Article publié le 10 mai 2004 dans Marques AddThis Social Bookmark Button

Citroën : on change tout !

Les magazines d’automobiles nous présentent les futurs modèles Citroën, signes du renouveau de la marque. Il n’aura échappé à personne que la marque se prépare à un changement radical d’identité visuelle, en conservant évidemment, le double chevron.
Citroën, surestimant l’attachement du public à la représentation graphique d’un symbole, joue de prudence en avançant étape par étape. Les concept cars, les fuites des croquis habituent ainsi les utilisateurs -et les autres- à un nouveau logo.
Admirable Design a demandé les opinions de maîtres en la matière : Jean Perret, Albert Boton et Michel Disle. Excusez du peu !

Jean Perret

Jean Perret un des graphistes les plus doués du design français, cofondateur de Carré Noir et créateur du nouvau logo de Renault donne son avis sur ce qu’il a pu voir sur les nouveaux concept cars de la marque dans les magazines.
“ Je connais depuis quelques protos, cette interprétation du signe Citroën. En l’état, je ne puis que signaler la
ressemblance, par sa basique simplicité, avec le même signe sur la calandre de la Traction. Au départ, le signe était composé de traits réguliers, comme celui-ci, ce n’est que plus tard que l’agence Delpire lui donna l’agressivité de deux flèches superposée.
Mais peut-on juger ce signe qui, au contraire de l’étoile Mercedes ou du diamant Renault, ne se suffit pas à lui-même pour être appliqué partout ? Il faut, à mon avis, attendre l’application complète du système pour se prononcer sur la qualité globale de ce travail.
Je n’ai donc pas d’avis particulier sur la pertinence de cette version, mais je constate déjà un problème entre les deux exécutions, celle de la calandre et celle de l’arrière, qui est dû à mon sens, à la mauvaise interprétation dialectique de celle-ci.
Je sais par expérience que le problème de la calandre est le plus lourd et le plus difficile qui existe dans ce domaine. Aussi je me garderai bien de porter un jugement sur ce qui n’est pas un détail, mais qu’une partie de
l’application..."

Albert Boton

Faut-il présenter Albert Boton aux lecteurs d’Admirable Design ? Un grand Monsieur de la lettre, créateur de typographies et de logotypes donne ici un avis d’expert. Vous avez la parole Maître...
"Je reconnais l’effort réalisé sur la calandre mais je me questionne encore sur la nécessité de toucher aux chevrons dessinés par Delpire... Car l’idée d’intégrer ces chevrons dans la calandre est intéressante mais faut-il que cela se traduise par une aussi large "cicatrice" ?
J’aurais bien imaginé de replacer les chevrons dans une forme ovale ou ronde comme cela a été le cas dans l’histoire de la marque. Quelle pérennité cela lui aurait donné ; même si au départ de l’application d’une telle création on aurait pu la considérer comme "moins moderne" que ce qui est proposé sur ces concept cars. Mais est-ce que l’on se pose la question à savoir si le symbole Mercedes, le blason Alfa Romeo sont anciens ou modernes ?
On ne peut que relever déjà la dichotomie qui existe entre l’arrière, où le signe est isolé et flotte un peu, et son traitement quand il est intégré dans la calandre.
Dommage, ce n’est pas résolu. Au fond, le travail réalisé sur la calandre est agréable et intelligent mais cela ne résout en rien le problème des chevrons en tant que tels."

Michel Disle

Bien connu aussi des fidèles d’Admirable Design, Michel Disle créateur renommé de centaines de logotypes en tant que cofondateur de Carré Noir lui aussi, a introduit l’étude de l’héraldique dans la création des identités contemporaines. Un designer de culture...
“Sans doute est-il un peu tôt pour se faire une opinion de la nouvelle identité visuelle Citroën, en l’absence d’applications e, édition et architecture, mais le marquage des véhicules étant un des vecteurs majeurs, sinon le vecteur principal d’une marque d’autos, je peux déjà noter les quelques points suivants.

Les chevrons, d’après l’arrière de la C 4 et la roue de la C 6, ont été renforcés, les extrémités coupées verticalement. Le symbole, plus moderne, gagne en puissance et perd cet aspect un peu grêle et maintenant démodé des chevrons pointus, qui avaient été une grande révolution lors de leur apparition en 1956 sur la DS 19.

Maintenant que devient le carré rouge ? Vraie révolution colorée après des années de bleu.
Sur les voitures, la couleur du logo et le carré ont disparu, même sur les roues, ce qui est assez logique.

Quant à l’avant, l’idée d’intégrer les chevrons dans la calandre était une tentation légitime à laquelle les ingénieurs de Citroën n’ont pas pu résister. Or le rôle d’une marque étant de marquer, il existe le risque de se fondre dans le stylisme de chaque voiture et de ne plus devenir comme ici... que la poignée d’ouverture du capot ! et de se fondre dans des avants plus ou moins différents selon les modèles. D’où le danger que l’on aperçoit déjà dans la C 5 avec des chevrons droits et des « moustaches » courbes.

Or, un logo étant d’abord une forme dans une couleur, en l’absence évidemment de couleur sur les voitures, le symbole doit être immuable et protégé par de l’espace. Dans le cas présent le symbole risque de paraître différent dans chaque voiture, donc de se brouiller et de s’affaiblir :
où sera alors la marque ?
Attendons de voir l’ensemble des applications graphiques pour porter un jugement définitif.“

documents photographiques : Auto Journal

Autres articles

Marques

La rubrique du design de marque, de l’identité visuelle, des logotypes. Avec les réflexions sur le vaste sujet du territoire de marque...

Auteur de L'article

Gérard Caron

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Lars of the world

Lars Wallentin... Designer, il promène son bâton de pèlerin partout pour le compte de Nestlé. L’homme qui connaît le mieux tous les packagings du monde. Ses conférences brillantissimes sur le design font du bien à notre métier. Comédien, va !

Le bêtisier du design

Signalétique sur le mur des chambres d’un hôtel de Tokyo

"Vous êtes priés de profiter (take avantage) de la femme de chambre."