Archi logo…

Pour l’aéroport Mar­seille Pro­vence, l’agence Saguez a construit un sys­tème d’identité visuelle avec un logo­type par­ti­cu­liè­re­ment ins­pi­ré de l’architecture. Ce qui donne une image à déchif­frer, vibrante et inédite qui sera tota­le­ment ins­tal­lée fin 2017. C’est une sorte d’avant-première qu’Admirable vous pré­sente ! Pre­nons le TGV pour aller voir cela de plus près…

Il faut savoir que l’aéroport Mar­seille Pro­vence est le troi­sième aéro­port en France après les pari­siens. La nou­velle iden­ti­té marque la volon­té d’en faire la plus belle porte d’entrée dans le Sud.

Pre­mière ins­pi­ra­tion : l’architecture
À le regar­der cela saute aux yeux : ce logo­type est avant tout ins­pi­ré de l’architecture envi­ron­nante : celle de l’architecte Pouillon qui a lais­sé une forte empreinte à Mar­seille. Inno­vante en France dans les années 60, sur le modèle des aéro­ports de Sao Pau­lo et de La Réunion, l’architecture tec­to­nique du mar­seillais Fer­nand Pouillon laisse entrer la lumière natu­relle par les grandes baies vitrées ver­ti­cales. Le bâti­ment et le pay­sage chan­tant et contras­té ont ins­pi­ré le nou­veau logo­type, ryth­mé comme une trame musi­cale, avec éner­gie et audace. Mar­seille n’est pas loin !

Seconde ins­pi­ra­tion : les cou­leurs du Sud
C’est un véri­table feu d’artifice de cou­leurs : ocre de la Sainte Vic­toire, Orange de Van gogh, jaune paille, jaune soleil, vert tendre. Le signe aux pro­por­tions har­mo­niques s’habille des cou­leurs de la Pro­vence. On y retrouve le bleu Médi­ter­ra­née qui se décline vers le bleu Azur, le vert des Calanques et celui des champs d’oliviers. Au centre, les cou­leurs se tournent vers le jaune du sable, les ocres oran­gés et rouges du soleil et des terres d’Oc et du Rous­sillon. Le blanc domi­nant laisse res­pi­rer les cou­leurs pro­ven­çales, amène de la lumière et du calme pour contre­ba­lan­cer le stress du voyage. Appli­qué sur fond bleu marine exclu­si­ve­ment sur la signa­lé­tique, le logo­type offre une lec­ture opti­male et cohé­rente avec les codes aéro­por­tuaires.

Troi­sième ins­pi­ra­tion : des sur­prises…
L’agence a ima­gi­né un par­cours inté­rieur ryth­mé par une diver­si­té de mobi­liers, de cou­leurs et de maté­riaux qui calment l’aspect anxio­gène du voyage aérien et des for­ma­li­tés de sécu­ri­té. La moquette bleue et grise iden­ti­fie les allées et les accès aux portes d’embarquement par des damiers de cou­leur qui créent un repère intui­tif. Les sani­taires sont trai­tés comme des cubes de verre colo­rés visibles de loin. Le bois pré­sent par touches pour réchauf­fer les pla­teaux des kiosques d’accueil et des banques d’enregistrement. La signa­lé­tique simple et effi­cace, guide l’usager et iden­ti­fie clai­re­ment les ser­vices, comme les deux espaces enfants ou les lieux de co-wor­king. Le par­cours est ponc­tué de sur­prises qui invitent à la décou­verte de la région et à l’expérience du voyage. Dans les salles d’embarquement, le mobi­lier clas­sique fait place à des assises inat­ten­dues comme des chaises longues, des poufs ou des fau­teuils à alcôve qui apporte un autre regard sur l’espace et les vues. Des vitro­pha­nies guident l’oeil vers les pay­sages au-delà des pistes.