Design et communication, la révolution ?

Guillaume Bazin, res­pon­sable du déve­lop­pe­ment à l’a­gence Curius, se penche sur l’in­te­rac­ti­vi­té entre les métiers de la com­mu­ni­ca­tion et ceux du desi­gn. Habi­tué des études stra­té­giques pour les marques, il observe un glis­se­ment entre ces deux dis­ci­plines en faveur des métiers du design.
Jus­qu’à annon­cer une révolution…émotionnelle. Exemples à l’appui !

admirable_design_revolution.jpg

Design, la révolution émotionnelle est en marche…

Il a des petites et des grandes révolutions. 

Pour le monde du desi­gn de marque, il y a défi­ni­ti­ve­ment un avant et un après Apple. La culture du desi­gn car­té­sien, basé sur les pro­cess et la fonc­tion, presque labo­rieuse a lais­sé place à un desi­gn émo­tion­nel, le fameux « enjoy » anglo-saxon.

Aujourd’­hui, encore trop sou­vent, les agences de desi­gn sont relé­guées à la créa­tion de logos et de chartes gra­phiques, demain, si elles savent déve­lop­per les fonc­tions émo­tion­nelles, elles devien­dront des acteurs majeurs de la com­mu­ni­ca­tion des marques et contri­bue­ront à toutes les formes de conver­sa­tions entre celles-ci et leurs publics, de l’o­rien­ta­tion d’un busi­ness à la créa­tion de nou­veaux comportements

Pas de sur­prise à ce que des marques comme Orange, Nes­pres­so et consœurs aient déjà adop­té ces stra­té­gies de déve­lop­pe­ment, tour­nées vers l’ex­pé­rience des consom­ma­teurs. En revanche, ce phé­no­mène s’é­tend. De nou­veaux pro­fils de clients quittent les agences de com­mu­ni­ca­tion pour se tour­ner vers les agences de desi­gn, avec des demandes plus ambi­tieuses. En effet, leur propre expé­rience du desi­gn- et le constat de son suc­cès les pousse à le consi­dé­rer comme un fon­de­ment de leur stra­té­gie de com­mu­ni­ca­tion et un nou­veau mode de pen­sée, tour­né vers l’in­no­va­tion et le plaisir. 

admirable_design_ayache-salama.jpg
La home page de ce cabi­net d’avocats !

Pour preuve, le cabi­net d’a­vo­cats d’af­faire Ayache Sala­ma vient de créer sa marque en pre­nant le contre­pied des conven­tions du sec­teur. Pré­cur­seurs sur le mar­ché fran­çais, ils ont été ame­né à cette ®évo­lu­tion par l’in­fluence des gros cabi­nets anglo-saxons. Exit le gris et les noms d’as­so­ciés en typo clas­sique, place à la cou­leur, la mise en scène des asso­ciés, un copy­righ­ting enga­geant, une ico­no­gra­phie enga­gée et même des chro­niques de res­tos rédi­gées par l’é­quipe sur le site. En révé­lant leur per­son­na­li­té et en sor­tant des cases, le cabi­net a créé du dia­logue émo­tion­nel, en interne comme en externe. 

admirable_design_communication.jpg
Autre exemple de cette révo­lu­tion en marche, le concept store bio Pim­li­co . Avant même la nais­sance du pro­jet, les deux asso­ciés ont inves­ti argent et temps dans une réflexion appro­fon­die sur le posi­tion­ne­ment de la marque. Là où autre­fois, ils auraient bri­co­lé un logo et lais­sé l’ar­chi­tecte pen­ser le pro­jet retail, ils ont tra­vaillé avec une équipe plu­ri­dis­ci­pli­naire, à la crea­tion d’une nou­velle voie dans le bio pour une connec­tion imme­diate avec leur public. 

Pour­quoi les agences de desi­gn sont-elles les mieux pla­cées pour déve­lop­per l’é­mo­tion au cœur des marques ? Parce que notre métier est à la croi­sée des réflexions sur le fond et la forme, la stra­té­gie et la créa­tion, tou­chant tous les coeurs de métiers lorsque nous abor­dons un sujet. Ain­si, nous pen­sons inno­va­tion et créa­tion sur-mesure, mariant expé­rience, liber­té, plai­sir- tou­jours plus en phase avec les attentes des publics. 

Le desi­gn a de beaux jours devant lui !