Article publié le 4 juillet 2005 dans Marques AddThis Social Bookmark Button

Sibertin-Blanc : être designer du luxe chez Daum

Pour Admirable Design, Fabrice Langlais est allé à la rencontre de Jean-Baptiste Sibertin-Blanc, directeur de la création de la cristallerie Daum depuis 1999. Ébéniste de formation, designer industriel, son parcours est atypique. Rencontre avec un amoureux des matériaux, ou comment moderniser une « institution » par le design.

JPEG - 14.5 ko
Cent Degrés pour Daum

Daum et le design. Une histoire récente...

Admirable Design : Comment devient-on directeur de la création dans une maison comme Daum ?

Jean-Baptiste Sibertin-Blanc  : En sortant de l’Ecole Boulle, j’ai exercé le métier d’ébéniste pendant 4 ans. Je suis rentré ensuite aux Ateliers (Ecole nationale supérieure de création industrielle) en 1983. De 1987 à 1991, j’ai rejoint le cabinet de Riccardo Boffil.
J’ai ensuite collaboré avec différents industriels dont Christofle, Cristal Saint-Louis, Hermès, Saint-Gobain, Tarkett Sommer
J’ai toujours été passionné par l’architecture et les matériaux.
Ce qui me guide, c’est l’utilisation de la matière dans d’autres contextes, d’autres écritures ou comment le matériau peut servir un nouveau projet.
Pour la maison Daum, c’est explorer les champs des possibles de la pâte de verre, pour restituer la nature dans une émotion simple et contemporaine.

JPEG - 17 ko
Christian Ghion pour Daum

AD : peut-on dire que Daum fait quasiment partie du patrimoine national ?

JBSB  : Depuis sa création en 1878, son histoire se confond avec l’art. Issue d’une pratique artisanale, l’entreprise, à l’initiative de son fondateur Jean Daum, a toujours ouvert ses portes aux différents courants artistiques : l’art Nouveau, l’art déco et par la suite, à de nombreux artistes tels que Salvador Dali, César, Arman...
Daum c’est un nom, mais aussi et surtout un savoir-faire unique qui s’appuie sur une matière, le cristal travaillé selon la technique de la pâte de verre.
Aujourd’hui, nous avons quatre univers créatifs :
Daum Collection, c’est la quintessence de la marque à travers l’expression de la nature et de la faune
Daum Art, c’est la possibilité pour des artistes du Monde entier de s’approprier le matériau et de s’exprimer avec le savoir-faire de la marque.
Daum Bijoux explore de nouvelles expressions artistiques avec le cristal et la pâte de verre.
Daum Design, qui c’est la rencontre entre le savoir-faire de la marque et la modernité. Des designers nous apportent leur sensibilité pour créer des objets intemporels et contemporains.

JPEG - 17.5 ko
Jean-Marie Massaud pour Daum

AD : Le point commun à tout cela, c’est le design ?

JBSB  : Depuis ses débuts, Daum incarne une capacité de remise en question des styles et des process dans un cycle d’environ trente ans. Art & Nature sur un mode de "rupture déclarée" sont les fondamentaux de l’entreprise. Notre public et les collectionneurs l’attendent.

Mon travail avec le design, consiste à faire évoluer la marque sans rupture avec l’histoire de l’entreprise. J’ai toujours eu un intérêt pour faire entrer la création dans un process complexe et original. Pour cela, Daum assure aujourd’hui une recherche permanente.

JPEG - 13.9 ko
Keiichi Tahara pour Daum

AD : comment est organisé la création et le design chez Daum ?

JBSB  : La mission de l’Atelier création est simple : développer 100 % des nouveaux produits ! C’est-à-dire les sculpter, concevoir les moules, organiser les premiers essais, apporter les modifications nécessaires, valider les essais-couleurs compte tenu des particularités aléatoires du process.

La pâte de verre est un matériau très particulier : la cuisson dure 10 jours pendant lesquels nous ne pouvons intervenir !! On n’imagine pas dans un milieu industriel la somme des étapes auxquelles sont soumis les 100 000 produits annuels qui sortent des ateliers Daum.

Avec le design, nous avons augmenté la transversalité entre les différents services, pour anticiper les problèmes, mieux maîtriser les temps de développement et accroître la perception qualité entre matière et dessin.
Pour réussir, il me faut être à l’écoute du process et de l’industriel.

JPEG - 9 ko
Sibertin-Blanc pour Daum

AD : Pour la collection « 12 + 1 » ? vous avez fait intervenir des designers...

JBSB  : la collection « 12 + 1 » a consisté à demander à douze designers de porter un nouveau regard sur nos savoir-faire.
Les résultats de « 12 + 1 » sont au-dessus de toute attente. Ils se sont traduits notamment par la création en 2004, par un nouvel univers appelé Daum Design.
En 5 ans, Daum a renouvelé son catalogue à 90 %. Nos clients et collectionneurs ont bien accueilli les produits et nous touchons aussi un nouveau public.

AD : Daum connaît une nouvelle impulsion grâce au design ?

JBSB  :
A terme, nous souhaitons apporter la marque vers la modernité attendue d’une marque de luxe. Avec le design, nous abordons de nouvelles écritures plus sensibles, plus riches aussi. Il faut surprendre nos clients fidèles et en gagner de nouveaux. C’est le pari de cette rencontre entre la modernité dans la nature et la perception classique du cristal.

JPEG - 19.1 ko
Le bouquet final : coupe améthyste !

AD : Dans le luxe, le designer doit concilier savoir-faire et modernité...

JBSB  : en tant que designer, nous avons une chance inouïe aujourd’hui : l’outil industriel n’a jamais été aussi performant. Mais le travail reste immense. Il ne faut pas oublier que nos créations doivent donner du sens.
L’art donne du sens à la vie.
C’est la base du métier et c’est le rôle du designer.

Autres articles

Marques

La rubrique du design de marque, de l’identité visuelle, des logotypes. Avec les réflexions sur le vaste sujet du territoire de marque...

Auteur de L'article

Fabrice Langlais

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Lars of the world

Lars Wallentin... Designer, il promène son bâton de pèlerin partout pour le compte de Nestlé. L’homme qui connaît le mieux tous les packagings du monde. Ses conférences brillantissimes sur le design font du bien à notre métier. Comédien, va !

Le bêtisier du design

Signalétique sur le mur des chambres d’un hôtel de Tokyo

"Vous êtes priés de profiter (take avantage) de la femme de chambre."