Article publié le 11 avril 2011 dans Packaging AddThis Social Bookmark Button

Design et matière

Laurent Collangettes (agence Lonsdale) donne régulièrement sur Admirable ses réflexions sur les mouvements créatifs qui animent la marque et de design de packaging.

Ne perdons pas cette bonne habitude... aujourd’hui il s’agit d’un sens souvent oublié : le toucher donc la matière.

Matière de Design…

Sans la matière, l’art n’est rien ; la matière, même sans l’art, a encore quelque prix ; mais l’art parfait l’emporte sur la matière la plus riche.
Quintilien

L’art nous a, d’une façon générale, sensibilisé à la matière. Que ce soit dans la peinture ou la sculpture, le rapport tactile et visuel à la texture d’une œuvre nous apporte une dimension supplémentaire dans la palette de nos émotions. La façon qu’elle a de stimuler d’étonnantes sensations sous les doigts ou la manière inhabituelle d’accrocher la lumière… Pensez à Soulages, Bengt Lindström, Lucio Fontana ou Paul Rebeyrolle, à quel point leurs œuvres s’appuient sur la matière.

En pleine ère de la « dématérialisation » il est peut-être illusoire d’intéresser les personnes à ce sujet, symbole d’un passé révolu ou obsolète.

Pourtant, n’est-ce pas la matière qui à fait évoluer les objets usuels de notre vie quotidienne ? N’a-t-elle pas apporté, à un certain nombre de designers, davantage de liberté d’expression : Olivier Mourgue n’aurait jamais créé le siège Djinn sans l’existence de la mousse Polyuréthane et Eero Saarinen n’aurait jamais pu dessiner la chaise Tulipe sans le polyester et la fibre de verre et Tetra Pack n’aurait jamais…

Mais au-delà de ses possibilités techniques ou structurelles, la matière nous a toujours permis de donner un supplément d’affect aux objets. Pourquoi aimez-vous particulièrement votre collection La Pléiade ou votre Iphone ?

Ces derniers temps, j’ai observé que nos clients et nous mêmes avions oublié cet aspect de notre travail. Que ce soit dans le packaging ou l’identité visuelle le travail de la matière est en voie de disparition, alors que dans le « retail » il est évidemment prédominant et les spécialistes vous expliquent à quel point son traitement est primordial pour améliorer l’image et les ventes de la marque.

Le digital ne fera pas totalement disparaître la matière… Car nous l’aimons et nous avons besoin de ressentir les objets avec nos sens de proximité. Il existera toujours des lettres, des cartes de visite, des brochures et des packagings. Alors essayons de redévelopper ce sens perdu qui permettra de compléter ou contrecarrer le virtuel. La matière est la vraie manière de concrétiser et d’aboutir le lien physique entre une marque et ses clients.

La marque d’Aucy laisse apparaître, ô sacrilège, la matière de ses boîtes de conserves. Chocking ! Non, cela nous rappelle que les boîtes de conserves sont réellement en métal et que cette matière a aussi des bénéfices à valoriser.
Kelloggs utilise du carton recyclé, Tyrrell’s utilise du papier tissé, Heineken, souvenez-vous a été le premier à employer une bouteille en aluminium…

Nous recherchons depuis des années à trouver une valeur ajoutée à notre travail et à développer des pistes d’innovation et/ou de différentiation. La matière est un champ d’exploration et de créativité sans limite que nous n’avons pas encore défriché.

Les marques possèdent souvent leur vocabulaire de forme, ou graphique alors créons un vocabulaire de matière. Et si en plus, cela participe au respect de l’environnement !

Image de la home page : Agenda Intime

Autres articles

Packaging

Le cœur du design graphique. Le packaging a ses pays de prédilection, ses maîtres, ses règles et même son histoire.

Auteur de L'article

Laurent Collangettes

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Alexey Brodovitch (Russe, 1898-1971)

Pendant 24 ans responsable de la conception du magazine Harpers’ Bazaar, il s’installe à Paris (mises en pages de Cahiers d’Art et du Magazine des Arts), puis aux USA.
"La maladie de notre époque est l’ennui. L’arme est l’invention, la surprise…"

Le bêtisier du design

Dans une buanderie de Rome

"Mesdames, laissez vos vêtements ici et passez l’après-midi à avoir du bon temps."