Design dans la ville…

Quelle est la place du design dans la ville ?

Les initiatives sont nombreuses aujourd’hui dans ce domaine.
Yvan Teypaz s’interroge sur ce sujet. Le temps de faire le point sur l’évolution de la ville face au design…

admirable_design_DesignDansLaVille_1_Exces.jpg

Du design dans la ville

Le design semble être uniquement dédié à l’industrie (sans laquelle, point d’esthétique industrielle, convenons-en). Mais si nous admettons une définition de cette discipline comme une démarche de création des outils du quotidien, nous remontons à la taille des silex [Jocelyn de NOBLET, 1988 : Design : le geste et le compas. Paris, Somogy. Page 21.] et nous pouvons envisager une intervention globale dans l’espace.

Le thème est à la mode, en témoignent les récents articles sur AD (Nicolas Minvielle sur les lieux d’accueil : Le-design-des-espaces, Philippe Laniepce sur JC.Decaux : Comment-Jc-Decaux-transforme-les designs en business‑, Jean-Jacques Evrard sur l’identité des villes par l’architecture, et de fait, le « designer urbain » est une race qui semble se développer.

Le design s’est installé dans les villes en deux temps. Tout d’abord, dans les années 1980, la création à‑tout-va s’est trouvé un nouveau marché intéressant que celui des collectivités. Les industriels faisaient appel aux créateurs (architectes, publicitaires, designers) pour dessiner les gammes d’éclairages publics, de bancs ou d’abris-bus. Et les villes ne se privèrent pas non plus de cette nouvelle mode, appuyée par l’Etat (avec la création officielle de l’ENSCI par exemple), et donnant une nouvelle image dynamique de la cité.
Les concepteurs des espaces de l’époque reconnaissent eux-mêmes être allés trop loin souvent, le domaine était nouveau, les limites se cherchaient.

Le second temps, que nous vivons depuis quelques années, suit les influences du design management qui est la nouvelle valeur phare des établissements d’enseignement. Il s’agit d’une conception raisonnée, souvent sur des arguments de développement économique, et parfois sur une recherche d’identité forte. L’identité produit appliquée au territoire !
La création s’oblige à devenir sensée là où elle n’était qu’au mieux sensible.

admirable_design_Ville.jpg

Schéma récapitulatif de la perception du design chez le consommateur : Brigitte BORJA de MOZOTA, 2002 : Design management. Paris, d’Organisations. Page 111 (adapté de Peter BLOCH, 1995 : Seeking the ideal form : Product Design and Consumer Response in Journal of Marketing volume 59, juillet).

Admettons que le design puisse avoir une utilité, une vraie utilité, pas juste une opération de communication, mais une amélioration du quotidien des usagers. Peut-on imaginer de transplanter aux collectivités territoriales les outils et méthodes du monde industriel ?
Si c’est le cas, à quand un general design manager ou un directeur artistique pour les villes ?

La Ville par Laurence Caron