Ce qui nous attend demain ?

Phi­lippe Cahen, créa­teur-conseil en pros­pec­tive auprès des entre­prises, nous entre­tient régu­liè­re­ment de ses inter­pré­ta­tions de petits signes de l’ac­tua­li­té (les signaux faibles) qui risquent d’a­voir des consé­quences demain.

Et c’est tou­jours un régal que de lire ses pensées.

Voi­ci sa der­nière livrai­son. Mer­ci Philippe !

admirable_design_servan-schreiber.jpg

Signal faible 1 : le temps

Deux livres majeurs sont sor­tis en juin sur le temps : « Trop vite » de Jean-Louis Ser­van-Schrei­ber et « Accé­lé­ra­tion » de Hart­mut Rosa. Ce n’est pas un hasard : nous vivons un rac­cour­cis­se­ment du temps qui nous effraie tant en entre­prise qu’en individu.

Inter­pré­ta­tions qui en font un signal faible : selon que l’on prend l’option de récu­pé­rer son temps par exemple en ne ren­dant en tant qu’entreprise des résul­tats qu’en semes­triels ou annuels, en tant qu’individu en sachant cou­per son por­table ou que l’on prend l’option de conti­nuer à réduire le temps en le rem­plis­sant encore plus ou que …

admirable_design_visioconferenc_cbi.jpg
CBI Tech­no­lo­gies

Signal faible 2 : temps et confiance

Visio­con­fé­rences, cour­riels, … tout cela fait gagner du temps mais selon une étude amé­ri­caine perdre de la confiance. La confiance se retrouve avec le contact physique.

Inter­pré­ta­tions qui en font un signal faible : selon que l’on se dit qu’avec le temps les usages des TIC seront dis­cer­nés, que les codes du tra­vail sont dif­fé­rents des codes de l’univers per­son­nel, etc.

Signal faible 3 : Car­re­four a pris son temps

D’après la presse et des visites de points de vente (Ecul­ly, Hyper­cash, etc.), Car­re­four met en place des hypo­thèses de trans­for­ma­tions de ses hyper­mar­chés que j’avais lis­tées il y a 5 ans au moins : bul­le­tin de l’Ilec n°362, février 2005.

Inter­pré­ta­tions qui en font un signal faible : le propre de l’interprétation d’un signal faible n’est pas d’avoir tord ou rai­son immé­dia­te­ment, mais d’aider l’interlocuteur de l’entreprise à agir. Dans le cas pré­sent, les hypo­thèses de 2005 sont dépassées.

admirable_design_myfab.jpg

Signal faible 4 : meuble et e‑commerce

Ce mois de juin, PPR prend une par­ti­ci­pa­tion dans Myfab qui s’approvisionne direc­te­ment en Asie, donc à prix bas. Myfab pour­rait avoir un lien sur le site de Confo­ra­ma, filiale de PPR dans la dis­tri­bu­tion de meuble. Ce même mois, les mate­las Tre­ca annoncent créer des col­lec­tions de meubles haut de gamme et se retirent de But et Confo­ra­ma qui pour­tant repré­sentent 30 % de ses ventes en France.

Inter­pré­ta­tions qui en font un signal faible : soit le com­merce de meuble va vers la vir­tua­li­sa­tion aus­si éton­nante que celle de la chaus­sure, soit le meuble souffre du coût en stock et en espace, soit le meuble de gamme moyenne est en voie de dis­pa­ri­tion, soit …

admirable_design_seoul-2.jpg

Signal faible 5 : du « green » au « smart »

J’avais expli­qué que le green ne fonc­tion­nait que par le greed, mais qu’il ne fal­lait pas le dire. En fait c’est le smart qui semble être le gagnant. On connait le smart grid, le réseau élec­trique intel­li­gent qui per­met en fait de sau­ver des villes de la panne en sug­gé­rant aux consom­ma­teurs de modu­ler leurs horaires de consom­ma­tion. Le « U‑Smart Way », c’est le pro­jet de Séoul de régu­ler la cir­cu­la­tion des véhi­cules avec des véhi­cules auto­gui­dés et donc pris en charge : éco­no­mie de temps et d’énergie à la clé !

Inter­pré­ta­tions qui en font un signal faible : exer­cice d’été : ima­gi­nez un « monde smart » … pour les trans­ports, l’énergie, la consom­ma­tion, l’éducation, etc.

Signal faible 6 : les 3 « enc… » du mois

Des trois auteurs, deux ont pris la porte (Didier Porte et Anel­ka) et l’autre 35 heures de tra­vaux d’intérêts généraux.

Inter­pré­ta­tions qui en font un signal faible. Le lan­gage évo­lue : « enfoi­ré » était une insulte avant 1986. Le sexe de la femme – con – est entré dans le lan­gage cou­rant. Reste que la confu­sion entre le lan­gage intime et le lan­gage social conve­nu rejoint le signal faible sur « temps et confiance ».

admirable_design_bp.jpg

Signal faible 7 : le pétrole BP bien­tôt sur nos côtes ?

La nappe de pétrole dans le Golf du Mexique contour­ne­ra bien­tôt la pointe de la Flo­ride pour remon­ter la côte Est des Etats-Unis.

Pre­mier pro­blème, les Cen­trales Nucléaires en bor­dure de l’Atlantique : leur prise d’eau froide est faite pour aspi­rer de l’eau de mer, pas un mélange d’eau et de pétrole. Si la source froide n’est plus ali­men­tée, il fau­dra arrê­ter les réac­teurs ; si la source froide n’est ali­men­tée que par­tiel­le­ment, dans le doute il fau­dra aus­si arrê­ter les réacteurs.

Avec le Gulf Stream et la dérive de la nappe vers l’Europe, même scé­na­rio en France trois mois plus tard pour Gra­ve­lines, Pen­ly, Paluel, Fla­man­ville et Le Blayais. Le pétrole sera certes plus dis­per­sé, les com­po­sants les plus lourds seront au fond de l’océan…

Mais sur le prin­cipe est le même : on en reparle à la fin de l’année 2010…

Pour en savoir beau­coup plus voi­ci Le site de Phi­lippe Cahen