Article publié le 26 janvier 2009 dans Marques AddThis Social Bookmark Button

Co-créer avec les clients ?

On croit trop souvent qu’on ne peut pas partager la création. Difficulté à travailler ensemble, peur du consensuel, problèmes de paternité, problématique d’égos…
Or, si le talent est créateur, la combinaison des talents peut être d’une immense fertilité, car créatrice…de valeurs partagées.

Cent Degrés a initié une méthode qui met en pratique cette nouvelle approche.

Admirable Design a demandé à son président, Elie Papiernick de nous en dire un peu plus au travers d’une réalisation récente : Herborist.


Un projet chinois hors norme : Herborist.

"Nous en sommes plus que convaincus. Co-création au sein même de l’agence, co-création avec nos clients.

Deux exemples vont illustrer mon propos "...

Le projet Herborist n’est pas un projet comme les autres. A l’origine se trouve une marque hors norme, à la vision contemporaine, mais prenant sa source dans une histoire millénaire, celle de la médecine traditionnelle chinoise.

Nous rencontrons l’équipe de Jahwa pendant l’été 2006.
Décidant donner à la marque Herborist une dimension internationale, l’équipe créative du groupe décidait de donner au design de la ligne un style plus affirmé, plus contemporain, plus international.

Nous partons pour Shanghai en décembre 2006. Les quelques jours que nous y avons passés furent une vraie rencontre.

Une rencontre avec le projet, bien entendu, et l’univers extraordinaire qui lui est associé.

Mais plus encore, une rencontre avec des hommes et des femmes, qui a structuré la force de nos relations depuis 2 ans, basées sur une compréhension mutuelle, un respect de l’autre, une écoute, un enrichissement, le sentiment d’une aventure partagée, dans des valeurs communes.

Un projet d’ambition pour les Occidentaux... et les Chinois !
Le projet qui nous a été confié était celui de faire d’ Herborist une marque chinoise contemporaine, ayant la capacité, par ses signes, de séduire un public international, français, européen, russe, américain, et en continuant à séduire sur son marché d’origine.

Une méthode de co-création Paris-Shanghaï
Au plan méthodologique, nous proposons au directeur du design du groupe Jahwa d’intégrer, au sein de l’agence, un designer de leur centre de design de Shanghai, pour la phase de création du projet, afin de garantir que l’aspect culturel du projet serait traité finement.

L’inspiration : le bambou
Nous avons visité les musées de Shanghai à la recherche de contenant traditionnels. Nous avons étudié les mythes, les objets et les rituels liés à la pharmacopée traditionnelle chinoise, pour nous constituer une culture plus profonde de cet environnement millénaire.

Finalement, c’est le bambou qui a constitué notre point de départ pour le design des contenants de la ligne. Nous avons avons dessiné une vision contemporaine de cette plante mythique, presque symbolique de la plante chinoise.
Nous avons imaginé que cette plante serait coupée, et que l’on découvrirait sa sève. Cette sève, qui enfermerait toute l’intelligence de l’Herborist, allait devenir le signe graphique de la ligne et de la marque : un cercle fait d’une multitude de plante, signe d’un savoir faire complexe, constuit au long des millénaires.

La nouvelle ligne de l’Herborist a été lancée chez Séphora au mois d’octobre 2008, à Paris, et le lancement se déploie dans le réseau international de l’enseigne.

Celle-ci sera aussi lancée dans le réseau chinois de la marque, qui représente plus de 500 points de vente en propre, et dans des grands magasins.

Nous avons continué notre méthode de co-création, avec l l’ouverture en décembre 2008 d’un Spa de 1000m2, situé en plein centre de Shanghai. Sans compter la transformation du réseau chinois de boutiques de l’Herborist.

La co-création, ça marche...

Autres articles

Marques

La rubrique du design de marque, de l’identité visuelle, des logotypes. Avec les réflexions sur le vaste sujet du territoire de marque...

Auteur de L'article

Elie Papiernik

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Steve Jobs

Un patron, cofondateur d’Apple, qui a compris le rôle du design dans l’identité de sa marque. Évident ? Oui, mais si peu courant... Démonstration brillante et gonflée du design en tant que moyen d’expression de l’entreprise.

Le bêtisier du design

Dans une buanderie de Rome

"Mesdames, laissez vos vêtements ici et passez l’après-midi à avoir du bon temps."