Du design électronique au musée du Quai Branly

Moetu Battle et David Passegand, créateurs de l’agence multimédia Inook de Lyon, ont conçu le design électronique de ce nouveau musée.

Admirable Design a voulu en savoir un peu plus sur cette forme souvent méconnue du design.

Des designers chargés de la création des installations vidéo et multimédia

Le musée du quai Branly vient d’ouvrir ses portes. Outre le défi architectural que représente cet ouvrage, la place donnée au multimédia dans le parcours muséographique est une première du genre.
admirable_design_quai_branl.jpg

Notre philosophie de travail est de nous éloigner des tendances graphiques technos ou high-tech, en faveur d’un retour à la simplicité. Le message et l’information instantanée restent la priorité.

Les réalisations doivent être originales, voire,drôles, le tout dans un style sobre
et disons « efficace » !

Le musée du Quai Branly nous a confié une grande partie de ses installations multimédia en trois missions principales.

1| Conception ergonomique et graphique des 23 bornes interactives.

2| Habillage et direction artistique de 80 vidéos diffusées dans le musée.

admirable_design_CarrefourD.jpg

Ces écrans qui jalonnent la visite donnent à voir des architectures, des interviews, des danses, des images d’archives… Nos rencontres avec les scientifiques, ethnologues, conservateurs
nous ont conduit à présenter ces documents avec beaucoup de recul : le savoir est fragile,
ce qui est connu aujourd’hui peut être remis en cause demain, le musée n’a pas réponse à tout
.

Les bornes se transforment alors en plan de travail, le visiteur manipule des documents. _ Une main surgit dans l’écran (celle du scientifique ? du voyageur ?), elle répond aux clics
du visiteur sur l’écran tactile : c’est le début du dialogue.
admirable_design_planetes.jpg

3| réalisation d’une installation vidéo exceptionnelle 

Cette installation s’intitule “Le Carrefour des peuples” mais certains l’appellent déjà « La boule de cristal de l’Océanie ». Cette lentille de verre de 1 mètre de diamètre au cœur de la section de l’Océanie offre un regard général sur une partie méconnue du globe : 20 minutes d’animation sur l’histoire, le peuplement, les conditions géographiques de cette immense mer d’îles.

L’affluence autour de l’installation démontre l’intérêt du projet : c’est l’impression presque
holographique de la projection du globe terrestre dans la lentille qui suscite le plus de
curiosité !

Visiter le site Inook

Photos Bertrand Leroy