Article publié le 14 janvier 2007 dans Packaging AddThis Social Bookmark Button

Le design biodégradable...

Jean-Pierre Goujard (fondateur d’Intelligence Produit) est l’ingénieur spécialiste du produit et de son emballage, qui conseille agences de design et entreprises.
Admirable Design lui a demandé, en ces temps de préoccupations environnementales, de faire le point sur les nouveaux matériaux biodégradables.
Un article à conserver...

JPEG - 56.6 ko
Entrée en matières
Couverture du magazine

_

Matériaux et emballages plastiques biodégradables : qu’en est-il aujourd’hui ?

- Tout les jours les média nous parlent de l’environnement, de la pollution , des déchets de plus en plus important et des emballages que le consommateur ne sait pas recycler .

- Aujourd’hui commence à apparaître dans les produits alimentaires des emballages avec des matériaux biodégradables, mais aussi en cosmétique.

Définition de la Biodégradabilité
C’est un matériau qui se dégrade sous l’action des micro-organismes en présence d’eau de sel et d’une température contrôlée.

Qu’est ce que c’est qu’un Bioplastique
C’est une matière plastique à base de matière première renouvelable qui n’est pas issu du pétrole. Il peut ainsi être Biodégradable, mais aussi seulement Recyclable (c’est à dire broyé ou incinéré)

Que veut dire compostable :
C’est un traitement sur trois mois à température de 60° plus 80 à 90 % d’humidité, et traité dans un centre industriel de compostage.

Voyons le cas des plastiques : Ils sont tous d’origine fossile issus du pétrole.

Hors les plastiques biodégrabables ce sont des polymères issus de ressources végétales, renouvelables, qui une fois arrivé en fin de vie se décomposent sous l’action des micro-organismes, en dioxyde de carbone, eau et biomass.

Attention ! Ils ne sont compostables que par traitement industriel adapté.

Que sont ces emballages plastiques biodégrabables

Le PLA ou polymère d’acide lactique capable de concurrencer techniquement le polyéthylène issu du pétrole. Le PLA se combine à l’amidon de maïs .

Les polymères végétaux à base d’amidon de maïs, de pomme de terre, d’éthanol de canne à sucre ou de betterave.

Les polymères bactériens ou polyhydroxyalkanoates.

JPEG - 127.5 ko
Novamont
Sac compostable à base d’amidon

Leurs premières apllications :
Dans le panier de la ménagère commence timidement à apparaître le PLA avec ou sans amidon de maïs et des polymères végétaux à base d’amidon.
Exemple : Sacs plastiques chez distributeurs,
Emballages pour fruits et légumes,
Pots de plantes d’horticulteurs, ou sac poubelles.

Encore peu de produits à marque offrent un emballage plastique biodégradable.
Trop cher : le différentiel de prix entre le plastique classique et le PLA tourne autour de 2.
On peut citer : Barquette filmée pour des salades 4ème gamme, bio, Mont Blanc,en France
Flacons pour des eaux minérales Biota et Belu en Angleterre.

Chaque pays industriel tente de développe sa propre filière (Allemagne, USA, Japon, Chine , Brésil Italie, Belgique, etc). Les Américains sont les plus en avance avec leur PLA, « Nature Work », fabriqué dans leur usine du Nebraska .
Un tiers de leur production est destiné aux clients européens.

En France Limagrain a développé des films extrudé soufflés avec des polymères à base de maïs pour des applications horticoles et des sacs poubelles. Roquette et la région Nord lance un investissement pour une usine fabriquant des polymères végétaux.
SPHERE, une PME développe une filière dans les polymères d’amidon de pomme de terre.

En résumé, les emballages plastiques biodégradables sont gênés dans leur développement par un coût allant jusqu’à 30 - 40 % plus élevés que des plastiques traditionnels . Leurs prix baisseront dès que le marché augmentera.

A ce jour le tonnage des matières plastiques fossiles utilisées en France est de 1 995 000 t

La capacité mondiale de production de plastiques biodégrabables étaient estimée en 2006 à 360 000 t .... En 2008 elle sera de 600 000 t.

Les mesures économiques en faveur des emballages biodégradables restent trop faibles ou insuffisantes pour convaincre tous les acteurs.
Mais 2008 et les années suivantes devrait voir leur développement doubler voir tripler.
Et dans deux trois ans, ils seront plus compétitifs alors que le coût des plastiques d’origine fossile ne cesse d’augmenter tous les ans.
Bientôt le consommateur sera informé par le biais d’étiquettes claires sur la qualité des matériaux des emballages s’ils sont renouvelables, comme par exemple :
100% recyclable ou
80% biodégradable ou
100% biodégradable ou
50% ressource renouvelable ou
80% compostable etc.

Autres articles

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Karim Rashid

Parce que la longue histoire de son Égypte natale ne l’a pas empêché de devenir un des plus brillants designers de mobilier contemporain. Jeux de matières, de transparences et de couleurs. Une fête !

Le bêtisier du design

Ça n’en est pas !

Un beau packaging français qui présente une purée de marrons. Appétissant ? À vous de juger...