Comment breveter un trou !

La Suisse est la patrie des montres, cha­cun le sait.

Inno­ver est donc, dans ce domaine une néces­si­té impé­ra­tive pour conser­ver cette place mal­gré les coups de butoirs des pays concur­rents, le Japon en par­ti­cu­lier, en atten­dant la Chine.

La der­nière nou­veau­té est assez éton­nante : une montre dont le cadran est un trou au tra­vers duquel l’on voit son propre poignet ! 

La montre à trou de Jorjk Hysek.

Une idée de Fran­co Sbar­ro, avec l’im­pul­sion d’E­ric Varone et d’un spé­cia­liste du mer­chan­di­sing, Léon, et une équipe d’hor­lo­gers suisses diri­gée par le tech­ni­cien concep­teur Willy Meier ont mis au point une montre réel­le­ment inno­va­trice ! Son esthé­tisme signé par le desi­gner Jork Hysek, révo­lu­tionne cet art du temps qu’est l’hor­lo­ge­rie, en alliant les règles tra­di­tion­nelles du savoir-faire hor­lo­ger et une vision car­ré­ment avant-gardiste.

S’il a fal­lu modi­fier un calibre exis­tant pour réa­li­ser la prouesse tech­nique qui consiste à obte­nir une pré­ci­sion à par­tir d’un mou­ve­ments excen­tré et qui agit sur la double cou­ronne de la montre, le plus sur­pre­nant est peut-être la nature même du bre­vet prin­ci­pal. C’est bien l’ou­ver­ture, aus­si bien phy­sique que visuelle de la montre qui a été protégée.

Le mer­chan­di­sing est inter­ve­nu lors des choix stra­té­giques de mise en scène du pro­duit dans les points de vente.
Diapositive2-2.jpg

De véri­tables prouesses tech­no­lo­giques ont contri­bué à la mise au point de ce garde-temps. Le moteur est situé entre les deux cou­ronnes, et il a fal­lu fabri­quer des disques de plus de 300 dents pour par­ve­nir à une sur­mul­ti­pli­ca­tion suf­fi­sante et assu­rer la fia­bi­li­té de la montre. Plus dif­fi­cile encore, la réa­li­sa­tion de l’é­tan­chéï­té, indis­pen­sable pour une montre qui se veut aus­si spor­tive, et qui a néces­si­té des pro­diges d’i­ma­gi­na­tion pour créer l’ou­tillage spécifique.

Devant la page blanche offerte à leur ima­gi­na­tion, les créa­teurs ont opté pour des solu­tions ori­gi­nales qui mêlent l’or, le caou­tchouc natu­rel et l’a­cier pour pré­sen­ter dix modèles dif­fé­rents sous la marque Sbarro

Gon­flés, ces Suisses !.