Article publié le 18 juillet 2005 dans Packaging AddThis Social Bookmark Button

Les packs patriotiques !

En ces périodes de fêtes nationales américaines et françaises, on pourrait oublier un bien sympathique petit pays : la Belgique.
Elle a ceci de particulier, qu’elle n’a pas hésité à utiliser les symboles nationaux pour ses packagings !
Jean-Jacques Evrard, manager de d/g*brussels, avec son impayable humour de bd belge, nous invite à la réflexion...

Il était une foi, ...une fois !

Le saviez-vous ?
Lors de la création de la Belgique en 1830, le tout premier drapeau (confectionné dans une mercerie tout près de la Grand-Place, actuellement un snack Panos), était composé de 3 bandes horizontales. Ce n’est qu’un an plus tard que le gouvernement de l’époque opta pour des bandes verticales qui exprimaient plus un élan progressiste - à l’instar du nouveau drapeau français issu de la révolution - qu’un esprit conservatif symbolisé par les bandes horizontales ? (cf What If ? - page XX - éditions www.passion4brands.com).

Quand la Belgique communiquait ses valeurs par son image de marque.
Dans les années 50, mon père était représentant chez Marie Thumas. Il sillonnait sans cesse les routes de Belgique au volant de son break Opel Olympia décoré noir/jaune/rouge aux couleurs de Marie Thumas. En effet, la célèbre marque de légumes en conserve avait, elle aussi, opté pour les 3 couleurs nationales. Souvent le week end, nous roulions fièrement de Charleroi à Bruxelles où mon père devait travailler au pavillon Marie Thumas de l’expo 58.
Ma sœur et moi, passions la journée à visiter ce lieu incroyablement innovant et enrichissant. C’est sans doute là que m’est venue la passion du design, des marques et des emballages...

En cette année du 175ème anniversaire de notre royaume sweet home, j’ai été à la chasse (royale) aux emballages et pub 100% Belga. N’en déplaise à certains, les entrepreneurs belges ont toujours été fiers de la Belgique à telle enseigne qu‘ils affichaient sans peur les couleurs nationales dans leurs marques, emballages et publicités.
En tant que créateur d’emballages, je passe une grande partie de mon temps dans les supermarchés du monde entier, mais comme le progrès n’existe que dans la connaissance du passé, j’étudie aussi celui-ci avec attention. J’ai constaté une particularité belge étonnante. Nous sommes le seul pays à avoir utilisé nos composantes nationales avec autant de force et de créativité. Même les Français, pourtant les plus chauvins des homo sapiens, n’ont pas osé ce que les Belges ont fait ! Nous avons utilisé nos couleurs nationales (noir jaune rouge), nos mots clés (royal, union, nation), notre nom (Belgique) à tours de bras.

Bien sûr je ne parle pas des emballages dits « patriotiques », de ces boîtes à biscuits aux effigies royales et princières. On en trouve dans tous les royaumes. Non ! Ce qui interpelle le designer, c’est l’utilisation des éléments graphiques de la Belgique, l’essence de sa marque, ses vraies valeurs visuelles, celles qui créent sa réputation à l’étranger.

Vous qui êtes Wallon, Bruxellois ou Flamand, quand vous achetez à New York ou Tokyo une belle tablette de bon chocolat de chez nous, vous êtes fier (et rassuré) d’y trouver un petit drapeau belge sous le Made in Belgium, non ? Imaginez qu’un jour, selon qu’il ait été produit à Wieze ou à Liège, on y mette un Lion noir et jaune ou un Coq rouge et jaune sous un Made in Wallonnia ou Flandria !!! Ce jour-là, vous aurez mal... au foie... une fois !

Les emballages et objets publicitaires qui illustrent ce texte viennent des collections privées de Jean Jacques Evrard (jjevrard@dga.be) et de Yvette Dardenne ().
Si vous possédez d’autres objets que ceux-ci aux couleurs nationales, merci de les contacter.

Autres articles

Packaging

Le cœur du design graphique. Le packaging a ses pays de prédilection, ses maîtres, ses règles et même son histoire.

Auteur de L'article

Jean-Jacques Evrard

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Fred Schneider

Un Suisse qui a donné ses lettres de noblesse au design packaging et identité visuelle de France, à l’époque des pionniers (1965-1990). Il est mort en artiste peintre...

Le bêtisier du design

Dans un bar norvégien

"On demande aux femmes de ne pas avoir d’enfants au bar."