Les armes du design…

La guerre, les armes, la puis­sance, autant des moti­va­tions viriles à exploi­ter par le design ?

On peut le pen­ser si on en juge par le coup d’œil affû­té de Jean-Jacques Evrard (Penta­wards).

Aux armes consom­ma­teurs ! Hum…

admirable_design_ARMES4.jpg

Les armes du design et du marketing.

Voi­là plus de 60 ans que nous vivons en paix et que le bruit des armes ne s’entend plus en vrai que pour célé­brer les évé­ne­ments royaux ou qu’en période de chasse aux lapins, et en faux au ciné­ma ou à la télé, chaque fois qu’on l’allume !

admirable_design_bollinger.jpg

Les fusils, revol­vers, bazoo­kas et autres sabres ne sus­citent plus la peur mais, au contraire, déclenche sou­vent les agréables fris­sons du défen­du. C’est donc logi­que­ment que les sol­dats du mar­ke­ting uti­lisent ces armes… comme armes de vente.
Il y a d’abord eu la bois­son éner­gi­sante Bom­ba, dont la bou­teille en forme de gre­nade nous vient d’Autriche (Aïe ! ! !). Mais voi­ci que la bras­se­rie Carlsberg’s Jacob­sen sort une édi­tion de luxe – et limi­tée à 600 bou­teilles – d’une bière ven­due 250€ le fla­con dont les éti­quettes repré­sentent des armes (revol­ver, gre­nade, avion de chasse, tank) mixées au célèbre élé­phant de la marque. 250€ la bou­teille ! C’est le coup de fusil !

admirable_design_lipstick-2.jpg

Déjà en Rus­sie on pou­vait ache­ter la Red Vod­ka dont la bou­teille très desi­gn a la forme d’une balle de guerre, « full metal jac­quet ». Au Bré­sil c’est Nest­lé qui pro­pose un drink dans une canette avec bou­chon-gobe­let en forme de balle de revolver… 

Il y a aus­si le fun des gad­gets qui détournent les armes pour en faire un sèche-che­veux ou un cuit-œuf… mais que dire de ce cher Phi­lippe Starck qui fait flèche de tout bois avec ses lumi­naires dont le pied est un flingue ou une kala­sh­ni­kov. Karl Lager­feld n’est pas en reste avec les pompes de Mado­na dont le talon est un colt. Pauvre Made­moi­selle CC. Les maga­zines de mode ont bien com­pris l’attrait des armes et en font leurs couvertures. 

admirable_design_lagerfeld_ARMES3.jpg

Eric Ber­thès a créé un éton­nant desi­gn pour Bol­lin­ger, spé­cial 007. La bou­teille de cham­pagne est logée dans un très luxueux cof­fret col­lec­tor en forme de balle de revol­ver Wal­ter PPK, (qui peut bien sûr ser­vir de cof­fret de ran­ge­ment une fois la bou­teille dégus­tée), le tout tiré à 207 exem­plaires et ven­du 4000€. Les bijoux et autres acces­soires de modes bling bling tirent aus­si leur ins­pi­ra­tion dans les armes qui deviennent d’or (pour qui) ou de diamants. 

Pour finir, ren­dons à Al Capone le soin de tirer le der­nier coup de son PM Thomp­son 1921, lui qui figure main­te­nant sur des embal­lages d’épices à la marque CCC brands de Chi­ca­go. Aurait-il apprécié ?
Il est temps de son­ner le ces­sez le feu.

admirable_design_pin_up.jpg