Swiss design

Euphrasie Villalard parcourt le monde pour couvrir les défilés de mode. Elle en profite pour partager son regard sur les pays à travers leurs produits et leur design avec les lecteurs d’Admirable.

Cette fois-ci elle s’est arrêtée en Suisse…

admirable_design_facade-migros.jpg

Dotée d’une culture linéaire active, pouvant se résumer par « chaque chose à sa place et en son temps
imparti », le respect des règles et lois, rigueur, conformisme, méthode, efficacité, ponctualité, intégrité
sont les mots clefs “boucliers” en temps de crise. Fière d’une société masculine caracterisée par une forte
compétition où l”  »on vit pour travailler », elle se situe aux antipodes de la tendance laxiste et corrompue…
des pays latins.
Que se soit dans le secteur bancaire, de la communication ou des transports, piliers de l’économie, les
marques se parent de logos représentatifs des valeurs et codes culturels suisses.

Mais arrêtons ce discours économiste ; analyse néanmoins nécéssaire à la compréhension des éléments
qui composent la nation, dans notre cas mesurer l’ampleur de l’impact des valeurs culturelles suisses
sur le design.
Je me concentre sur l’hémisphère droit créatif de mon cerveau et
pars en prospection dans les rayons à l’aide de mon appareil photo…

Let’s go to Migros ! Le plus grand distributeur suisse et véritable conglomérat d’entreprises est présent
dans les secteurs du tourisme, la publication, restauration, sports et loisirs et même dans le domaine de
la culture et formation avec l’école-club et le Musée Migros d’art contemporain. Imaginez-vous
l’inauguration du musée d’art Carrefour ou de l’école de Management Leclerc dans notre pays, déjà si
critique à l’égard de la société de consommation ?

admirable_design_comptoir.jpg
Le ‘comptoir des fromages’, à la fois rustique et technologique. Chaque spécialité y est parfaitement et
soigneusement disposée.

En tête de gondole nous retrouvons ces pâtes ‘impactantes’. Le message ne peut être plus lisible, clair,
percutant. La notion de ‘promotion’ reste indissociable d’‘organisation’. Le produit n’a qu’à bien se
tenir et se laisser choisir…

admirable_design_patisserie.jpg
Qu’aperçevons nous ensuite ? des viennoiseries et produits encore maniaquement disposés certes, mais surtout
la mise à l’honneur de trois cultures présentes en Suisses. Les croissants français ont pour voisins les
boules de Berlin (appelé ‘Berliner’, c’est un beignet austro-allemand, couramment fourré de crème
patissière). En arrière plan, plus loin, trône le panettone italien.
Une diversité qui de traduit aussi par un marché complexe et difficile du fait de la pluralité de la
langue :
allemand, français, italien et romanache. Notons que l’exigence de qualité appuyée par
un fort pouvoir dachat permet une plus grande marge de manoeuvre au designer.

Comment parler de la consommation suisse sans évoquer son soda ‘succès national’ ! La surrabondance
du lait à donné naissance en 1952 à Rivella, boisson à base de lactosérum et extraits de végétaux.
Couleur rouge pour la recette originale, bleu en version light, verte aux extraits de thé ou jaune à base
de soja.

admirable_design_sirops.jpg
Non, ce ne sont pas des bouteilles contenant de la peinture mais de la poudre pour soda instantané.
Packaging rationnel, privilégiant l’usage pratique, à l’aspect ludique.

Jus ou… ‘grands crus’ de fruits et légumes, dessinés pour la gamme biologique et écologique.

admirable_design_the-3.jpg admirable_design_oiseaux.jpg

Sur le marché.. de l’art ? En opposition à sa gamme bas-prix baptisée M‑budget, la MDD expose de
véritables ‘oeuvres d’art’ pour son positionnement haut de gamme signé Migros Sélection. Ces
produits à forte valeur ajoutée affichent un prix aussi doré que leur emballage. A collectionner…

admirable_design_yaourt.jpg
Vendus célibataire ou en couple, la famille des yaourts est nombreuse et ‘corpulente’ (généralement

admirable_design_ferrari-2.jpg
Aprés réception d’un ticket de caisse plutôt salé (les produits agroalimentaires y sont environ 30 % plus
chers qu‘en France), je lis soudain un séduisant et néanmoins autoritaire “Louez moi !”. La cible ? une
clientèle masculine, aisée, fière, directe où la réussite n’est autre qu’une donnée chiffrée ; ou
simplement, le temps d’un week-end, une bande de touristes cool décidant d’ironiser et personnifier le
cliché…
Alors… Lamboghini, Ferrari ? ou plus sagement “a piedi”.

admirable_design_zurich.jpg
Nous ne sommes ni entre les murs d’une prison, ni même entre ceux d’un hopital psychiatrique. C’est
ici, à la ZHdK, Zürcher Hochschule der Künste ou Haute école d’art de Zürich que se forment les
jeunes zurichois aux métiers du design. Ne vous fiez pas à l’architecture glaciale du lieu car il abrite
des esprits droits, rigoureux et pragmatiques, répondant parfaitement aux exigences de la Suisse.
Cet esprit consciencieux et méthodique, secret de sa réussite.