Au Japon, le chocolat c’est comme ça…

Minus­cules, sophis­ti­qués, les packa­gings de cho­co­lat au Japon n’ont rien à voir avec nos énormes tablettes de 200g bour­rées de cacao noir et de noi­settes entières !

Gabrielle Devouge-Lamielle, desi­gner fran­çaise dans une agence de desi­gnde Tokyo, décode pour nous ces petites gour­man­dises aux desi­gns de packa­gings bien tentants.

Chocolat au thé anglais

Un carré de chocolat à la mode du Japon !

« La gour­man­dise est enne­mie des excès. » (Anthelme Brillat-Savarin)

L’ap­proche de Noël pro­cure chez moi (autre que de la bonne humeur liée à mon retour annuel au pays) des envies de chocolat !
Hum... Mikado premium...

La vie à Tokyo n’est qu’a­bon­dance. Abon­dance d’i­mages, de sons (ou devrais-je dire de bruits ?), d’o­deurs (plus ou moins bonnes), de goûts, de gens…
Mais en ce qui concerne l’a­li­men­ta­tion, bien qu’a­bon­dante éga­le­ment, les tailles et les por­tions sont « nor­males » voire, petites. Les mini doses ne manquent pas, et il en est de même pour les cho­co­lats et ses dérivés.
Mikado classic

Lors­qu’on asso­cie les mots « Japon » et « mini cho­co­lat », on serait ten­té de pen­ser à « kawaii » (i.e. mignon, fémi­nin, enfan­tin, ou tout en même temps), ou « takai ! » (i.e. cher)comme tous les pro­duits impor­tés, dont les cho­co­lats de cho­co­la­tiers répu­tés à 6 euros le car­ré ! donc là encore, petite quan­ti­té oblige.

Et bien non ! Ni l’un ni l’autre !

Il est pos­sible d’a­che­ter à des prix rai­son­nables en super­mar­ché ou « conve­nience store », sa dose de cho­co­lat jour­na­lière entre 100 et 400 yens, 0,7 à 3 euros le paquet pour les ver­sions « pre­mium ». Ce sont des cho­co­lats pour adultes, pour tous les adultes. Il y a toutes les formes, pré­sen­ta­tions, goûts… le choix est là, et encore une fois, des nou­veau­tés sai­son­nières tout au long de l’année !
Marble

Pour les nos­tal­giques, il est pos­sible de trou­ver les ver­sions « pour adulte » du mika­do (au rhum-vanille), des smar­ties (à la menthe ou à l’o­range), des Kit­Kat (au cho­co­lat noir 70 %, au vin (2006), etc)…

En revanche, grands gour­mands s’abs­te­nir, il sera dif­fi­cile de vous satis­faire avec 10 mini-mini oran­gettes, 3 mika­dos dans un sachet (3 sachets dans une boîte), 4 car­rés de cho­co­lats, 7 petites boules de « Maca­da­mia cara­mé­li­ser » (il n’y a pas ici de faute d’or­tho­graphe mais toute la beau­té de la langue fran­çaise au Japon…) … ce sont vrai­ment des dosettes.
Mais il existe des cho­co­lats « pour hommes », plus basiques, moins chers, et ayant plus de conte­nance dans les boîtes.
3 pièces de chocolat

La cible étant prin­ci­pa­le­ment les jeunes femmes actives de 20–30 ans, ayant besoin de s’é­va­der au tra­vail le temps du cho­co­lat, les desi­gns sont plu­tôt fémi­nins, déli­cats, sophis­ti­qués, et, pour les plus chers, plus « européens ».

Il est donc agréable, de pou­voir s’of­frir de temps à autre, ces petits plai­sirs simples, sans culpa­bi­li­ser, ni devoir subir soit le prix exces­sif, soit les goûts peu satis­fai­sants pour le
palais des cho­co­lats pour enfants…
Macadamia carameliser
L'impact avant tout...
Pour les mecs !