Bénédictine

Un génie du mar­ke­ting avant l’heure, Alexandre Le Grand (oui !), négo­ciant en vin à Fécamp. On est en 1863, il pré­tend avoir retrou­vé une recette de liqueur des moines béné­dic­tins datant de 1510 ! Il construit une usine gothique au look de monas­tère, et vend sa « Béné­dic­tine » dans le monde entier. En Asie, on pré­tend qu’elle favo­rise la nais­sance des gar­çons… Alexandre n’a jamais démen­ti la rumeur. Quel artiste ! La marque appar­tient aujourd’­hui à Bacardi-Martini.
La suite dans « Marques de tou­jours » de Jean Watin-Augouard chez Larousse.