Le design russe : Oleg Beriev

Com­ment s’or­ga­nise une agence de desi­gn russe ? Il y a‑t-il un mar­ché du desi­gn à Mos­cou ? Peut-on même, envi­sa­ger d’al­ler s’y installer ?

Gérard Caron, à ren­con­tré à Mos­cou, Oleg Beriev, le fon­da­teur de la plus impor­tante agence de desi­gn gra­phique russe, Mildberry.

Et de quoi ont-ils par­lé, devi­nez un peu … 

En 1999, avant l’ar­ri­vée au pou­voir de Pou­tine, à Mos­cou c’est le chaos. Oleg Beriev, alors jeune patron d’une impri­me­rie, perd tout ! Excep­té une cer­taine expé­rience dans le domaine du packa­ging qu’il créée alors, pour quelques clients.

De là à lan­cer la pre­mière agence de desi­gn gra­phique en Rus­sie, il n’y avait qu’un pas (ris­qué) à faire. Cela res­sem­blait à un pari fou, alors que tout le monde ne jurait que par la publicité.

C’é­tait sim­ple­ment être pionnier…

Nikitin_2_w.jpg

Un développement à l’américaine…

GC : Existe-t-il des écoles de desi­gn aujourd’­hui à Moscou ?

Cela n’existe pas encore… Pour com­pen­ser cela j’es­saie de faire venir des desi­gners de l’é­tran­ger mais devant la dif­fi­cul­té d’ob­te­nir des visas et la com­plexi­té des démarches admi­nis­tra­tives russes, je dois abandonner.

Or j’ai besoin de connais­sances, de talents extérieurs…
Mechtalki_2_w.jpg

GC :Vous avez un accord avec une agence occidentale…

Mild­ber­ry a un accord de coopé­ra­tion avec l’a­gence Pineapple de Bruxelles. Une fois par mois Rol­land Heming son mana­ger vient ici, et par inter­net nous col­la­bo­rons sur des dossiers.

GC :Que pense-t-on du desi­gn occidental ?

Tous les desi­gners de mon pays regardent vers l’Ouest ! Vers l’Eu­rope par­fois et sur­tout vers les Usa dont la men­ta­li­té (soif de consom­mer, vie maté­rielle, desi­gn plus clin­quant) cor­res­pond plus à ce que sou­haitent main­te­nant les Russes.
Biokey_2_w.jpg

GC :Mais le desi­gn russe existe bien ?

Nous essayons de récu­pé­rer quelques bribes de notre tra­di­tion si riche… mais les consom­ma­teurs n’en dési­rent pas !

GC : Existe-t-il un mar­ché du desi­gn en Russie ?

Depuis sa créa­tion, mon agence est pas­sée d’un chiffre d’af­faires de 130 000 € en 1999 à 2 000 000 € en 2003 ! Chaque année la pro­gres­sion est de 30 à 35 %

GC :Quelle poli­tique de prix menez-vous ?

Pour le mar­ché, je suis très cher. Le prix moyen d’un desi­gn chez Mild­ber­ry est de 45 000 €, c’est à dire plus cher que les prix de notre par­te­naire de Bruxelles ! Un concept de desi­gn : 10 à 35 000 €, un docu­ment tech­nique 1000 à 5 000 € …

GC :Vous avez bien des concurrents ?

Cinq concur­rents russes et quelques concur­rents étran­gers repré­sen­tés par une ou deux desi­gners ; ce n’est pas sérieux et ils ne font pas un bon tra­vail ! Il faut vous dire que depuis deux ans nous ne pros­pec­tons plus ! Ce sont les clients qui viennent à nous…
poltina_2_w.jpg

GC :Encou­ra­gez-vous les étran­gers à venir pro­fi­ter du mar­ché russe en pleine expansion ?

Le prix du « ticket d’en­trée » et très éle­vé et vous devez connaître le fonc­tion­ne­ment de l’ad­mi­nis­tra­tion russe. Tout comme dans le domaine de la publi­ci­té où les com­pa­gnies étran­gères ont ache­té des agences locales, les concur­rents de l’Ouest vien­dront. Mais com­ment réus­sir ici quand on est étran­ger ? C’est impos­sible ! ! Pour­tant je sais qu’ils viendront !

GC : com­ment se com­pose votre agence ?

à ce jour nous sommes 32 per­sonnes dont 16 desi­gners, 2 rédac­teurs, 3 chefs de pro­jet, 1 res­pon­sable d’éxé­cu­tion, 3 mark­ting dont 1 direc­teur géné­ral et moi.

GC : Et les clients, qui sont-ils ?

Les même que les vôtres ! Nest­lé, Heineken,Pepsi, Coca-Cola, Kraft, Uni­le­ver, etc. Ils pré­fèrent tra­vailler avec des desi­gners russes pour le mar­ché russe… Avec eux, nous par­lons stra­té­gie, vision et pas uni­que­ment packa­ging. Et comme nos inter­lo­cu­teurs sont les pré­si­dents je pense qu’un jour nous pro­po­se­rons d’al­ler plus loin, de conce­voir aus­si la publicité…
agencew.jpg

Allez voir la gale­rie des [->1428 ]