Nouvel an chinois, japonais, etc…et design

En cette période de début d’an­née Jacques Dioux, pour son Focus n°4, nous invite à regar­der les autres débuts d’an­nées dans le monde au tra­vers des tra­di­tions, des cadeaux et du design !
Une bonne occa­sion de découvertes.
Un papier ori­gi­nal et culturel… 

Les fêtes de fin d’année peuvent avoir une conno­ta­tion très dif­fé­rente selon la culture des dif­fé­rents ache­teurs. Ain­si pour la culture chré­tienne, Noël est une fête reli­gieuse à conno­ta­tion fami­liale. Par contre, pour des per­sonnes de cultures et de reli­gions dif­fé­rentes, Noël n’est pas por­teur d’une signi­fi­ca­tion particulière.
Quant au jour de l’An, ancienne fête païenne en Europe, c’est un moment de fête par­ta­gé entre amis par la plu­part des consom­ma­teurs, même si pour cer­taines cultures, le nou­vel an est à une date différente.
Cela étant, notre envi­ron­ne­ment socié­tal étant de plus en plus ouvert et multiculturel,
sachons nous ouvrir au nou­vel an d’autres cultures, sources de créativité.
Pour exploi­ter le mar­ché des cadeaux de fin d’année, et du Nou­vel An, dans un esprit desi­gn, et mul­ti­cul­tu­rel, nous pour­rons tra­vailler sur trois axes principaux : 

1 Un desi­gn des cadeaux pre­nant en compte les fac­teurs reli­gieux qui influencent les ache­teurs. Et cela pour les prin­ci­pales reli­gions en fonc­tion de leurs fêtes reli­gieuses respectives.
2 Un desi­gn des cadeaux à conno­ta­tion cultu­relle conve­nant à tous les ache­teurs et acheteuses
3 Un desi­gn des cadeaux sans conno­ta­tion, reli­gieuse ou cultu­relle

Pour ce Focus n°4, lais­sons la place aux images, avec tou­te­fois quelques indications…

1 Le desi­gn des cadeaux à conno­ta­tion religieuse 
Les prin­ci­paux sym­boles religieux
admirable_design_boudha.jpgadmirable_design_croix.jpg
Les cadeaux reli­gieux stylisés

1ère recom­man­da­tion
Si la créa­ti­vi­té n’est pas exclue, il est pru­dent de sou­mettre tout pro­jet de cadeau desi­gn aux auto­ri­tés reli­gieuses concer­nées, pour évi­ter toute offense, fût-elle involontaire.

2ème recom­man­da­tion
Se limi­ter aux cadeaux d’esprit bijoux. L’utilisation de sym­boles reli­gieux dans les vête­ments, objets quo­ti­diens, peut être cho­quante pour les croyants concernés.
On se sou­vient d’une très regret­table erreur (faute ?)
admirable_design_lagerfeld.jpg
En 1994, Karl Lager­feld, direc­teur artis­tique de la mai­son de haute cou­ture Cha­nel, imprime des ver­sets cora­niques sur une robe por­tée par Clau­dia Schif­fer. Il évite de jus­tesse le scan­dale en fai­sant marche arrière et en pré­sen­tant ses excuses aux auto­ri­tés musul­manes. Il va jusqu’à détruire la robe en question.
admirable_design_vase.jpg
En 2007, c’est un vase des­si­né à par­tir du nom d’Allah, cal­li­gra­phié, que l’on retrouve dans les pages shop­ping d’un heb­do­ma­daire people. Contac­té par Hni­na, lec­trice d’Al-Kanz, nous avons mené l’enquête. Voi­ci l’objet. Un vase en por­ce­laine de 33 cen­ti­mètres de haut.

Cal­li­gra­phié, l’arabe a une puis­sance esthé­tique qui pour nombre de non-ara­bo­phones se suf­fit à elle-même. De fait, la gra­phie se sub­sti­tue au sens : on ne se sou­cie pas de ce qui est écrit – on ne sait même pas que ce qui est écrit a un sens -, la beau­té de l’écriture prime. S’agissant du vase Cali, nous ne sommes abso­lu­ment pas dans cette situa­tion. Son desi­gner n’est autre que Karim Rashid, célèbre desi­gner à la renom­mée inter­na­tio­nale. Karim n’est pas Karl. Le second est alle­mand, le pre­mier égyp­tien. Il sait donc lire l’arabe. Il n’y a pas eu méprise.

Le nou­vel an isla­mique (année 1435 de l’Hégire.):a lieu le 4 Novembre 2013 et le 25 Octobre 2014.

2 Le desi­gn des cadeaux à conno­ta­tion culturelle
admirable_design_pomme-miel.jpg
Le nou­vel an juif
Rosh Hacha­na sera fêté cette année le jeu­di 5 sep­tembre et ven­dre­di 6 sep­tembre 2013(Channa Tova (bonne année) 5774 à tous.Rosh Hacha­na signi­fie lit­té­ra­le­ment la “tête de l’année”. On y fête le nou­vel an, le jour du juge­ment et du shof­far L’aliment le plus sym­bo­lique est la pomme dans le miel

admirable_design_hongbao.jpg
Le nou­vel an chinois
La fête du nou­vel an chi­nois (« chun­jie », lit­té­ra­le­ment fête du prin­temps en chi­nois) est, à l’o­ri­gine, la fête du sol­stice d’hi­ver Les ravio­lis sont par­ti­cu­liè­re­ment pri­sés au moment du nou­vel an car ils ont sen­si­ble­ment la même forme que les pièces de mon­naie ancien­ne­ment uti­li­sées en Chine. La forme confère donc aux ravio­lis le sym­bole de pros­pé­ri­té. De façon géné­rale, les ali­ments ronds portent bon­heur et sym­bo­lisent l’éternité.
Au nou­vel an chi­nois un hóng bāo est typi­que­ment don­né par des adultes (géné­ra­le­ment mariés) aux enfants de pas­sage et à leur propre pro­gé­ni­ture. Le des­ti­na­taire sou­haite un ave­nir favo­rable au don­neur en pre­nant l’en­ve­loppe rouge. Lire plus sur : http://www.chine-informations.com/guide/enveloppe-rouge-chinoise-hongbao_1466.html

admirable_design_kadomatsu.jpg
Le nou­vel an japo­nais, oshō­gat­su (お正月 ?) ou gan­jit­su (元日 ?), est célé­bré depuis des siècles et a ses propres cou­tumes. C’est l’une des fêtes les plus impor­tantes de l’an­née et qui dure plu­sieurs jours. De nos jours, les Japo­nais prennent des congés du 1er au 5 jan­vier (par­fois même à par­tir du 27 ou 28 décembre pour les pré­pa­ra­tifs du réveillon), et en pro­fitent par­fois pour par­tir en voyage à l’étranger.
Depuis 1873, le Japon fonc­tionne sur le sys­tème du calen­drier gré­go­rien et le pre­mier jan­vier est deve­nu le jour offi­ciel du Nou­vel An au Japon

:Kado­mat­su Le kado­mat­su (門松) lit­té­ra­le­ment pin du seuil est un objet déco­ra­tif tra­di­tion­nel du nou­vel an japo­nais, géné­ra­le­ment fait de pin et de bam­bou qui repré­sentent res­pec­ti­ve­ment la lon­gé­vi­té et la santé

admirable_design_orthodoxe.jpg
Noël, ortho­doxe
Au XXIème siècle, la date de Noël pour les Eglises ortho­doxes de l’Est de l’Eu­rope sera donc chaque année le 7 jan­vier, celle du jour de l’an julien le 14 jan­vier (calen­drier civil
Pour cette même date de Noël, cer­taines Eglises ortho­doxes de l’Ouest de l’Eu­rope uti­li­se­ront le calen­drier gré­go­rien, donc le 25 décembre (calen­drier civil).

3 Le desi­gn des cadeaux sans conno­ta­tion, reli­gieuse ou culturelle
Un uni­vers sans limite de thèmes ou de prix de 10 euros à XXX et plus.

3 réflexions/actions

Pour accroître les syner­gies interprofessionnelles
Et mieux satis­faire les clients. 

1 Pen­ser socié­té mul­ti­cul­tu­relle, diver­si­té des attentes des clients.
Le suc­cès du NOUVEL AN CHINOIS dans les maga­sins de France n’ayant pas une clien­tèle chi­noise en témoigne.

2 Conce­voir les pro­duits desi­gn, à conno­ta­tion reli­gieuse ou cultu­relles dans le res­pect des croyances dans le res­pect des religions.

3 Construire la diver­si­té du desi­gn de l’offre des fêtes compte tenu des dif­fé­rentes dates reli­gieuses et traditionnelles.

Rap­pel :
Focus n° 1 : Desi­gn et mer­chan­di­sing, incompatibles ?
Focus n° 2 : Le packa­ging, char­nière sous–exploitée entre desi­gn et merchandising ?
Focus n° 3 : accueil dans les magasins
Der­nier ouvrage publié MERCHANDISING MANAGEMENT de Jacques Dioux
1er guide inter­ac­tif péda­go­gique et opé­ra­tion­nel De Boeck 2013 701 pages ;
admirable_design_dioux.jpg
L’a­che­ter ?

Qui est Jacques Dioux ?
*Jacques Dioux, HEC EMBA, est expert en dis­tri­bu­tion auprès de l’A­ca­dé­mie des Sciences Com­mer­ciales, vice-pré­sident du Groupe pro­fes­sion­nel HEC « Grande consom­ma­tion », past-pré­sident du Comi­té des Experts Dis­tri­bu­tion Inter­na­tio­naux de l’AI­DA (Bruxelles). Il a créé son entre­prise de conseil et a col­la­bo­ré avec plus de 300 dis­tri­bu­teurs et four­nis­seurs en France, Bel­gique, Suisse, Cana­da et États-Unis. Il est éga­le­ment auteur d’ouvrages sur la dis­tri­bu­tion, le com­merce et le merchandising.
Mais cette liste est loin d’être exhaustive…