Le design créateur du futur ?

Les concours de desi­gn se mul­ti­plient. Admi­rable Desi­gn ne s’en plaint pas… sur­tout quand ils per­mettent d’ou­vrir des fenêtres sur le pro­bable et de tra­cer des che­mins dans nos len­de­mains incertains.

Pre­nez l’automobile…Quel avenir ?

Eli­za­beth Damour, du cabi­net Sui­vi d’Ef­fets, a déco­dé pour nous les ten­dances qui se sont mani­fes­tées lors du Desi­gn Award de Frankfurt…

Créer le futur ne se fait pas par hasard…

Ce titre nous le devons à Wolf­gang Mül­ler-Pie­tral­la, mana­ger du Groupe de Recherche pour le Futur chez Volks­wa­gen lors de la soi­rée des Desi­gn Awards qui s’est tenu à Frank­furt le 12 sep­tembre 07. 

Pour cette cin­quième édi­tion, le maga­zine Inter­ior Motives conviait les desi­gners auto­mo­biles à ren­con­trer les jeunes talents de demain au Cocoon Club : l’en­droit adhoc pour décou­vrir ce que des étu­diants pas­sion­nés venus des quatre coins du monde ont concoc­té pour notre futur. Les écoles euro­péennes et amé­ri­caines étaient bien repré­sen­tées avec une pré­do­mi­nance du Royal Col­lege of Art – ce qui est un hasard car les modes de nomi­na­tion se font en aveugle.
Le projet lauréat

Résoudre le para­doxe de créer des véhi­cules indi­vi­duels pour des publics multiples

Tel était le thème du concours.

Wolf­gang Mül­ler-Pie­tral­la qui a par­ti­ci­pé à l’é­la­bo­ra­tion du brief avec Romu­lus Rost, Res­pon­sable Desi­gn Inté­rieur VW et Euan Sey Rédac­teur en chef de Inter­ior Motives, s’ex­plique : ‘Nous avons choi­si ce thème cen­tral comme repré­sen­ta­tion de tous les para­doxes qui sont les moteurs de notre vie. Par exemple, dans notre époque il s’a­git de redé­fi­nir notre atti­tude devant la mobi­li­té car depuis 50 ans, nous asso­cions la mobi­li­té à la liberté”.

Ce n’est plus seule­ment la vitesse à tout prix qui séduit, mais plu­tôt l’é­mo­tion de la conduite.
« Main­te­nant, nous avons besoin d’une inno­va­tion radi­cale pour pou­voir créer les véhi­cules qui exis­te­ront dans 50 ans ».
Candidats et exposition...

Aller au-delà de l’esthétique…

Au détour de l’en­tre­tien, Wolf­gang nous livre ses cri­tères de selec­tion en tant que membre du jury. C’est avant tout ‘le poten­tiel du pro­jet en terme de déve­lop­pe­ment réa­liste dans le futur” et la capa­ci­té du can­di­dat à ‘avoir une vision la plus large pos­sible qui comptent. Le poten­tiel qui se trouve der­rière le concept doit résoudre le paradoxe”.
‘Livrer un beau pro­jet, où dominent esthé­tique et style ne suf­fit pas”. Wolf­gang repère que cette année les pro­jets sont plus kines­thé­siques et sont très pré­cis dans l’u­ti­li­sa­tion des maté­riaux : un bain de cou­leurs matières. Inter­ior Motives avait deman­dé aux par­ti­ci­pants de pré­sen­ter de véri­tables sto­ry-board, très achevés.
Image_1.jpg

Eco­lo­gie vs monde virtuel…

La pré­oc­cu­pa­tion éco­lo­gique était pré­sente dans les pro­jets bien sûr, au coude à coude avec les mondes virtuels.

Ismaël Ova­cik du Umea Ins­ti­tute en Suède, Best use of Ambient Ligh­ting, pro­pose même de sub­sti­tuer le beau temps à la pluie grâce à son toit écran. Et Ho Young Kihl de la Hon­gik Uni­ver­si­ty, Corée du Sud, lau­réat du Best Use of Tech­no­lo­gy, change l’en­vi­ron­ne­ment urbain et en fait selon l’hu­meur un monde aqua­tique où croisent pois­sons et requins !

En revanche, il semble dif­fi­cile de deman­der à la géné­ra­tion des vingt ans de per­ce­voir qu’elle est la vie mobile ou immo­bile des per­sonnes de plus de 55 ans. Cepen­dant, un pro­jet non pri­mé, d’A­lexan­der Ksoll de l’U­mea Ins­ti­tute of Desi­gn en Suède, pro­pose une lec­ture ergo­no­mique inté­res­sante en terme de manu­ten­tion de benne sur un camion. 

And the winner is...

Le prix du Meilleur Etu­diant en Desi­gn de l’An­née (d’un mon­tant de 5000$ !) a été décer­né à Julien Cueff du Royal Col­lege of Art. Son pro­jet, « Phem­ton » qui a reçu aus­si le Best Concep­tual Inter­ior est un éton­nant jeu de trans­fert entre mobi­lier et amé­na­ge­ment inté­rieur du véhi­cule. Une façon d’a­bor­der la voi­ture comme une conti­nua­tion d’un espace de vie personnelle.

Une des qua­li­tés pour être élu étu­diant de l’an­née, selon Volf­gang Mül­ler-Pie­tral­la est « d’être capable d’al­lier la tech­no­lo­gie avec un desi­gn qui soit créa­teur de valeur pour le futur. Mais ce point de vue reste per­son­nel et aus­si cultu­rel : par exemple, en UK l’im­por­tant c’est la puis­sance du concept et du style ».…

En savoir plus
Image_2.jpg