Design et vin…

Les viticulteurs français, aveugles depuis près de trente ans à ce qui se passe sur des marchés innovants en matière de vin (Californie, Italie, Chili, Australie…), ceux qui osent le marketing et le design, se réveillent en crise ; et descendent dans la rue pour tout casser. C’est de la faute du gouvernement et de l’Europe ! Touche pas à mon immobilisme !

Heureusement, quelques-uns, plus responsables, ont pris des initiatives sans attendre.

Nicolas Chomette, nous en dit deux mots…

admirabledesign_Pop.Pommery.jpg

Réaction à une crise de la consommation autant qu’à une intensification de la concurrence, les viticulteurs français semblent bien décidés à tourner le dos à leurs grands principes pour partir à la conquête de cibles nouvelles, entendez par là : les jeunes et les femmes.

Exit les gravures de châteaux, les typos dorées et les étiquettes blanches qui ornent traditionnellement les bouteilles de vin, place à la couleur, aux graphismes créatifs et aux propositions “de rupture” sur fond de bouchons à vis et de pailles pour une consommation “réinventée”.

admirabledesign_Jaja.jpg

De manière assez inattendue, mais plutôt visionnaire, c’est le très noble champagne qui ouvrit le bal, il y a quelques années, avec Pop de Pommery. Aujourd’hui, on trouve sur les linéaires “le Jaja de Jau” à l’étiquette dessinée par Ben, le Pink 2004 (vin de pays des côtes Catalanes), Little B (appellation haut-médoc), Jours de Soif, Le Loup dans la Bergerie (un “bag in box” de trois litres… ), Baux Blond ( ?), Rouge à Lèvres ( ? !) ou encore “Le” ou “La”, du vin rosé à boire selon son genre…

Des noms inimaginables il y a quelques années qui donnent l’impression de sortir d’un brainstorming bien arrosé où personne n’aurait osé se faire censeur.… 

Si l’on comprend bien le désir du monde du vin de se débarrasser de toutes ses habitudes conservatrices, faut-il pour autant qu’il se coupe aussi brutalement de ses racines et de ses traditions ?

Comme si ces dernières étaient incompatibles avec son ambition de modernité. Comme si les nouveaux consommateurs de vin étaient insensibles à toute vérité produit…