Les meilleures enseignes 2006

L’en­seigne la plus ren­table ? La plus inno­vantes ? La mieux réno­vée ? Etc. Admi­rable Desi­gn vous donne les réponses !

Chaque année les enseignes les plus remar­quables se voient récom­pen­sées par un jury de pro­fes­sion­nels de la dis­tri­bu­tion devant 1500 par­ti­ci­pants à l’oc­ca­sion des Enseignes d’Or créées par Alain Bou­ti­gny et Gérard Caron. 

Alain Boutigny et Gérard Caron

Depuis 1990 des jurys d’ex­perts de la dis­tri­bu­tion et les lec­teurs de La Cor­res­pon­dance de L’en­seigne, élisent les com­mer­çants les plus méri­tants dans dif­fé­rents domaines. Le tro­phée est une magni­fique enseigne en bronze des­si­née par Michel Alizard.

Les deux fon­da­teurs de cette soi­rée évé­ne­ments, Alain Bou­ti­gny et Gérard Caron ont déjà récom­pen­sé près de 160 enseignes, sou­te­nus en cela par des spon­sors fidèles comme l’a­gence Dra­gon Rouge, le cabi­net conseil Ernst & Young et Moodmedia.

Sui­vez le pal­ma­rès de cette année…

admirable_design_Atelier-de.jpg

L’en­seigne la plus ori­gi­nale : L’A­te­lier des Chefs

L’A­te­lier des Chefs, c’est le nou­veau concept de Fran­çois et Nico­las Ber­ge­rault, ouvert à Paris rue de Pen­thièvre début 2005.

L’o­ri­gi­na­li­té, c’est de don­ner des cours de cui­sine assu­rés par de jeunes chefs à des tarifs allant de 15 € la demi-heure à 68 € pour 3 heures, puis à en dégus­ter le produit.

L’en­droit com­prend une « bou­tique » pré­sen­tant une offre com­plète d’us­ten­siles de cui­sine de qua­li­té pro­fes­sion­nelle à prix abordables.

admirable_design_BHV-Deco.jpg

L’en­seigne la plus belle archi­tec­ture : Bhv Déco

Selon Paul Delaoutre, pré­sident du Bhv, le réseau de pro­vince jouait sa peau à quitte ou double : soit le concept réa­li­sait ses objec-
tifs, soit la mai­son mère en tire­rait toutes
les conséquences.

Aujourd’­hui, tout le monde res­pire. Avec une assu­rance de réa­li­ser 14 mil­lions d’eu­ros d’i­ci à la fin de l’année !

admirable_design_Monop.jpg

L’en­seigne la plus effi­cace : Monop”

Le concept se déve­loppe sur des sur­faces d’en­vi­ron 300 m², en centre-ville, et pré­sente une offre de conve­nience store adap­tée aux grandes villes et aux quar­tiers de bureaux.

admirable_design_Guy-Degren.jpg

L’en­seigne la mieux réno­vée : Guy Degrenne

La marque d’arts de la table Guy Degrenne rajeu­nit son concept. Aidée par CBa”, elle
a ouvert son pre­mier point de vente aux nou­velles normes l’an der­nier dans la gale­rie Royale, à Paris, sur 170 m².

La chaîne compte aujourd’­hui beau­coup sur son réseau de 85 maga­sins comme relais de crois­sance sur un mar­ché qui arrive à maturité.

admirable_design_Monceaux-F.jpg

L’en­seigne au meilleur ren­de­ment : Mon­ceau Fleurs

Le concept de fleurs en libre-ser­vice crève l’é­cran. Mon­ceau Fleurs rem­porte cette année l’En­seigne d’Or du Ren­de­ment avec un chiffre d’af­faires de 4,650 mil­lions d’eu­ros sur les 250 m² de son éta­blis­se­ment du bou­le­vard Male­sherbes, à Paris, soit 18 600 € par mètre car­ré et par an. L’en­seigne coiffe au poteau le suc­cess­ful Zara lui-même mal­gré un score de 17 513 € bou­le­vard Hauss­mann, et dis­tance le meilleur Krys (12 666 €).

admirable_design_Buffalo_gr.jpg

L’en­seigne d’or du suc­cès : Buf­fa­lo Grill

Voi­là une enseigne dont on ne don­nait pas cher en pleine crise de la vache folle. Mais l’Esb n’au­ra pas eu la peau de Buf­fa­lo Grill, qui est même reve­nu en force sur le mar­ché de la res­tau­ra­tion à thème. C’est ce qu’a vou­lu sou­li­gner le Jury des Enseignes d’Or en remar­quant le Suc­cès qui a été le sien depuis sa nais­sance en 1980.

Reprise par le fonds d’in­ves­tis­se­ment amé­ri­cain Colo­ny Capi­tal, la chaîne, qui compte aujourd’­hui près de 290 éta­blis­se­ments (dont 110 en fran­chise), doit en ouvrir 10 de plus cette année. Elle est pré­sente en Espagne, en Bel­gique et en Suisse. 

admirable_design_Nespresso.jpg

L’en­seigne d’or de la publi­ci­té : Nespresso

Nest­lé, le géant Suisse de l’in­dus­trie agro-
ali­men­taire, réus­sit le pari de créer un réseau de bou­tiques pour sou­te­nir l’i­mage et dif­fu­ser sa marque Nespresso.

Logi­que­ment, mais avec un grand talent, celle-ci joue la séduc­tion des femmes en offrant à George Cloo­ney le beau rôle de pro­mou­voir l’en­semble. Réus­site totale, bien qu’at­ten­due, eu égard à la per­son­na­li­té de l’acteur !

admirable_design_mannequins-2.jpg

Prix spé­cial du jury : Michel Dervyn

Le fon­da­teur des enseignes Michel Der­vyn-Le Bar­bier et Sham­poo n’est pas un coif­feur comme les autres. Michel Der­vyn exploite, certes, aujourd’­hui plus de 200 salons sur toutes les gammes : 21 Le Bar­bier (homme), 182 Sham­poo (proxi­mi­té).

C’est le par­cours excep­tion­nel d’un homme cou­ra­geux, talen­tueux, sin­cère et loyal que les Enseignes d’Or récompensent.

Le prix d'honneur !

Prix d’hon­neur : Jean-Claude Prinz

Une vie pleine d’ar­chi­tec­ture inté­rieure, de desi­gn et de com­merce : Jean-Claude Prinz aime les détaillants, quelle que soit leur taille. Ses œuvres, au cours d’une car­rière qui n’est pas finie mais qui a vu les pré­mices du mer­chan­di­sing et du mar­ke­ting d’en­seigne, ont balayé tout l’u­ni­vers de la dis­tri­bu­tion spé­cia­li­sée, d’O­range à Marc Orian, en pas­sant par Mono­prix, Habi­tat, la Fnac, La Redoute, Le Bon Mar­ché, Saint Maclou, Visual, Nico­las, La Com­tesse du Bar­ry, Havrey, Mul­tiples, Vibel, Oxbow ou Maty.

C’est un des « pères » du desi­gn d’en­vi­ron­ne­ment fran­çais, qui a fon­dé sa pre­mière entre­prise en 70 (Del­sit), avant de rejoindre Enfi et son équipe hors pair de l’é­poque, puis Tech­nès et Euro Rscg Design.

Aujourd’­hui, son agence Prinz Desi­gn asso­cie ses com­pé­tences à celles d’Akdv. 

A la Cîté des Sciences