Franck Gehry’svodka…

Une bou­teille de vod­ka créée par un des plus grands archi­tectes contem­po­rains, cela n’ar­rive pas tous les jours.

Admi­rable Desi­gn, en avant pre­mière, vous met dans les… secrets d’alcools. 

FGehryw.jpgFranck Geh­ry est connu pour son archi­tec­ture, en par­ti­cu­lier le der­nier musée Gug­gen­hein de Bil­bao ; il est célèbre éga­le­ment pour ses col­lec­tions de mobi­lier, comme les chaises en érable cour­bé – qui ont deman­dé 120 pro­to­types pour leur mise au point- com­mer­cia­li­sées par Knoll.

Bref sa renom­mée est uni­ver­selle et les com­mandes ne lui manquent pas.

Com­ment expli­quer qu’il s’in­té­resse au desi­gn pro­duit en créant une bou­teille de arton1384.jpgvod­ka pour Per­nod Ricard Usa ?

« Je suis un buveur de vod­ka ! » répond-il. Bof ! un peu court comme expli­ca­tion. Ajou­tons que cet homme en régime ali­men­taire per­ma­nent, s’est vu conseiller la vod­ka comme seul alcool à boire… On connaît l’ex­per­tise des Amé­ri­cains dans les régimes alimentaires !

Plus sérieu­se­ment, c’est son fils, l’ar­tiste Ale­jan­dro Geh­ry, lui a deman­dé de par­ti­ci­per au desi­gn de cette bou­teille. Et comme un père digne de ce nom ne peut refu­ser une demande de son fils, l’af­faire fût conclue.

Pour autant Franck Geh­ry fit les choses très sérieu­se­ment. Avec son fis­ton il s’est ren­du en Pologne, là où se pro­duit cette vod­ka… et d’où sont ori­gi­naires ses parents.

Voyez que l’his­toire se construit progressivement.

J’i­ma­gine qu’il y a aus­si une petite ques­tion de dol­lars là-des­sous, mais je n’en dirai rien pour ne pas ter­nir ce conte de fée.

Pour vous desi­gners, sachez qu’il a pro­po­sé qua­rante desi­gns de bou­teilles ! Pas sûr de lui, ce Franck, non ? En plus il casse le métier…

« Cette forme capte la lumière de belle façon et j’ai tou­jours été inté­res­sé par les jeux de lumière » dit-il au sujet de ce volume qui lui a été ins­pi­ré par… un pro­jet d’immeuble.chaisew.jpg

Et le pro­duit qu’a-t-il de spé­cial pour méri­ter tant d’hon­neurs ? C’est une single vod­ka, c’est à dire pro­ve­nant d’une seule région de Pologne. Pas un mélange vul­gaire, donc. En vente test à par­tir de mi-mai à New York, Bos­ton et Los Angeles pour un lan­ce­ment natio­nal en 2005, au prix de 30 dollars.

Per­nod Ricard est bien deve­nu une multinationale. _musew.jpg