2010 : François, étudiant (feuilleton, chapitre 2)

Chris­tian Guel­le­rin, direc­teur de l’E­cole de Desi­gn de Loire Atlan­tique, pour­suit sa pas­sion­nante his­toire pros­pec­tive de Fran­çois, étu­diant en 2010.

Le pré­cé­dent cha­pitre est paru lun­di der­nier. Vous avez été nom­breux à l’aimer.

Fran­çois va-t-il tom­ber amoureux ?

Déci­dem­ment tous les moyens sont bons pour vous entraî­ner dans les che­mins de la pros­pec­tives du desi­gn, non ?

Bonne lec­ture…

LE STYLO ROUGE

2- Où François découvre l’amour cyber…

Cha­pitre pré­cé­dent [->1561]

Equipe à trois…

Émi­lie appa­raît main­te­nant sur l’é­cran : « Fran­çois, regarde ce que j’ai trou­vé ! ». Émi­lie a 20 ans. Elle habite loin, à l’é­tran­ger, très loin. Elle est dans la même classe que Fran­çois. Ils suivent les mêmes cours sauf peut-être pour le mar­ke­ting. Emi­lie a choi­si celui d” Har­vard, plus tech­nique et opé­ra­tion­nel, Fran­çois celui de l’u­ni­ver­si­té de Pékin, réso­lu­ment tour­né sur les pro­blèmes des mar­chés émer­gents. Les sys­tèmes inter­na­tio­naux d’é­va­lua­tion feront qu’ils pour­ront accé­der au même diplôme l’an prochain.

Émi­lie vient de décou­vrir un site de bio­lo­gie sur la repro­duc­tion et les bases de la géné­tique. Ils le regardent ensemble, ils le com­mentent et for­mulent leurs obser­va­tions. Ils répondent ensemble à un Qcm pour vali­der leurs connais­sances, cer­taines notions leur échappent. Ils appellent Laurent, lui il sait.

À trois, ils vont y arri­ver ; à trois, ils auront par­ta­gé leurs idées, confron­ter leurs démarches, leur approche, à trois, ils auront pro­po­sé une réso­lu­tion com­mune. Ils auront recons­ti­tué ce qui hier dans tous les éta­blis­se­ments sco­laires posait un vrai pro­blème : com­ment faire tra­vailler ensemble des élèves que l’on a for­ma­tés pour le tra­vail indi­vi­duel ? « Il est inter­dit de copier sur son voi­sin » lui rap­pe­lait le maître. Quand il était pris en défaut, de son énorme sty­lo rouge, comme pour signi­fier le mal, le maître bar­rait furieu­se­ment sa copie…Il ne se sou­ve­nait plus des encou­ra­ge­ments, il ne se sou­ve­nait que du sty­lo rouge. Aujourd’­hui, c’est grâce aux autres qu’il sait.

Amou­reux d’un hologramme ?

Fran­çois aime bien Emi­lie, il ne l’a jamais vue sinon sur son écran. Est-ce que la per­sonne qui lui parle est bien Emi­lie, d’ailleurs ? Il s’a­git peut-être d’une ani­ma­tion sur laquelle on peut dou­bler la voix en temps réel. Emi­lie est jolie, elle est nor­vé­gienne, ne parle pas le fran­çais mais cela n’a pas d’importance.

Quand elle parle dans sa langue mater­nelle, l’or­di­na­teur tra­duit auto­ma­ti­que­ment et retrans­crit dans des fré­quences vocales aus­si proches de l’o­ri­gi­nal qu’il est pos­sible. La voix est mélo­dieuse. Émi­lie a elle aus­si un faible pour Fran­çois, elle espère que bien­tôt l’ho­lo­gra­phie per­met­tra de pro­je­ter, un jour, chez elle, l’i­mage de Fran­çois comme s’il était là bien pré­sent. Un jour, peut-être, il vien­dra la voir, à condi­tion qu’il puisse se payer le billet d’avion.

Et puis, il y a Laurent, il est son ami, il est de Mayotte, si loin, si proche. Mal­gré le déca­lage horaire, ils se sont décou­vert toutes sortes d’in­té­rêts com­muns. Ils ont construit un petit « wiki » à eux deux, une ency­clo­pé­die intime, un ouvrage à quatre mains, pas le conte­nu pré­mâ­ché de VivendiAolSonyEntertainement…

Leur socio­gramme le dit bien : ils sont faits pour s’en­tendre et avec eux, des mil­liers de gens sur la terre. Ils recréent par le web un monde bien à eux, une socié­té qu’ils bâtissent en com­mun, mul­ti­po­laire, mul­ti­ra­ciale, et sans aucune bar­rière de préjugés.

A suivre lun­di prochain…

Fré­dé­ric Degou­zon – Res­pon­sable Mul­ti­mé­dia – L’E­cole de Desi­gn Nantes Atlantique

Chris­tian Guel­le­rin – Direc­teur géné­ral – L’E­cole de Desi­gn Nantes Atlantique