Drink a little and Live Grand !

Avec « Live Grand », Bran­di­mage accom­pagne le repo­si­tion­ne­ment de Grand Mar­nier dans l’univers du luxe. (Article paru dans le Desi­gn fax 1086 du 29 octobre 2018 – par Cathe­rine Heur­te­bise ; illus­tré dans Admi­rable Desi­gn ©Bran­di­mage)

 

Le 10 octobre der­nier à Paris, lors d’une soi­rée dans un lieu éphé­mère, Grand Mar­nier (rache­té par le géant ita­lien des spi­ri­tueux Cam­pa­ri en 2016) a scé­na­ri­sé sa nou­velle pla­te­forme de marque « Live Grand ».

« Notre col­la­bo­ra­tion avec le groupe Cam­pa­ri, dont la stra­té­gie est de repo­si­tion­ner Grand Mar­nier dans l’univers du luxe, nous a per­mis de signer la nou­velle iden­ti­té, les nou­veaux signes et ingré­dients iden­ti­taires, la créa­tion d’un alpha­bet gothique, la charte rédac­tion­nelle et sty­lis­tique… », explique Del­phine Dauge, direc­trice de Bran­di­mage. Il s’agit en effet d’un tra­vail glo­bal qui confère à Grand Mar­nier un nou­veau ter­ri­toire iden­ti­taire fon­dé sur une phi­lo­so­phie unique, « Live Grand ».

Une phi­lo­so­phie qui renoue avec l’esprit même du fon­da­teur Louis-Alexandre Lapos­tolle, créa­teur excen­trique qui a eu l’audace en 1827 d’associer à la liqueur d’orange amère des cognacs de grande qua­li­té. Hédo­niste ambi­tieux, pas­sion­né d’art, intui­tif à l’esprit d’avant-garde, co-fon­da­teur du Ritz, Louis Alexandre a fait de Grand Mar­nier une marque plé­bis­ci­tée au début du siècle dans les plus grands éta­blis­se­ments ; Fouquet’s, Maxims, Mou­lin Rouge, Savoy à Londres…

Bran­di­mage s’est appuyée sur cette phi­lo­so­phie « Live Grand » pour refondre l’ensemble de ses codes iden­ti­taires et sty­lis­tiques et l’incarner dans un style sin­gu­lier.

La nou­velle iden­ti­té veut sym­bo­li­ser le savoir-vivre à la fran­çaise avec une touche d’impertinence.

Côté logo, la typo­gra­phie gothique, héri­tage de la marque, a été redes­si­née et moder­ni­sée pour deve­nir une signa­ture dis­tinc­tive. La nou­velle pla­te­forme a éga­le­ment don­né nais­sance à la créa­tion d’un alpha­bet « Eccen­tric » entiè­re­ment redes­si­né en lettre gothique qui se jux­ta­pose avec un Futu­ra mini­ma­liste pour ins­crire la marque dans une écri­ture moderne et intem­po­relle.

La marque se redes­sine autour d’une tri­lo­gie de « Nude white » et « Oak brown » pour assu­rer l’élégance et la sophis­ti­ca­tion mini­ma­liste, ponc­tuée de « Pas­sion red » pour la touche d’excentricité.

Le sceau, dont cha­cun des élé­ments consti­tu­tifs ont été redes­si­nés et sim­pli­fiés, vient s’apposer comme un poin­çon en fili­grane sur tous les élé­ments du ter­ri­toire, print, packa­ging…

Enfin, signe dis­tinc­tif de la bou­teille emblé­ma­tique Cor­don Rouge, le cor­don est joué comme un twist sty­lis­tique dis­tinc­tif, pré­sent dans le ter­ri­toire Cor­don Rouge.

« La marque est deve­nue une Mai­son. Nous avons vou­lu magni­fier le quo­ti­dien », résume Del­phine Dauge. Finie l’image du Grand Mar­nier asso­cié aux crêpes !