Du bo, du bon packaging !

Un magni­fique tra­vail, voi­là ce que nous avons pen­sé en rece­vant cette nou­velle créa­tion de Dra­gon Rouge. Allier la tra­di­tion à la moder­ni­té c’est aujourd’­hui le mini­mum ; c” est la base de la plu­part des brie­fings de packa­gings aujourd’­hui ! Mais le réus­sir c’est autre chose.

Voi­ci une bou­teille qui ne renie pas son pas­sé et qui pour autant valo­rise son pro­prié­taire y com­pris dans un endroit branché.

Pas près de prendre sa retraite, Patrick Veyssière* … 

Admi­rable Desi­gn ne publie jamais les dos­siers de presse… sauf quand ils apportent des infor­ma­tions objec­tives et utiles … ou tout sim­ple­ment, quand ils sont bien rédigés !

C’est le cas de celui-ci, envoyé par Chris­tophe Pay­mal, auquel nous don­nons la parole :

DUBONNET1w.jpg

« Créé en 1846 par Joseph Dubon­net, négo­ciant en vins et spi­ri­tueux, Dubon­net est un apé­ri­tif à base de vin, d’é­pices et de plantes aro­ma­tiques. Ins­crite dans le patri­moine cultu­rel fran­çais, la marque Dubon­net connaît son heure de gloire dans les années 50, notam­ment lorsque le célèbre affi­chiste Cas­sandre invente le slo­gan « Dubo-Dubon-Dubon­net » qui recouvre les tun­nels du métro parisien. 

S’ap­puyant sur le nou­vel essor de la consom­ma­tion de vins à l’a­pé­ri­tif mais aus­si sur le pres­tige inter­na­tio­nal de l’i­mage d’un cer­tain art de vivre à la fran­çaise, le groupe Per­nod Ricard, pro­prié­taire de la marque, a déci­dé de relan­cer Dubon­net par­tout dans le monde et plus par­ti­cu­liè­re­ment au Cana­da, en Grande Bre­tagne et en Colombie.

C’est dans ce contexte que Per­nod Ricard s’est adres­sé à Dra­gon Rouge pour une bou­teille intem­po­relle en met­tant en scène les signes iden­ti­taires forts de la marque : code cou­leur rouge, typo­gra­phie « à patins » ; l’a­gence a sur­tout renoué avec la vision d’a­vant-garde de son créa­teur en capi­ta­li­sant sur l’i­cône fétiche de Dubon­net : le chat. Il appa­raît tel un félin mys­té­rieux sur la reprise typo­gra­phiée de la marque en fili­grane sombre.

Pour ancrer la marque dans un registre his­to­rique et reven­di­quer son ori­gine vinique, un sceau met en avant la date de créa­tion de la recette : 1846, ain­si que le sym­bole d’une grappe de raisin.

L’a­gence a créé l’u­ni­vers visuel de la marque et les objets promotionnels. »

* Pré­sident de la créa­tion chez Dra­gon Rouge