Design et compétition…

Les agences de desi­gn souffrent de mises en com­pé­ti­tions mul­tiples avec des concur­rents non moins mul­tiples, le tout mani­fes­tant un manque de com­pé­tence et de pro­fes­sion­na­lisme de la part des marques.

Jean-jacques Evrard (Penta­wards) a ima­gi­né la situa­tion avec son sens belge de l’hu­mour bien connu de nos lecteurs…

admirable_design_Meilleur-.jpg

Le meilleur choix

- Allô, doc­teur Kazeau ?

- Lui-même.

- Vous êtes spé­cia­liste des troubles de la vue ?

- Exact.

- Mon fils a des pro­blèmes de recon­nais­sance des cou­leurs et je vou­drais consul­ter quinze spé­cia­listes. Cela vous intéresse ?

- Quinze spé­cia­listes ? Un seul bon ne vous suf­fit pas ? Vous ris­quez de vous rui­ner à ce petit jeu !

- Non car je ne paie qu’un seul spé­cia­liste : celui qui pres­crit le meilleur traitement.

- Et com­ment allez-vous recon­naître le meilleur trai­te­ment sans les essayer ?

- Doc­teur, c’est mon fils quand même et je sais très bien ce qui est bon pour lui !

- Mais si vous savez, pour­quoi consulter ?

- Doc­teur, trêve de bavar­dage, c’est oui ou c’est non ?

- Et votre choix final repose sur quels critères ?

- Jus­tesse du diag­nos­tic, déco­ra­tion de la salle d’at­tente, bien fon­dé de la pres­crip­tion et mul­ti­lin­guisme du médecin.

- Vous orga­ni­sez sou­vent ce genre de concours ?

- Tous les deux ans depuis qua­torze ans.

- Et votre fils se porte mieux ?

- Pas pré­ci­sé­ment et c’est bien pour­quoi je conti­nue à consulter.

- Et la der­nière fois qui l’a remporté ?

- Le doc­teur Vaissièrre.

- Vais­sièrre, le dermato ?

- Non, le gyné­co. Son oncle est phar­ma­cien : il me fait 15 % sur les aspirines.

Et de plus, le same­di, sa fille lave ma Porsche… sans la griffer !