La renaissance de Verrerie de Masnières

Désormais spécialisé dans le verre haut de gamme pour la parfumerie, le site de Masnières met le design au cœur de sa stratégie de compétitivité.

Direction les Hauts-de-France, à Masnières près de Cambrai, où la verrerie du même nom fêtera ses 200 ans en 2018. Le nouveau propriétaire depuis quatre ans, l’Autrichien Stölzle (300 millions d’euros de chiffre d’affaires et sixième verrier mondial), est décidé à en refaire un acteur qui compte dans la fabrication de flacons de parfums. L’activité est déjà repartie avec des réalisations pour Pure XS de Paco Rabanne ou Mademoiselle Rochas cette année, et un deuxième four doit être allumé si le marché décolle.

Le flacon du nouveau parfum de Rochas est réalisé à Masnières.

Au cœur de la stratégie de relance, l’investissement dans les lignes de production, les moules, la R&D (14 millions d’euros injectés depuis 2014) et aussi le design. “Nous faisons du design to cost, explique le directeur général Étienne Gruyez, ancien d’Arc International, c’est-à-dire que lorsque les clients nous confient leurs esquisses, nous travaillons avec eux pour adapter le projet en termes de volumes et de coûts.” Par exemple pour le parfum Dirk Bikkembergs en forme de ballon de football, le fabricant a recommandé une modification de la forme pour assurer une meilleure stabilité.
Toutes les maquettes sont faites en interne, sous la direction du designer maison Thierry Lefebvre, dans l’entreprise depuis 26 ans. L’investissement dans l’outil de production permet de fabriquer des formats différents sur une même chaîne, et l’usine comprend aussi un atelier de décor, spécialisé dans le laquage et la sérigraphie sur de petites quantités, pour répondre aux demandes de personnalisation. “Le seul moyen de garder une industrie en France est d’être rapide et réactif, car la concurrence ne nous attend pas”, assure Étienne Gruyez.
Un renouveau après avoir frôlé la catastrophe : son précédent actionnaire, l’italien Bormioli Rocco l’avait laissée à l’abandon, l’ayant rachetée dans le seul but de récupérer son carnet de commandes dans l’industrie pharmaceutique. Renommée Stoelzle Masnières Parfumerie SAS,  la verrerie a été recentrée sur un seul domaine, la parfumerie de luxe, pour faire valoir au mieux ses compétences. Pascale Caussat

Cet article paru dans le Design fax n°1036 du 11  septembre 2017 vous est gracieusement offert. Vous pouvez vous abonner ici.