Anna Asensio : de Renault à GM…

Une petite Française à la tête du design avancé du premier constructeur automobile du monde, voilà qui n’est pas banal.

Signe que le talent dans les métiers du design n’a ni sexe, ni âge ! Rares sont les professions aussi ouvertes, non ?

Raisons supplémentaires pour mettre à la une d’Admirable Design, cette remarquable designer… et de comprendre l’énorme challenge que cela représente pour elle.

admirable_design_anneasensi.jpg

Une guerre à gagner…

Le challenge est loin d’être gagné. General Motors, le numéro un (pour combien de temps ?) de la construction automobile mondiale, se voit talonné par Toyota. Ce dernier avec ses montagnes de cash pourrait ne faire qu’une bouchée de GM, si tel en était l’opportunité !

Des modèles sans style, des marques aux images confuses, une technique en retard expliquent cette situation que partagent Ford et Chrysler aux Usa. Faut dire, que cet énorme marché semblait à l’abri des assaillants, malgré les succès grandissants des Toyota, Nissan et Honda et les marques germaines.…

Le pachyderme s’est enfin mis à bouger dans le bon sens en appelant à son secours, une presqu’inconnue du design, de 43 ans, Anne Asensio.

Pas tout à fait inconnue pour tout le monde, puisqu’elle est l’auteur du design d’un phénomène automobile : le Scénic Renault. Même si l’on sait que dans l’industrie automobile, on ne peut attribuer le design qu’à un seul nom…
(Où en serait aujourd’hui Anne Asensio sans la clairvoyance d’un Patrick Le Quément ?)

Anne Sensio et le Hummer H3T

L’efficacité américaine et la sensibilité européenne.

Bref, tout ceci pour dire qu’après dix années passées chez Renault voici notre Anne nationale confrontée à une autre approche du design. « Plus pragmatique, plus quantitative… », moins préoccupés par les aspect environnementaux et sociologiques qu’en Europe, les constructeurs américains pensent d’abord à la fabrication, aux notions de masse.

On voit ce que la culture européenne d’Anne Asensio, peut apporter de complémentaire aux designers de General Motors. D’autant plus que la redéfinition des marques du groupe impose un travail qualitatif et sensible, pour projeter en avant les valeurs des marques dans des designs différenciés. Passer de Chevrolet à Cadillac sans oublier Saab ou Saturn, est une réflexion où la psychologie et la sensibilité féminine peuvent être des atouts décisifs.

Les Américains imbattables quand il s’agit de standardisation, ont bien compris la nécessité d’une approche plus fine de la segmentation de leurs marchés.

La tâche est lourde et les premiers effets de cette remise à plat prendra du temps. En attendant, Genral Motors souffre, rogne sur ses profits, casse les prix. Les temps sont durs. Il faut tenir avant d’attaquer avec de nouvelles armes. Pas le droit à l’erreur…

Pas étonnant qu’Anne Asensio annonce un programme de travail quotidien de 7 heures à plus de 20 heures.

Dis Anne, c’est quoi les rtt vus de Detroit ?