CY : le design à l’université

Domi­nique Sciam­ma a rejoint CY Cer­gy Paris Uni­ver­si­té pour y prendre la direc­tion de la filière desi­gn. Jusque-là direc­teur de Strate École de Desi­gn, il conserve la pré­si­dence de l’APCI.

Vous venez de quit­ter la direc­tion de Strate École de Desi­gn. Que cela vous ins­pire-il ? 
Quand j’ai pris la tête de Strate, il y a cinq ans, l’école a connu un déve­lop­pe­ment spec­ta­cu­laire : géo­gra­phique, mais aus­si en matière de recherche, de par­te­na­riat ou de noto­rié­té – avec l’appui de Gali­leo (ndlr : groupe auquel appar­tient Strate) que je tiens à remer­cier ici. Lorsque je quitte Strate, le mois der­nier, deux constats m’apparaissent clai­re­ment : en pre­mier lieu, il est pos­sible de déve­lop­per une démarche entre­pre­neu­riale dans une école de desi­gn tout en satis­fai­sant aux exi­gences aca­dé­miques, sachant qu’un tel pro­jet est néan­moins incom­pa­tible avec la volon­té d’atteindre une crois­sance de 15 % par an ; d’autre part, la parole des écoles publiques pour ce qui concerne le desi­gn est inau­dible – ce qui est anor­mal pour un pays comme la France où il leur revient de don­ner le la.

Que déci­dez-vous de faire, par consé­quent ?
Je me suis deman­dé dans quel envi­ron­ne­ment je pour­rais déve­lop­per une école de desi­gn com­bi­nant une démarche entre­pre­neu­riale et exi­gences aca­dé­miques. La réponse m’est appa­rue assez évi­dente : un envi­ron­ne­ment dans lequel la puis­sance publique prenne la parole sur le desi­gn et sa péda­go­gie, et en même temps qui est syn­chro­ni­sé avec les enjeux poli­tiques de notre temps (gou­ver­nance, diver­si­té, cli­mat, etc.) – des enjeux de la tran­si­tion en quelque sorte. C’est ain­si que je rejoins CY Cer­gy Paris Uni­ver­si­té pour y prendre la direc­tion de la filière desi­gn qui aura plu­sieurs com­po­santes : une école de desi­gn – incu­bée dans l’école CY Tech – qui va for­mer en cinq ans des « desi­gners de la tran­si­tion » béné­fi­ciant d’un diplôme uni­ver­si­taire sur le modèle LMD ; un par­cours ingé­nieur desi­gner ;  des Bache­lors et des Mas­tères spé­cia­li­sés mixant sciences et desi­gn – le pre­mier Bache­lor sera le Datas­cience by desi­gn ; la créa­tion de for­ma­tions pro­fes­sion­nelles conti­nues dont un MBA ; un labo­ra­toire de recherche avec à la fois des thé­ma­tiques spé­ci­fiques et des col­la­bo­ra­tions avec les autres labo­ra­toires de CY ; un centre d’innovation péda­go­gique par le desi­gn pour ame­ner le desi­gn dans les péda­go­gies de l’université ; et enfin, une chaire indus­trielle dont je serai le titu­laire. J’en pro­fite pour signa­ler que pro­jet est avant tout l’histoire d’une ren­contre avec Fran­çois Ger­mi­net, le pré­sident de CY, au cours de laquelle j’ai décou­vert son pro­jet d’université expé­ri­men­tale com­bi­nant excel­lence aca­dé­mique, volon­té d’interdisciplinarité et pro­fes­sion­na­li­sa­tion – le tout dans une démarche entre­pre­neu­riale et altruiste. Du coup, nous nous sommes aper­çus que nous avions la même vision – comme le démontre la devise de CY « Desi­gn your life ».

Quels sont les avan­tages d’une filière desi­gn au sein d’une struc­ture publique ?
Les avan­tages de cette filière desi­gn au sein de CY sont mul­tiples : nous réin­ven­tons l’école de desi­gn public et nous réin­ven­tons la diver­si­té des étu­diants, car le prix de la sco­la­ri­té se pose beau­coup moins (nous serons trois fois moins cher que les grandes écoles de desi­gn pri­vées). Autre avan­tage, lié à la crise sani­taire : on ne peut plus ensei­gner les mêmes choses de la même manière et nous avons une volon­té com­mune avec Fran­çois Ger­mi­net de resyn­chro­ni­ser pro­grammes et moda­li­tés péda­go­giques avec les exi­gences du moment qui appa­raissent comme cer­tai­ne­ment durables. Il est plus aisé de se mettre dans ce nou­veau contexte en ouvrant une école de desi­gn « from scratch » plu­tôt que d’adapter une struc­ture exis­tante. Enfin, la France va enfin se mettre au niveau des grandes uni­ver­si­tés inter­na­tio­nales qui ont toutes une école ou une facul­té de desi­gn – Har­vard, Car­ne­gie-Mel­lon, TU Delft, Aal­to, NUS, etc.

À quand l’ouverture offi­cielle ?
Ce sera pour sep­tembre 2021, sachant que Par­cour­sup va nous réfé­ren­cer dès jan­vier 2021. Les pro­mo­tions seront de 100 élèves, ce qui signi­fie 500 élèves à terme en for­ma­tion ini­tiale desi­gn. Quant aux for­ma­tions pro­fes­sion­nelles, elles devraient pour cer­taines être ouvertes avant cette date. ■

Ndlr : CY Cer­gy Paris Uni­ver­si­té est com­po­sée de plu­sieurs uni­tés de for­ma­tion et de recherche : UFR droit, UFR éco­no­mie et ges­tion, UFR langues et études inter­na­tio­nales, UFR lettres et sciences humaines, UFR sciences et tech­niques. Elle est éga­le­ment com­po­sée d’ins­ti­tuts : Ins­ti­tut uni­ver­si­taire de tech­no­lo­gie (IUT), Ins­ti­tut d’é­tudes poli­tiques (IEP Sciences Po Saint-Ger­main-en-Laye) et Ins­ti­tut natio­nal supé­rieure du pro­fes­so­rat et de l’é­du­ca­tion (INSPÉ). CY Cer­gy Paris Uni­ver­si­té est un éta­blis­se­ment public à carac­tère scien­ti­fique, cultu­rel et pro­fes­sion­nel qui concourt aux mis­sions du ser­vice public de l’en­sei­gne­ment supé­rieur telles qu’é­non­cées dans l’article 711–1 du code de l’éducation : la for­ma­tion ini­tiale et conti­nue ; la recherche scien­ti­fique et tech­no­lo­gique, la dif­fu­sion et la valo­ri­sa­tion de ses résul­tats ; l’orientation et l’insertion pro­fes­sion­nelle ; la dif­fu­sion de la culture et l’in­for­ma­tion scien­ti­fique et tech­nique ; la par­ti­ci­pa­tion à la construc­tion de l’espace euro­péen de l’enseignement supé­rieur et de la recherche ; la coopé­ra­tion inter­na­tio­nale. Plus de 18 000 étu­diants sont répar­tis sur 10 sites.

Article pré­cé­dem­ment paru dans le Desi­gn fax 1166