Ghosn pour sauver Sony ?

C’est une pre­mière qui est pas­sée inaper­çue ici :
Car­los Ghosn, grand ordon­na­teur dans le desi­gn auto­mo­bile, a été intro­duit au sein même du comi­té de direc­tion de Sony en avril 2003, d’a­près nos infos en direct du Japon !
Pour qui connaît le mode fer­mé du milieu d’af­faire japo­nais, si cela s’a­vère, la nou­velle est abso­lu­ment épous­tou­flante. Faut dire que ce Fran­çais-Liba­nais-Bré­si­lien est consi­dé­ré comme étant un Japo­nais, tant sa per­for­mance chez Nis­san (quatre ans plus tard = zéro dettes !) et ses méthodes ont été un choc sui­vi d’une véri­table véné­ra­tion devant les résul­tats ines­pé­rés. On mur­mure même que Nis­san est aux aguets pour sau­ter sur la mai­son mère Renault, au moindre faux pas finan­cier ! Approche typi­que­ment japonaise…
Quant à Sony,autre grand ordon­na­teur du desi­gn en panne de grands pro­jets, en retard sur le plan de l’in­no­va­tion, il réclame d’é­normes inves­tis­se­ments pour inves­tir d’a­van­tage dans les tech­no­lo­gies liées à l’in­ter­net ; mais les résul­tats finan­ciers sont faibles et depuis peu, néga­tifs… pen­dant que ses concur­rents Mat­su­shi­ta et Sharp engrangent des pro­fits énormes dans les écrans plats à cris­taux liquides .