1903 Les entrées de métro Guimard

Pauvre Hec­tor. Connaître la gloire pour finir igno­ré de tous et devoir s’exi­ler à New York en 1938 … C’est le pro­blème de ceux qui sont les pro­phètes d’une folie comme le fut l’Art Nou­veau. Goût du gothique baroque, sens remar­quable de l’or­ga­ni­sa­tion des courbes tout cela nous vaut de belles pièces d’ar­chi­tec­tures et de mobi­liers. Et le sou­ve­nir d’une époque qui a lais­sé de traces aus­si belles que cette entrée de métro.