Quasar Khanh, designer visionnaire

Le mobi­lier en plas­tique trans­pa­rent gon­flable, la voi­ture cube, des engins impro­bables qui roulent, volent, plongent… c’est lui. Qua­sar Khanh. Voyez ce qu’en dit Phi­lippe Starck et vous com­pren­drez qu’il est indis­pen­sable de se pro­cu­rer ce beau livre.

“SI J’AI EU UN MAÎTRE C’EST LUI” assure Phi­lippe Starck. Le fameux desi­gner pré­face ain­si Qua­sar Khanh, desi­gner révo­lu­tion­naire, de Fabrice Pel­tier paru ce mois-ci aux édi­tions Albin Michel : « Nguyen Manh Khanh dit Qua­sar est, comme son nom l’indique, d’ailleurs. D’un ailleurs trans­ver­sal, d’un ailleurs magique, celui des grands vision­naires. Les vrais, les Vin­ci, n’ont pas de temps, ils sont tou­jours. Qua­sar est la pre­mière per­sonne, et peut-être la der­nière, que j’ai ren­con­trée dans ce domaine de créa­tion dit du desi­gn. Il était plus haut, moi j’étais très jeune. J’étais éba­hi, fas­ci­né. Si j’ai eu un maître, c’est lui. Il y avait pire. Il n’avait pas d’idées, il avait des ful­gu­rances. J’étais souf­flé. Il a conti­nué en stra­to­sphère, j’ai per­pé­tué du quo­ti­dien. Mais quand même, merci. »

Quant à Jacques Ségué­la jamais en retard d’une belle for­mule, il déclare : « Notre géné­ra­tion ima­gi­nait réin­ven­ter le monde, et notre maître à tous était Qua­sar Khanh. » Regar­dez quelques-unes de ses réa­li­sa­tions. Tou­jours éton­nantes, non ?

Qua­sar Khanh fait par­tie du cercle très res­treint des desi­gners qui ont mar­qué de leur empreinte créa­tive le XXe siècle. Sa réa­li­sa­tion la plus emblé­ma­tique est la ligne ico­nique de meubles gon­flable Aeros­pace, parue en 1968. Celle-ci incarne à elle seule l’esprit de renou­veau du desi­gn des années 1960 à 1970 : un souffle d’air frais qui se libère de toute réfé­rence his­to­rique et cultu­relle pour pro­po­ser un monde alter­na­tif, impré­gné d’une grande uto­pie. Au-delà de son desi­gn inno­vant et tou­jours actuel, elle sym­bo­lise aus­si par­fai­te­ment le par­cours aty­pique de cet ingé­nieur des ponts et chaus­sées qui n’a eu de cesse de maté­ria­li­ser ses inven­tions les plus folles : dans la mode, le mobi­lier, les voi­tures, les bateaux, les villes ou encore… les sou­coupes volantes.
Cet ouvrage révèle pour la pre­mière fois — à par­tir de ses archives per­son­nelles inédites et de col­lec­tions pri­vées spé­cia­le­ment pho­to­gra­phiées pour l’occasion — l’itinéraire créa­tif d’un vision­naire insa­tiable qui conti­nue d’inspirer les plus grands noms du desi­gn contem­po­rain. Pré­face de Phi­lippe Starck, desi­gner. Très beau texte de Fabrice Pel­tier, desi­gner, qui traite le sujet avec pré­ci­sion et sans langue de bois. De nom­breux docu­ments dont cer­tains rares.
Qua­sar Khanh, desi­gner révo­lu­tion­naire (Albin Michel, 240 pages, 49 euros). On peut le com­man­der à la Fnac, par exemple.