtout sa descen­dance en tir­era prof­it de ce “charme” pour con­quérir de nou­veaux espaces, ter­restres, mer­can­tiles, cul­turels….
— À tra­vers la beauté de son parte­naire, l’être humain se pro­jette vers la réus­site de ses enfants.
— Par­faite con­clu­sion, Euphro­sine. Et plus loin que ses enfants, l’être humain biologique se pro­jette vers sa descen­dance, sa lignée, sa gens comme dis­aient les Romains.
— Encore les Romains ! Et Jane Fon­da ?
— Ce sera pour une prochaine fois. Jane nous per­me­t­tra de décou­vrir de nou­velles forces portées par la symétrie.admirable_design-relax-homme.jpg