Article publié le 29 novembre 2010 dans Typographie AddThis Social Bookmark Button

Gap perd le cap avec son logo !

Une entreprise mondialement implantée, Gap, décide de changer de logo pour des raisons qui la regarde. Le nouveau logo ne plaît pas à certains internautes. Buzz dévastateur ! La presse s’en mêle.

Que fait le management de Gap ? Il fait demi- tour et renonce à la nouvelle image !

Triste affaire, qui ne laisse pas indifférent Philippe Cahen notre créateur-conseil en prospective.

Mais il n’est pas le seul...

_

Gap : il ne faut pas perdre la tête avec le web 2.0

Voici ce qu’en dit Philippe : Gap a décidé de changer de logo.

A sa publication quelques milliers d’internautes le critiquent via Facebook, Twitter, etc. Gap revient à son ancien logo.

Si quelqu’un approuve la démarche, je lui souhaite bien du plaisir ! Tout nouveau logo perturbe à son adoption et il suffit de quelques milliers de critiques pour ignorer des millions de clients ? et surtout un choix d’entreprise.

Je n’imagine pas une seule seconde que la décision de changer de logo ait été prise par la direction de Gap, qu’elle a choisi une entreprise compétente, qu’elle a fait des choix motivé parmi les créations proposées …

Si cette direction revient en arrière, c’est son existence même qui est remise en cause.

L’agence qui a conçu cette identité est Laird and Partners, basée à New York, spécialisée dans l’univers dans la mode, le luxe et les marques trendy...

Citons parmi ses clients : Calvin Klein, Tommy Hilfiger, DKNY, Bottega Veneta,Debeers et... Gap !

Pas des débutants dans le genre !

Bien sûr tout le monde y va de sa leçon, y compris l’Express qui consacre un article sur le sujet commençant ainsi :

Oubliez le carré bleu denim demeuré inchangé depuis vingt ans. Gap a troqué son logo iconique pour une signature dans une police Helvetica (l’une des plus communes, comme nous le rappelle le documentaire de Gary Hustwit) surmontée d’un petit carré ennuyeux.

Qui a raison qui a tord ? Peut-on d’ailleurs, parler de raison quand on est dans le domaine de l’identité visuelle, subjective par excellence ?

D’autant qu’à l’instar des Dolce & Gabbana, Armani, Gucci, etc. constatons que la plupart des identités visuelles des marques de mode se résument souvent à une simple petite typo noire accompagnée d’un monogramme...

Autres articles

Typographie

La plus discrète et plus difficile des disciplines du design ; le fondement du métier avec la calligraphie, l’héraldique, la lettre...

Auteur de L'article

Florence Caron

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Patrick Le Quément

Longtemps une référence dans le design automobile, de Renault en particulier. Le monde entier le respecte. Avec humilité il apporte la révolution partout où il passe et a formé des centaines de jeunes professionnels.
Le Quément, créateur de créateurs… Aujourd’hui il se consacre avec le même succès au monde du bateau.

Le bêtisier du design

Abreuvoir...

Quand on traite le consommateur avec des packagings et des produits de cette nature, on regrette de ne pas être chien ou chat. Eux sont bien considérés ...