Article publié le 28 mars 2003 dans Packaging AddThis Social Bookmark Button

Nomadisme et innovation technique

Jean-Pierre Goujard est ingénieur spécialiste des emballages. Depuis près de vingt ans il travaille pour les grands noms de l’agro-alimentaire et de la cosmétique mais aussi directement avec les agences de design. L’art de concilier le design et les contraintes techniques !

Mini produits, mini doses ...

Qui dit produit nomade dit petit format. Les grandes marques cherchent à développer des portions unidoses qui répondent à cette tendancce : grignotage en agro-alimentaire, coup d’éclat sur la peau en cosmétologie, tablette dose ou lingette en détergence, mini-portion pour chien et chat en petfood.,etc.
Le marketing essaie de positionner ces mini produits au mieux


Les solutions pour maîtriser les fabrications et les emballages existent. Ce sont les mêmes technologies mais avec des machines d’équipement plus pointues. Le packaging fait la part belle aux plastiques en paticulier aux films souples en mono ou multi couche. On utilise la technologie du flopack ou du doypack. Ou bien on en profite pour faire des ajustements autorisant des formes plus ludiques (rondes, en mini berlingots). Pour ce genre de conditionnement des conditionneurs d’échantillons ont une longueur d’avance comme en France, Socoplan.

La consommation d’humeur.

En revanche les mini produits peuvent être un moteur d’innovation si on intègre l’amont au conditionnement. Fabrication en salle blanche des crèmes de soin sans conservateur. Remplissage sous vide ou en atmosphère contrôlée des spécialités alimentaires fraîches.
Traitement UHT et conditionnement aseptique de gobelets pour boissons nutritionnelles.
Mini pulverisateur one shot de parfum et de crème hydratante.

Si ces produits permettent une consommation d’humeur la technologie mise en œuvre étant plus rigoureuse et le fait qu’il soit absorbé en une seule fois, cela leurs autorise des meilleures qualités d’hygiène et de propreté.

Toutefois ces technologies ont un coût. Les cadences de productions sont encore faibles. Les matériaux sont cher en qualité et important en volume. Nécessité de faire des emballages de regroupage. Si on compare ces produits devront être plus chers que les grands formats. Ne parlons pas des volumes de déchets d’emballages générés par l’extension des mini formats.

C’est pourquoi faire le choix du produit nomade à travers le mini produit et les monodoses est plus difficile qu’il n’y paraît du point de vue technique et marketing.
Comment optimiser les emballages à mettre en œuvre, Comment optimiser la formulation et la visibilité du conditionnement. Quel est le plus produit par rapport aux grands formats.

Autres articles

Auteur de L'article

Jean-Pierre Goujard

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Karim Rashid

Parce que la longue histoire de son Égypte natale ne l’a pas empêché de devenir un des plus brillants designers de mobilier contemporain. Jeux de matières, de transparences et de couleurs. Une fête !

Le bêtisier du design

Ça n’en est pas !

Un beau packaging français qui présente une purée de marrons. Appétissant ? À vous de juger...