Le TGV l’Océane pour une nouvelle vague de design

Olivier Saguez et son agence ont travaillé pendant cinq ans avec la SNCF et Alstom pour imaginer l’Océane, le nouveau TGV qui reliera bientôt Paris à Bordeaux en deux heures. Un design de tous les détails, pour deux heures de travail, de restauration, de détente ou de repos.

La vague des TGV des ingénieurs, puis celle de TGV “décorés” par un homme de mode supportaient bien mal la comparaison avec les Shinkansen japonais, aux services et aux tenues du personnel parfaits. Voici celle d’un designer. Enfin ! La boucle se referme avec le père d’origine Roger Tallon. Il était temps!

Pour le confort
Inspiré du fauteuil Voltaire, avec deux grandes oreillettes qui maintiennent le haut du corps et la tête, le siège du TGV L’Océane est dessiné comme une alcôve. Le volume optimisé est mieux adapté à la nouvelle taille moyenne en hausse des passagers, grâce à des accoudoirs plus larges et à une inclinaison réglable du siège augmentée de 10% qui laisse plus d’espace aux jambes.

À l’heure du bureau nomade, l’agence de design a équipé chaque siège de tous les outils nécessaires aux nouveaux modes de travail : des prises USB et 220 V individuelles, un secrétaire et sa liseuse qui diffuse une lumière tamisée ainsi qu’une mini-tablette déployables et intégrés aux dossiers pour y poser un ordinateur ou un smartphone. L’intimité du voyageur a fait l’objet d’attentions particulières : un miroir de courtoisie permet de se refaire une beauté en toute discrétion. Conçue sur le modèle du push and pull, une patère permet de suspendre son vêtement et de le retrouver impeccable à l’arrivée. À l’élégance des matériaux des sièges des deux classes – maille pure laine de l’assise, cuir de l’appui-tête et des accoudoirs, bois chêne clair de la tablette – s’ajoute une prouesse technique qui apporte un double bénéfice confort et santé en 1ère classe, où tous les sièges pivotants seront retournés dans le sens de la marche à chaque voyage.

Le siège 1ère classe
Usages pluriels :

  • Prises USB et 220 V individuelles
  • Un secrétaire et sa liseuse pour l’ordinateur
  • Une mini-tablette pour le smartphone
  • Un miroir de courtoisie
  • Une patère pour la veste
  • Une double-source d’éclairage en LED, direct et indirect, chaud et froid, a été conçue par l’agence pour accompagner les voyageurs avec une lumière qui évolue du matin au soir

Pour bouger
Seul moyen de transport qui offre une si large diversité d’activités, le train permet une grande liberté de mouvements. Le design du TGV L’Océane fluidifie encore davantage les déplacements à l’intérieur du train par l’optimisation de ses différentes fonctionnalités comme l’espace bagages, la signalisation dynamique ou les poignées de circulation qui facilitent l’accès aux enfants, aux seniors et aux personnes à mobilité réduite. La voiture bar propose une variété de postures pour rompre la monotonie du voyage. Les usagers sont invités à se restaurer sur des banquettes à partager et les appuis sont ouverts vers l’intérieur. Le comptoir en bois chêne clair, totalement ouvert et magnifié par une canopée rouge, se fait plus accueillant.

Pour les voyageurs aussi bien que pour les agents
SNCF et l’agence ont travaillé sur l’efficacité et la pérennité du nouveau design, en se mettant non seulement dans les yeux des usagers mais aussi dans ceux des agents. Les critères d’exploitation, de maintenance et de nettoyage ont été des facteurs clefs dans les choix de traitements de lumière, de colorimétrie et de matériaux, comme les nouveaux tissus des sièges, plus faciles d’entretien, chinés à rayures rouges en 1ère classe et bleus en 2nde classe en hommage à Roger Tallon, designer de la deuxième génération, le TGV Atlantique. Dans une démarche de design durable, en parallèle des nouvelles rames, SNCF rénove 24 rames TGV duplex existantes, pour une totale cohérence sur le TGV L’Océane qui roulera sur le Ligne Grande Vitesse à partir du 2 juillet 2017.

Chiffres et détails

  • 556 places dans une rame
  • 10 % capacité supérieure à un TGV duplex classique
  • 22 % capacité supérieure à un TGV Atlantique Lacroix
  • 5 années de réflexion
  • 4 années de projet
  • 3 années de chantier
  • Tissu lainé esprit capitonnage Aunde
  • Coque de sièges : magnésium laqué Grigio Siliceo
  • Bandeau haut et piétement sièges : noir piano brillant
  • Appui-tête : cuir
  • Tablette et comptoir bar : chêne clair