Article publié le 9 janvier 2006 dans Packaging AddThis Social Bookmark Button

Design sophistiqué...

Une nouvelle race de produits habillés de packagings tantôt épurés à l’extrême, tantôt excessivement sophistiqués envahissent les rayons des épiceries fines.
Les bons vieux codes graphiques « terroir » de la gastronomie à la française ne semblent plus faire recette.
La tradition a vécu, place à la modernité...
Parole de Fabrice Peltier !

Délicieuse sophistication...

Selon le Panorama Mondial de l’Innovation de XTC, lors du SIAL 2002, 36,4 % des nouveautés étaient positionnées sur les axes de l’origine et de la tradition. En effet, il y a encore très peu de temps, l’alimentation haut de gamme ne pouvait provenir que de nos terroirs et reposer sur un savoir-faire culinaire fort de plusieurs siècles d’expérience. Quoi de mieux que le berceau de la vieille Europe, à commencer par la France, riche de la diversité de ses régions et surtout de sa gastronomie pour puiser de quoi régaler des consommateurs qui cuisinent de moins en moins.

« Reflets de France » pour Carrefour, « Le Savoir des Saveurs » pour Système U, « Nos Régions ont du Talent » pour Leclerc... Les enseignes de la grande distribution se sont ruées sur cette tendance en apportant à leurs clients leur lot d’offres qualitatives autrefois réservées au circuit des épiceries fines. Les grandes marques, elles aussi, ne sont pas restées muettes en incluant ce segment premium à leur catalogue. Enfin, des PME, belles endormies comme la Maison Geyer pour ne citer qu’elle, avec sa limonade Lorina, se sont subitement réveillées en surfant brillamment sur cette tendance du retour aux valeurs d’autrefois.

L’expression packaging de ce positionnement riche en histoire, joue, dans la majorité des cas sur des registres graphiques surannés remis au goût du jour. Ainsi, nous ne comptons plus dans les rayons les emballages qui font référence à une imagerie traditionnelle revisitée.

La roue tourne. Ces décors d’emballage hier originaux et novateurs, sont désormais devenus d’une uniforme banalité. Ne sommes-nous pas arrivés à saturation avec ce référentiel de sophistication qui puise ses racines dans la tradition ? D’autant qu’une concurrence venue d’ailleurs semble vouloir remiser nos vieilleries dépoussiérées au grenier. Une autre vision de l’alimentation haut de gamme est en passe de franchir nos frontières.

Après nous avoir prouvé qu’une bonne bouteille de vin ne devait pas forcément représenter un château sur une étiquette blanche dorée à l’or fin, nos voisins sont en passe de nous donner une nouvelle leçon de design-packaging. Une fois encore, tout semble avoir commencé outre-atlantique. Aux Etats-Unis, émerge depuis environ deux ans, une nouvelle idée de la qualité alimentaire. Ayant parfaitement intégrés que la gastronomie traditionnelle haut de gamme venait du vieux continent, les fabricants américains investissent un terrain laissé vierge et au potentiel prometteur : la gastronomie moderne haut de gamme.

Un positionnement communiqué par le design.

Ces nouveaux produits adoptent deux styles graphiques très différents. Presque opposés, mais néanmoins très actuels tous les deux, leurs conditionnements émergent des rayons pour exprimer une sophistication emprunte de modernité.
Le premier style graphique est minimaliste : « no logo, just typo ». Noir et blanc ou deux couleurs à l’aplat maximum. Tout est écrit, rien est montré. Simple, efficace, ils donnent envie d’acheter pour en savoir plus... Le second style est beaucoup plus raffiné. Le visuel y est prépondérant. Onirique, parfois décalé, il nous montre le produit sous un angle radicalement différent. Là encore, le décor de l’emballage nous invite à la découverte.

Les innovations présentées au Sial 2004 devraient confirmer l’émergence de ces nouvelles tendances packaging. Espérons que les industriels français de l’agroalimentaire ne réagiront pas une fois de plus comme des irréductibles Gaulois retranchés derrière leurs certitudes. Qu’ils en soient convaincus par Toutatis ! La potion magique d’un produit, c’est son design-packaging !!!

Autres articles

Packaging

Le cœur du design graphique. Le packaging a ses pays de prédilection, ses maîtres, ses règles et même son histoire.

Auteur de L'article

Fabrice Peltier

Trombinoscope

Hasard des personnalités

Alexey Brodovitch (Russe, 1898-1971)

Pendant 24 ans responsable de la conception du magazine Harpers’ Bazaar, il s’installe à Paris (mises en pages de Cahiers d’Art et du Magazine des Arts), puis aux USA.
"La maladie de notre époque est l’ennui. L’arme est l’invention, la surprise…"

Le bêtisier du design

Dans une buanderie de Rome

"Mesdames, laissez vos vêtements ici et passez l’après-midi à avoir du bon temps."