On se lève pour les Assises du design ?

Le 11 décembre 2019 a eu lieu la res­ti­tu­tion des pro­po­si­tions issues des tra­vaux des pre­mières Assises du desi­gn. Dans l’ordre, voi­ci la syn­thèse des points clés puis l’a­na­lyse qu’en avait faite l’heb­do­ma­daire Desi­gn fax.

La grève des trans­ports n’a pas frei­né le rem­plis­sage du vaste Centre de confé­rence Pierre Men­dès France, au minis­tère de l’In­dus­trie et des Finance, où se tenait l’é­vè­ne­ment. Il y régnait une atmo­sphère à la fois bien­veillante et atten­tive, et c’est confor­ta­ble­ment calé dans un siège à la vue impre­nable que nous avons assis­té avec inté­rêt à la syn­thèse des tra­vaux de ces pre­mières Assises.

Cette syn­thèse était pré­cé­dée des dis­cours de Syl­viane Tar­sot-Gil­le­ry, direc­trice géné­rale de la créa­tion artis­tique au minis­tère de la Culture, Lau­rence Mégard, sous-direc­trice des indus­tries de la san­té, des biens de consom­ma­tion et de l’a­groa­li­men­taire à la Direc­tion géné­rale des Entre­prises du minis­tère de l’É­co­no­mie et des Finances et Thier­ry Man­don, direc­teur géné­ral de la Cité du desi­gn. Tous ont affir­mé leur volon­té d’é­ta­blir une véri­table poli­tique fran­çaise du desi­gn. En fin de res­ti­tu­tion, le ministre de l’É­co­no­mie et des Finances et le ministre de la Culture ont conjoin­te­ment clô­tu­ré la séance, en se prê­tant au jeu des ques­tions et des réponses. Les pro­pos tenus par Bru­no Le Maire et Franck Ries­ter ont démon­tré, sans ambi­guï­té aucune, l’in­té­rêt majeur qu’ils portent au desi­gn. Ci-après, les prin­ci­paux élé­ments res­ti­tués, par grandes thématiques.

A. Valo­ri­ser le design. 

  • Ini­tier et ani­mer un réseau de coor­di­na­tion des acteurs ter­ri­to­riaux de la pro­mo­tion fédé­rés par un label de type « Ambas­sade du Design »
  • Créer les « French Glo­bal Desi­gn Awards », prix à por­tée natio­nale et inter­na­tio­nale, ayant pour objet de valo­ri­ser et pro­mou­voir la démarche fran­çaise en matière de desi­gn – au sens large
  • Orga­ni­ser une « France Desi­gn Week », semaine du desi­gn ayant lieu sur l’en­semble du ter­ri­toire, à des­ti­na­tion de tous les publics
  • Adap­ter la poli­tique de mons­tra­tion des col­lec­tions publiques du desi­gn afin de valo­ri­ser l’en­semble des formes du desi­gn contemporain

B. Inté­grer le desi­gn dans la stra­té­gie des entre­prises. 

  • Pla­cer le desi­gn au cœur de la stra­té­gie éco­no­mique de l’É­tat, en inté­grant davan­tage le recours au desi­gn dans le cadre du Pro­gramme Inves­tis­se­ment d’Avenir
  • Le desi­gn : un grand des­sein pour Bpi­france. Il s’a­git de mobi­li­ser et for­mer davan­tage les res­pon­sables de Bpi­france afin de mieux prendre en compte la démarche desi­gn ; nomi­na­tion d’un chief desi­gn officer 
  • Déve­lop­per des dis­po­si­tifs cohé­rents d’aides régio­nales en mobi­li­sant les dis­po­si­tifs natio­naux et euro­péens. L’i­dée est éga­le­ment d’in­té­grer le desi­gn dans les pro­ces­sus de redres­se­ment ou de restruc­tu­ra­tion d’en­tre­prises en difficulté
  • Confor­ter les struc­tures d’ac­com­pa­gne­ment au desi­gn dans les territoires 
  • Déve­lop­per les ren­contres entre entre­prises et desi­gners pour ren­for­cer l’ap­pro­pria­tion du desi­gn par les PME via des ren­contres entre diri­geants, la mise avant de col­la­bo­ra­tions réus­sies entre entre­prises et desi­gners et des desi­gn sprints
  • Déve­lop­per les for­ma­tions en desi­gn dans les pro­grammes de for­ma­tions des­ti­nés aux sala­riés des entre­prises, en créant notam­ment dans chaque OPCO (ndlr : Opé­ra­teurs de com­pé­tences) une for­ma­tion design

C. For­mer au design. 

  • Réa­li­ser une étude sur l’offre fran­çaise d’en­sei­gne­ment supé­rieur en design
  • Créer une vitrine natio­nale annuelle pré­sen­tant des pro­jets de diplômes d’é­tu­diant en design
  • Déve­lop­per des ren­contres entre jeunes desi­gners et recru­teurs dans les territoires
  • Dis­po­ser d’un diplôme Bac +8 recon­nu par la com­mu­nau­té internationale
  • Déve­lop­per la for­ma­tion conti­nue dans les écoles supé­rieures de design
  • Déve­lop­per les approches péda­go­giques d’i­ni­tia­tion à la pra­tique pro­fes­sion­nelle et à l’en­tre­pre­neu­riat dans les écoles supé­rieures de design

D. Enga­ger une poli­tique inter­na­tio­nale du design. 

  • Déve­lop­per une signa­ture inter­na­tio­nale pour le desi­gn français
  • Favo­ri­ser la dimen­sion inter­na­tio­nale des entre­prises, notam­ment des PME, par le desi­gn et les designers
  • Faire émer­ger une com­mu­nau­té de desi­gners fran­çais à l’étranger
  • Doter la France d’un niveau de diplôme en desi­gn recon­nu à l’international
  • Capi­ta­li­ser sur l’ex­pé­rience des métro­poles pion­nières dans la poli­tique de valo­ri­sa­tion inter­na­tio­nale par le design

E. Ancrer dura­ble­ment le desi­gn dans les poli­tiques publiques. 

  • Déve­lop­per l’in­no­va­tion par le desi­gn dans l’ac­tion publique
  • Struc­tu­rer et déve­lop­per la for­ma­tion des desi­gners et la sen­si­bi­li­sa­tion des acteurs publics au design

F. Struc­tu­rer l’é­co­sys­tème du design. 

  • Créer un Conseil natio­nal du design
  • Mobi­li­ser le Pro­gramme d’in­ves­tis­se­ment d’a­ve­nir sur des pro­jets d’in­no­va­tion par les usages
  • Lan­cer un por­tail natio­nal de ser­vices sur les res­sources en desi­gn pré­sentes dans les ter­ri­toires (pla­te­formes régionales)
  • Mesu­rer l’im­pact éco­no­mique du design 

L’en­semble de ces pro­po­si­tions sont reprises en détail dans un cahier édi­té conjoin­te­ment par le minis­tère de l’É­co­no­mie et des Finances et celui de la Culture. Clair et didac­tique, il per­met de navi­guer par sujets clés. D’autre part, un site inter­net spé­ci­fique est consa­cré aux Assises.

***

L’a­na­lyse Desi­gn fax.

Dans toute ini­tia­tive visant à venir au secours d’une grande cause, ou qui entend don­ner de l’é­clat à une cause qu’elle estime impor­tante, appa­raissent des sujets de satis­fac­tion et – sinon ce ne serait pas drôle – des sujets d’interrogation. 

Les voi­ci, ci-après, dans l’ordre.

Les sujets de satisfaction.

  • Il y a, avant toute chose, un plai­sir cer­tain a obser­ver les acteurs de l’é­co­sys­tème fran­çais du desi­gn tra­vailler ensemble, avec une volon­té non feinte d’é­coute et de partage
  • Il y a ensuite, corol­laire direct de ce pre­mier constat, la prise en compte de toutes les réa­li­tés du desi­gn, cultu­relles, socié­tales, artis­tiques ou éco­no­miques, sans que l’une ne prime néces­sai­re­ment sur l’autre
  • Il y a aus­si l’af­fir­ma­tion claire et nette, et en par­ti­cu­lier au plus haut niveau de l’É­tat, de l’im­por­tance du desi­gn comme levier de com­pré­hen­sion et de réso­lu­tion d’en­jeux majeurs, humains, envi­ron­ne­men­taux, socié­taux, tech­no­lo­giques ou industriels
  • Et puis, il y a des ini­tia­tives fortes, comme celle de consti­tuer au plus vite un Conseil natio­nal du desi­gn – à l’ins­tar de ce qui existe pour le numérique

En syn­thèse, la tona­li­té holis­tique de ces Assises, ain­si que la volon­té d’ap­por­ter des solu­tions concrètes, sont des élé­ments incon­tes­ta­ble­ment posi­tifs qui laissent augu­rer une suite favorable

Voyons main­te­nant les sujets d’interrogation.

  • D’a­bord, la belle uni­té affi­chée par l’en­semble des inter­ve­nants va-t-elle per­du­rer, compte tenu des enjeux ?
  • Ensuite, du fait de la forte ambi­tion des dif­fé­rentes pro­po­si­tions, les moyens néces­saires, notam­ment éco­no­miques – tant publics que pri­vés –, seront-ils au rendez-vous ?
  • Enfin, les desi­gners seront-ils bien au centre de cette trans­for­ma­tion – autre­ment dit, en seront-ils les prin­ci­paux acteurs ?

Mais ne bou­dons pas notre plai­sir : ces pre­mières Assises sont, pour l’ins­tant, une réus­site, et l’on ne peut que s’en féliciter.

Article pré­cé­dem­ment paru dans le Desi­gn fax 1134.