Article publié le 19 novembre 2007 dans Marques AddThis Social Bookmark Button

Les Deux Vaches s’habillent...

Un point de vue intéressant de Nicolas Chomette -agence de design B&G- qui nous invite à la réflexion.
Que diriez-vous si les marques sérieuses ne se prenaient pas au sérieux ?
Et si les marques funs ne l’étaient pas autant que cela ?
Exemple ? Danone et ses Deux Vaches...

Adhésion

Danone annonce pour l’été 2008 une gamme textile au nom de sa marque de yaourts bio Les deux vaches. Une douzaine de produits seront ainsi proposés pour femmes et enfants : des polos, des débardeurs, des robes tuniques et des sweats à capuche qui déclineront tous le logo aux deux vaches qui rigolent. Le tout à des prix très accessibles. Des marques qui proposent des T-shirts avec leur logo, ce n’est pas nouveau. Coca-Cola, Mr. Propre, Hollywood, entre autres, sont déjà passées par là. Quand ce ne sont pas leurs logos qui sont détournés...

Mais proposer une ligne de vêtements, voilà qui est moins fréquent.

Mieux : ici, il ne s’agit pas du logo d’une marque majeure appartenant à l’histoire collective en quête soudaine d’une part de branchitude, mais de celui d’une petite marque, presque d’une marque alternative pour ceux qui ne savent pas que Danone n’est pas loin... Voilà toute la différence. Les logos des grandes marques n’ont pas été conçus pour faire rire. Celui de Les deux vaches, si.

C’est pas toujours sérieux une marque.

Porter un vêtement Les deux vaches, ce n’est donc pas jouer avec les signes de la grande consommation en affichant une forme de distance critique, c’est, au contraire, afficher son adhésion à ses valeurs, à sa vision de la consommation et à ses engagements.

C’est pas toujours léger une marque ludique...

Autres articles

Marques

La rubrique du design de marque, de l’identité visuelle, des logotypes. Avec les réflexions sur le vaste sujet du territoire de marque...

Auteur de L'article

Nicolas Chomette-Bender

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Lars of the world

Lars Wallentin... Designer, il promène son bâton de pèlerin partout pour le compte de Nestlé. L’homme qui connaît le mieux tous les packagings du monde. Ses conférences brillantissimes sur le design font du bien à notre métier. Comédien, va !

Le bêtisier du design

Signalétique sur le mur des chambres d’un hôtel de Tokyo

"Vous êtes priés de profiter (take avantage) de la femme de chambre."